Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Journées nationales de poésie populaire et du Melhoun à Naâma

Journées nationales de poésie populaire et du Melhoun à Naâma

Plus de 40 poètes issus de 26 wilayas du pays prennent part à la 5ème édition des Journées nationales de poésie populaire et du Melhoun ouvertes mardi à Nâama, à l’initiative de la Direction de la culture de la wilaya.

Les organisateurs de la manifestation, placée sous le signe le "Melhoun dans le cinquantenaire", entendent mettre en évidence le rôle de la poésie populaire et sa contribution dans la préservation de l’histoire des différentes résistances populaires et de la guerre de libération nationale, ainsi que son rôle dans la préservation du patrimoine national immatériel et dans l’ancrage de la citoyenneté chez les générations montantes.

Cette manifestation culturelle prévoit des communications-débats animées par des universitaires, anthropologues et sociologues des universités de Djelfa, Tiaret, Tlemcen. Sont prévus également des joutes oratoires ainsi que des soirées artistiques et folkloriques à la maison de la Culture, espace d’émulation entre participants.

Le programme de cet évènement culturel abrité par la maison de la culture de Naâma prévoit une série de communications afférentes notamment aux rapports de la poésie populaire avec la guerre de libération nationale, le mot et la poésie en tant que moyen de résistance culturelle pour la lutte contre le colonialisme.

A l’ouverture de cette manifestation, Mohamed Saïdi, de l’université de Tlemcen, a mis en exergue le rôle de la poésie populaire dans la guerre de libération nationale et les différentes étapes de l’indépendance faisant l’éloge des sacrifices consentis par les valeureux chouhada et moudjahidine, mais aussi par les bâtisseurs de l’Algérie indépendante.

Pour l’universitaire de Tiaret, Omar Aroui, la poésie populaire constitue un "document important servant d’archives de la Révolution nationale, des étapes de la lutte politique, des résistances populaires au colonialisme français".

Les travaux de cette manifestation se poursuivent, en présence d’un public nombreux, dont des mélomanes adeptes du genre Melhoun, friands de récitals poétiques dans un décor traditionnel en milieu d’une tente de la tribu "Hmiyane".

Des randonnées seront organisées en l’honneur des invités au niveau des sites touristiques et monuments historiques de la wilaya.

Source

http://www.letempsdz.com/content/view/97580/1/