Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Hommage à Laarbi Batma (R.I.P.) de Nass El Ghiwane

Hommage à Laarbi Batma (R.I.P.) de Nass El Ghiwane

Un rappel de celui qui fut au coeur des Nass el Ghiwane, en hommage à l'occasion de anniversaire de la mort de notre cher Laarbi Batma ce 7/02/2011 !

larbi-batma.jpg

Jill El Ghiwane, nous remémore de ce que fut cet artiste qui possédait des qualités humaines et artistiques sans pareils ! Il était un chanteur engagé à l'apogée de la contestation estudiantine, après avoir vécu une enfance et une adolescence mouvementée.

Laarbi Batma fut profondément influencé par le style musical des Moussems (festivals) de sa région natale Abda oulad El masnaoui, auxquels il se rendait étant enfant. Aimant les mots et les rythmes, il n'allait jamais sans un crayon car il concevait qu'écrire était une manière de vivre et un art en soi. Ainsi, il était toujours prêt à écrire ses pensées, un quelconque évènement, et ses inspirations pour un poème ou une chanson. Parmi ses chef-d'œuvres on citera les 17 000 vers de son projet poétique Al houmam Al houssam.

De forte personnalité, Larbi se fait une place majeure dans l'espace artistique marocain et arabe.

Sa fameuse chanson Essiniya est significative de sa curiosité et de son esprit visionnaire. Il s'agit de l'histoire de Ba Salem, un mendiant qui se rend à Casablanca en chantant les premiers vers d' "Essiniya": walli macheftouni rahmou alia, bahr el ghiwane my dkhaltou belâani.... Laarbi, qui entendit les premières strophes, alors que le mendiant passait dans sa rue, l'invita chez lui et ils eurent une longue conversation. C'est ainsi que cette célèbre chanson fut composée.

On diagnostique chez lui un cancer du poumon en 1993, il en parle dans la seconde partie de son autobiographie El alem (La souffrance). Il fut également un acteur et un écrivain. « Ce qui m'a frappé avec cet homme, c'est sa constance; il était exactement le même avec ses voisins à Hay Mohammadi, qu'au Club Med à Agadir, au milieu des touristes, ou au Festival de Cannes où nous sommes allés ensemble présenter notre film Transes El Hal », dira le réalisateur Ahmed El Maânouni.

Laarbi Batma avait développé en lui une sensibilité rare, qui s′est vite transformée en colère contre l'injustice sous toutes ses formes. Cette photo a été prise la veille de sa mort, à l'âge de 50 ans, Allah Yerahmou !

En Hommage, Jalal Jalane nous poste également cette musique qui provient du fond de l'âme !