Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Hommage à Raoul Journo, monument de la chanson tunisienne

Hommage à Raoul Journo, monument de la chanson tunisienne

 

 

 

Raoul Journo, (né le 18 janvier 1911, à Tunis - mort le 22 novembre 2001 à Paris) fut un chanteur et compositeur de musique arabo-andalouse juive de grande envergure. Il a marqué la culture juive tunisienne. Ses chansons appartiennent désormais au patrimoine musical tunisien et restent encore de nos jours incontournables dans les cérémonies liturgiques de mariage, de circoncision ou de naissance. Que ce soit à travers ses performances « Taalilét Laaroussa », « Ya dini mahléli farhou » ou encore « Mtahhér ya lémtahhér », ses chanson restent éternelles. Cet immense artiste a toujours été présent pour participer comme ambassadeur de la musique tunisienne à l'étranger tout en préservant ses racines religieuses.

L'artiste s'est fait connaître pour d'appréciable talils, des compliments et vœux adressés aux invités lors des fêtes familiales (mariage, Bar Mitsvah, circoncision, pèlerinage, ...), à tel point qu'aujourd'hui encore, ses textes et musiques retentissent encore dans nos oreilles par les takht à l'occasion de ce type de soirées au cachet typiquement tunisien teintées avec les fameux "youyou" maghrébin.

Journo débuta sa carrière musicale en 1936, au lendemain de l'avènement du Front populaire. Lors de sa première audition à Radio Tunis, il interpréta le grand succès « Ya ness amalte » de Acher Mizrahi.

C'est en 1965 qu'il décide de quitter la Tunisie pour vivre en France. Il se rend toutefois fréquemment la Tunisie, pour retrouver ses amis et surtout pour participer aux festivals tunisiens comme le prestigieux Festival de Carthage.

Dans la plupart de ses productions, il collabore avec son ami de toujours le poète Mahmoud Bourguiba mais aussi avec le violoniste d’origine juive Maurice Meymoun.

Il sortit au cours des dernières années sa célèbre chanson Sallamet fik ana ya bladi dans laquelle il rend hommage à la Tunisie en chantant son amour pour le pays. La chanson a été applaudie par tous pour son esprit nostalgique et sa beauté artistique.

En avril 1986, Journo se produisit à Tel-Aviv, devant plus de cinq cents personnes, à l'occasion de l'ouverture de l'exposition « Carthage à Jérusalem », organisée au musée de la Diaspora, en présence du Premier ministre israélien Shimon Pérès.

Jack Lang, ministre français de la Culture, l'a consacré chevalier des Arts et des Lettres, bien après que le président tunisien  Habib Bourguiba lui eut décerné la plus haute distinction tunisienne.

Cet immense artiste décède le 22 novembre 2001 et est enterré à Jérusalem, conformément à ses dernières volontés.

Discographie très partielle

raoul-journo-chanteur-tunisien.jpg

  • Ala Khdk Bws'h Khal
  • Mthr Ya Mthr
  • T'lylh L'rws'h
  • Ya Dyny Mhlaly Frhw
  • Ya Ghnjh
  • Ya Mhfl Rytwshy Khdyjh
  • Ya Mrhba Bawlad Sydy
  • Ya Qablh Ya Mqbwlh

Raoul Journo - "Salemt Ana Fik Ya Bladi"


Bibliographie

  • Raoul Journo, Ma vie par ma fille Flavie, éd. Biblieurope, Paris, 2002