Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Hommage à Leïla Mourad à l'Institut du Monde Arabe, le 5 et 6 mars 2010

Hommage à Leïla Mourad à l'Institut du Monde Arabe, le 5 et 6 mars 2010

http://www.aramovies.com/movieimages/3975.jpg
Hommage à
Leïla Mourad à l'Institut du Monde Arabe le 5 mars 2010 et 6 mars, à 20:30

Participeront à cet évènement les artistes suivants : Saïd Chraïbi  Fatima Zohra Laâroussi, Sanaa Moulali, Najat Rajoui et le groupe Nagham.

Pour réserver, se renseigner à l'IMA.

26482_1361519807992_1531487488_921973_7506214_n.jpg
Le grand luthiste marocain Saïd Chraïbi rend hommage à l’immense dame de la chanson arabe, décédée en 1995. Le nom de Leila Mourad est associé à l’époque mythique de la création cinématographique et musicale au Caire. Chanteuse et actrice prodige née en 1918, Leila Mourad est repérée par le grand compositeur égyptien Mohammed Abdelwahab, qui lui offre un rôle dans le film Yahia el hob (Vive l’amour). Dotée d’une voix sublime et d’une beauté rare, elle a chanté pour les plus grands compositeurs de l’époque et a joué dans nombre de films célèbres. Sa notoriété était si grande, qu’en 1953, elle remporta le titre de chanteuse officielle de la révolution égyptienne. Saïd Chraïbi, qui est également compositeur, est un des rares maîtres du luth (l’oud) à avoir construit un son reconnaissable entre tous et une esthétique de soliste. Autodidacte virtuose, il explore les richesses de la musique andalouse, arabe, turque et persane. Sous sa direction, le groupe Nagham va accompagner de jeunes chanteuses marocaines prometteuses : Fatima Zohra Laâroussi, Sanaa Moulali et Najat Rajoui.

Fatima Laâroussi poursuit une carrière brillante au Maroc, couronnée par deux albums en collaboration avec de grands compositeurs et chefs d’orchestres. Capable d’interpréter les chansons classiques arabes, la musique andalouse comme la variété occidentale, Fatima Laâroussi est également une chanteuse engagée pour l’enfance délaissée et les peuples arabes victimes de conflits militaires au Liban et en Palestine.

Sanaa Moulali, jeune marocaine vivant à Paris, s’est initiée très tôt au chant arabe en interprétant les grands classiques. Multipliant les concerts en France et au Maroc, Sanaa s’est fait connaître en 2007 au concours national du chant organisé par la 2ème chaîne de télévision marocaine où elle arrive en finale. Cette qualification l’encourage fortement à persévérer et à continuer à vivre pleinement sa passion. Une belle aventure musicale commence qu’elle est prête à partager avec bonheur en offrant sa voix somptueuse et prometteuse.

Quant à Najat Rajoui, jeune marocaine de Casablanca, elle s’est imposée dès l’âge de 15 ans dans divers concours locaux et festivals de musique arabe. Elle travaille actuellement à un album enregistré au Caire.