Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Hommage à Dahmane El Harrachi par Majid Dziri

Hommage à Dahmane El Harrachi par Majid Dziri

dahmane-el-harrachi-chaabi-algerien.jpg

Originaire du centre d’Alger, Madjid Dziri a grandi tout près d’une salle de spectacles réputée : « Ibn Khaldoun ». Dans sa jeunesse, il voit donc défiler les artistes, confirmés ou nouveaux venus, avec l’espoir d’un jour devenir leur semblable. Cette proximité avec le milieu artistique le pousse à s’adonner à la chanson et le voici qui s’intéresse à la musique sous un angle de plus en plus sérieux. Il participe avec d’autres jeunes de son âge à des chorales et se fait un point d’honneur à découvrir les musiques du monde.

Mais qui sont ses références ? Madjid Dziri cite volontiers Hadjel El Anka, Lili, El Abassi, Ezzahi, Sliman Azem, Kamel Messouadi, Dahman El Harachi, Hsissen, Lili Bouniche. Voici pour l’inspiration orientale. Mais c’est également du côté des musiques occidentales que Madjid Dziri va développer certains intérêts. Il apprécie tout particulièrement les Beatles, les Bee Gees ainsi que la chanson française.

Dans les villes d’Alger et de Tizi-Ouzou, l’artiste monte plusieurs groupes de musique en compagnie de Djamel Mensous, un talentueux batteur et artiste accompli. Les groupes se produisent lors de mariages, de fêtes privées, de fêtes du village et, à partir de 1990, dans des spectacles à l’audience moins confidentielle.

A Tizi-Ouzou, Madjid Dziri participe à un concours de la chanson algérienne où il remporte le prix de la meilleure interprétation de « Rhala » de Samy le Dzairi. Ensuite, il fait l’objet d’invitations de la part de plusieurs radios nationales parmi lesquelles Radio El Bhadja.

En 1998, le chanteur décide de quitter son Algérie natale pour rejoindre la France et s’installe alors à Paris. Là-bas, pendant un certain temps, il délaisse la chanson pour bosser dans un hôtel. Mais c’est une rencontre, avec un certain Fatah Benala, qui va lui redonner le goût des micros. Et, une fois encore, Djamel Mensous sera à ses côtés puisque c’est grâce à lui, et à son studio Zazazga, qu’il enregistre deux titres. L’une des chansons est écrite par Fatah Benala.

http://www.yala.fm/fr/artists/majid-dziri-bf78f4c0ddd53fc7863a1bc2024c1b35#

1-Ilakanak Awam

2-Adrou litakwa

3-Mazel fi Hayati

4-Dawya

5-Katba

6-Algérienne