Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Guayaquil, la Perle du Pacifique

Guayaquil, la Perle du Pacifique

http://altmode.files.wordpress.com/2010/08/guayaquil-view.jpg

Guayaquil, officiellement Santiago de Guayaquil est la ville la plus peuplée de la République d'Équateur et possède le port le plus important. L’intérêt d’une visite à Guayaquil réside dans le fait qu'il apparaît comme un formidable témoignage qu’avec de la volonté et une bonne politique et gouvernance on peut faire des miracles. Dans les années à venir, Guayaquil devrait aussi s’imposer comme un modèle de développement et de redynamisation urbaine en Amérique du Sud, un continent où la corruption fait encore des ravages. 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/8/81/Guayas_from_Santa_Ana.JPG

La ville fut fondée en 1537 par Francisco de Orellana (qui a également découvert le fleuve Amazone). La ville se situe sur les rives du Río Guayas, à 420 kilomètres de la capitale Quito et 250 kilomètres de Cuenca. La ville est le chef-lieu du canton du même nom et la capitale de la province de Guayas.

Au recensement de 2001, cette ville comptait 2.189.865 habitants. À la même date la population métropolitaine était estimée à 3.021.792 habitants. L'aire urbaine de Guayaquil fait partie des villes les plus grandes d'Amérique latine entraînement avec cette situation des problèmes d'insécurité urbaine. C'est aussi l'un des plus importants centre de commerce, de finances et un pôle culturel.

La ville est également appelée "La Perla del Pacífico", "La capital económica de Ecuador", "El Puerto Principal" ou encore "Ciudad Cosmopolita".

Bien que Guayaquil soit une ville à vocation commerciale, l'ambiance de la ville paraît plus décontractée que dans la capitale du pays.

Le climat y est très chaud (la température de 40°C y est très régulièrement dépassé). Il règne dans la ville une chaleur moite, étouffante.

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/7/7c/Volc%C3%A1n_Chimborazo_desde_Guayaquil%2C_Ecuador.jpg

Histoire

Selon la légende, cette ville aurait été nommée Guayaquil en raison du mariage du chef indien Guayas et de son épouse Quil. Pour d'autres chercheurs, le nom viendrait tout simplement du patronyme du chef Guayaquile qui vivait dans la zone avant la refondation de la colonie espagnole en ces lieux.

Guayaquil fut fondée en 1535 par Sebastián de Benalcázar, sous les ordres de Francisco Pizarro, sous le nom de Santiago de Amay. Mais elle fut attaquée et incendiée par les Indiens Chonos et on la reconstruisit un peu plus loin sous le nom de Santiago de la Culata en 1536.

De nouveau détruite, la colonie fut fondée de nouveau par Francisco de Orellana en 1538 sous le nom cette fois de Santiago de la Nueva Castilla. Mais une fois encore, les colons durent fuir à nouveau l'endroit et s'installèrent sur les terres des indiens Guayaquiles en 1543 dans la cité baptisée Santiago de Guayaquil.

En 1684, Guayaquil subit l'un des nombreux assauts des corsaires anglais.

Le 9 octobre 1820 Guayaquil proclame son indépendance.

24 mai 1822 : L'armée dirigée par Sucre remporte la Bataille de Pichincha sur les forces espagnoles. Quito est alors annexée à la République de la Colombie. Bolívar et San Martín se rencontrent à Guayaquil, qui est également annexée à la Colombie.

La ville fut à deux reprises envahie par l'armée péruvienne : en 1829 et en 1860. Elle subit un très grave incendie en 1896, qui détruisit une grande partie de la ville.

1908 : Inauguration du chemin de fer entre Guayaquil et Quito. Nationalisation définitive de plusieurs biens de l'Eglise.

15 novembre 1922 : Après une grève générale, plusieurs ouvriers sont repoussés et des centaines d'entre eux se font tuer à Guayaquil.

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/5/57/Portales_del_barrio_Las_Pe%C3%B1as.jpg

Culture à Guayaquil

n676271289_1640290_1675.jpg

De l'architecture coloniale, rien ne subsiste à cause des incendies qui ont sévis dans la ville. Le quartier le plus ancien est « Las Peñas », bâti à la fin du xixe siècle en bordure du Río Guayas. Le Malecón Simón Bolivar est un parc agréable à fréquenter qui se situe entre l'avenue principale de la ville et le fleuve, où se mélange le style moderne et traditionnel. Des centaines de bars et restaurants sont alignés et diffusent une musique internationale à très haut volume.

Ce quartier historique de Las Peñas. Tout comme le Malecón, il a été entièrement rénové, et constitue aujourd'hui le must de Guayaquil.

http://kholguintorres.files.wordpress.com/2012/07/fundacion-guayaquil-25-julio.jpg

Le cimetière de Guayaquil mérite également une attention particulière car il est avec celui de Florence, le plus beau cimetière au monde.

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/6/69/Guayaquil_Malecon2000.JPG?uselang=fr

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/7/70/Malecon_del_salado.jpg

Le passage du Malecón, (une promenade de deux kilomètres et demi au bord du Río Guayas) est un lieu inévitable à fréquenter et est d'ailleurs ce que la promenade des Anglais est à Nice.

Le boulevard 9 de octubre est le plus important de Guayaquil. Au croisement du boulevard 9 de Octubre et du Malecón se trouve l'impressionnant monument La Rotonda, érigé pour commémorer la rencontre de deux grands révolutionnaires sud-américains : Simón Bolívar et José de San Martin. Les hommes qui ont "libéré" une grande partie du continent sud américain. La Tour de l'Horloge est un monument de style mauresque.

Bien que très majoritairement chrétienne, il existe une petite communauté juive, principalement composé de citoyens israéliens et des anciens immigrants allemands qui ont fui l'Allemagne pendant la Seconde Guerre mondiale. Notons aussi des descendants d'arabo-libanais dont l'ancien président Abdala Bucaram et le maire Jaime Nebot Saadi, il n'ya pas de mosquée dans la ville, étant donné que la plupart d'entre eux sont catholiques ou d'une autre branche du christianisme.

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/9/93/Ni%C3%B1os_en_baile_t%C3%ADpico_de_Guayaquil_1.jpg

Musique

http://img.over-blog.com/340x292/1/50/59/42/chanteurs/chanteur-2/26579_338721775975_41491460975_4181458_5424973_n.jpg

Julio Alfredo Jaramillo Laurido, de son nom complet, est également connu sous le pseudonyme Jota Jota ou encore el Ruiseñor de America (le rossignol d'Amérique), né le 1er octobre 1935 à Guayaquil, mort le 9 février 1978, est un chanteur équatorien. Il a enregistré quelques quatre mille enregistrements dans le style boléros, pasillos, valsestangos et rancheras.

Antonio Neumane

Antonio Neumane Marno (né Antonio Neumann en Corse, le 13 juin 1818 et décédé à Quito, le 3 mars 1871) est un compositeurpianiste et chef d'orchestre équatorien d'origine allemande. Il a vécu dans cette ville à partir de 1841. Le 3 mars 1871 a été enterré dans le Temple de San Francisco, à Guayaquil. Il est connu pour avoir composé la musique de l'Hymne National de ce pays.

Il exerçait les fonctions de Directeur des Fanfares Militaires de Guayaquil. Lorsqu'on lui confia le soin d'écrire la musique de l'Hymne, il résidait dans l'une des maisons du quartier romantique de "Las Peñas", où il composa la partition. Cette demeure fait aujourd'hui partie du patrimoine du pays.

Gerardo Guevara

Luis Gerardo Guevara Viteri fut l'un des compositeurs les plus originaux du pays. Ses œuvres métissent le chant métisse-indien avec des techniques contemporaines. Il a vécu dans cette ville pour étudier la musique de Béla Bartók et la composition avec le musicien hongrois Jorge Raycki.

Economie

L'acheminement des produits agricoles vers le port a permis à cette ville de s'industrialiser et d'offrir la création de plusieurs milliers d'emplois dans le secteur secondaire.

Les industries alimentaires demeurent les plus développées ; celles du bois et de la construction se maintiennent pour répondre aux besoins nationaux. Les années 1960 ont été marquées par l'essor spectaculaire de l'industrie chimique, des plastiques et de l'électroménager.

Cette diversification, assurée en partie par des capitaux et des techniques étrangères, a modifié l'aspect traditionnel de Guayaquil. Un complexe portuaire a été établi à Puerto Nuevo, à huit kilomètres du centre-ville, sur un chenal profond du delta. C'est par ce port que passe l'essentiel des exportations non pétrolières de l'Équateur, surtout bananes, cacao, café (les exportations pétrolières sont effectuées par Balao-Esmeraldas), ainsi que les crevettes (premier pays exportateur au monde).

Tourisme

La meilleure époque pour visiter cette ville c'est durant le mois de juillet (25 juillet est la fête de la ville). Les virées sur le Malecón permettent de regarder les bateaux qui naviguent sur le majestueux fleuve Guayas.

Guayaquil propose aussi des musées intéressants, comme celui de la Banque Centrale, de la Maison de la Culture, du Banco del Pacífico et la Municipalité.

Dans la ville il y a des grands Malls (centre commerciaux) San marino, Mall del sol, Riocentro mais également les marchés d´artisans où l'on peut négocier le prix des souvenirs. On y trouve aussi des restaurants typiques, internationaux et spécialisés dans différentes parties de la ville. Les principaux secteurs de restaurants internationaux sont Urdesa, Alborada et le centre de la ville.

23620_412929855165_162004195165_5648646_7811304_n.jpg

La réserve écologique Manglares de Churute n’est, quant à elle, qu'à une heure et demie de route vers le sud. Sans oublier que Guayaquil est le meilleur point de départ pour les Galápagos, puisque les vols de Quito y font toujours une escale.

La Perle du Pacifique, une fenêtre sur le rêve ?

Transports

http://www.equateurvoyage.com/wp-content/uploads/2011/03/Ferrocarriles-del-Ecuador-Empresa-Publica-Train-Equateur1.jpeg

Le train circulant sur la ligne de chemin de fer entre Guayaquil et Quito a repris du service pour le plus grand plaisir des touristes.

Cette ligne de transport ferroviaire est considérée comme une des difficiles au monde en raison des conditions géographiques. Achevée en 1908, cette voie ferrée permettait d’unir la côte du Pacifique aux Andes.

Le train avait cesser de siffler depuis plusieurs années, mais le Gouvernement équatorien a pris comme décision d'investir 184,9 millions d'€ pour restaurer les 446 kilomètres de voies ferrées qui unissent Guayaquil à la capitale du pays.

Par la route

La route qui mène à Guayaquil est bordée de manière presque ininterrompue de champs de bananiers, devant lesquels on retrouve de petites maisons en bois sur pilotis.

De Guayaquil, vous pourrez allez jusqu'aux plages de la Péninsule de Sainte Hélène, et même plus éloignées, celles de Salinas, lieu de villégiature d'été des habitants de Guayaquil.