Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Un Belge, figure internationale de l'art lyrique, vient de nous quitter.

Un Belge, figure internationale de l'art lyrique, vient de nous quitter.

http://www.larazon.es/documents/10165/0/image_content_medium_1010097_20130926103307.jpg?fmt=mod14

 

Gerard, baron Mortier, né à Gand (Belgique) le 25 novembre 1943, est un directeur d'opéra, de nationalité belge. Il décède le 9 mars 2014 (à l'âge de 70 ans) d'un cancer du pancréas. Le Gantois a occupé les plus hautes fonctions dans les domaines de l'opéra et des festivals, dirigeant notamment l'Opéra de la Monnaie à Bruxelles (1981-1992), le Festival de Salzbourg (1992-2001) et l'Opéra de Paris (2004-2009) ou encore plus récemment le Teatro Real à Madrid (2010-2013).

Cet élève des jésuites de Gand renonce vite à son rêve d'enfant, devenir chef d'orchestre, pour faire des études de droit et de communication. Il ne tarde pas à rejoindre le monde de la culture en faisant ses premières armes comme assistant au festival des Flandres. Son intelligence critique aiguë attire l'attention du chef d'orchestre Christoph von Dohnányi, qui lui confie des tâches d'administration aux Opéras de Francfort (1973) et de Hambourg (1977), puis de Rolf Liebermann, qui en fait un de ses seconds à l'Opéra de Paris (1979). Dohnányi et Liebermann sont les deux principaux maîtres de cet administratif qui, pour ne rien ignorer des impératifs matériels liés à la gestion d'un théâtre, n'en est pas moins un homme d'idées et d'audace, en qui mûrit un projet artistique appelé à modifier en profondeur notre approche de l'opéra.

http://s1.lemde.fr/image/2013/09/12/534x267/3476609_3_8c63_gerard-mortier-au-teatro-real-a-madrid-le-24_a896e55e70f6a94b99ac25b5f6577489.jpg

Il peut appliquer ce projet en 1981, lorsqu'il est nommé directeur du Théâtre royal de la Monnaie de Bruxelles, maison autrefois prestigieuse mais qui végétait depuis vingt ans : il en fait en peu d'années un grand opéra européen, un phare pour l'innovation et l'intelligence. Mû par une foi quasi religieuse dans les valeurs spirituelles de l'art, il estime que „le premier devoir d'un directeur d'opéra devrait être la réflexion sur la société dans laquelle il vit.

Ce fils de boulanger était un dirigeant brillant et à l'égo surdimensionné volontiers tourné vers des metteurs en scène avant-gardistes, ce qui lui a parfois valu des critiques, notamment à Paris. Connu pour sa franchise et son audace artistique, Mortier a remporté de grands succès à Madrid avec des opéras comme Cosi fan Tutte de Mozart, mis en scène début 2013 par le réalisateur autrichien Michael Haneke, ou A perfect American de l'Américain Philip Glass.