Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Gala d'ouverture des « 50 ans d'Immigration Marocaine – C'est du Belge! », le lundi 17 février 2014 au Bozar

Gala d'ouverture des « 50 ans d'Immigration Marocaine – C'est du Belge! », le lundi 17 février 2014 au Bozar

L'Espace Magh a le plaisir de vous convier au  Gala d'ouverture des « 50 ans d'Immigration Marocaine – C'est du Belge! » le lundi 17 février 2014 au Bozar à 20h00*
http://auto.img.v4.skyrock.net/6787/89396787/pics/3206295189_2_2_ag07Bs8F.jpg

Au programme de la soirée :
HOMMAGE A KHITI BENHACHEM ET MEHRDAD TAGHIAN
Un hommage appuyé sera rendu à ces deux figures historiques de la RTBF, pour leur travail accompli, pendant trois décennies, en faveur de l'immigration. Lors de cette soirée, ils présenteront un nouveau documentaire brossant un portrait de la communauté belge d'origine marocaine dans sa diversité, au travers de regards croisés de différentes générations.

TAGADDA

Le groupe populaire marocain, Tagadda vous présentera un concert festif. L'Ensemble se démarque en proposant une musique influencée par la Aïta, qui rappelle les mélodies improvisées du jazz et le blues afro-américain, construite autour d'une principale famille d'instruments : les percussions. 
 
Le groupe Tagada tient là toute sa singularité comme Nass El Ghiwane sont influencés par le Malhoun, ce groupe l'est par la Aïta.
Ce qui fait la différence de ce groupe par rapport aux deux autres groupes mentionnés ci-dessus, c'est qu'ils pratiquent l'art de la Aïta dans toute sa richesse et diversité. Rappelons aussi qu'à l'origine, l'Aita est un appel de ralliement, qu'elle est en rapport avec les pleurs et les joies et qu'elle constitue, comme toute poésie digne de ce nom, un écho des joies et soucis vécues au quotidien et du destin des êtres humains et qu'à travers eux, c'est toute une mémoire collective des marocains. Les origines de cette musique de la plaine est un héritage des fêtes familiale et tribales  particulière aux tribus Abda, Doukkala et Chaouia.
Le groupe Tagada se distingue ainsi des autres formations musicales marocaines en choisissant l'aïta comme référence musicale majeure. Il était malheureusement associé au divertissement parfois "amoral", car les biens pensants l'assimilent à l'érotisme et à la sexualité. Taggada a pour vocation de protéger et de sauvegarder la musique du patrimoine marocain afin de la transmettre aux générations futures. 
Dans ce groupe, il y a eu : Omar DakhouchiEl Afli Mohamed,Mustapha MounafîerKhalid FdeliDekhouche Ahmed Roudani qui ont laissé un répertoire conséquent de chansons.