Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Focus sur Miliana; l'Algérienne

Focus sur Miliana; l'Algérienne

http://14.img.v4.skyrock.net/14d/miliana712/pics/1973908141_1.gif

Miliana est une ville d'Algérie située à 119 km au sud ouest d'Alger sur le revers septentrional du petit Atlas. Elle forme une daïra avec la ville de Ben Allel. Erigée en commune de plein exercice par le décret impérial du 17 juin. La ville a une superficie : 55 km² pour 45.318  habitant en 2004.

http://14.img.v4.skyrock.net/14d/miliana712/pics/1201287648.jpg

La  ville a été au cours de son histoire un riche foyer culturel et a abrité  un grand nombre d'érudits et savants dans différents domaines du savoir et des sciences et des arts…

Suspendue au penchant du mont Zaccar qui la couvre entièrement au nord, la ville est bâtie sur un énorme rocher de travertin aux contours abrupts. À l'est, elle domine à pic un ravin, au sud, la vallée du Chélif, et à l'ouest un plateau arrosé d'eau jusqu'à la chaîne de l'Ouarsenis.

La ville étouffe entre ses vieux remparts au creux d'une végétation luxuriante. Ses jardins et ses vergers cultivés en banquettes s'échelonnent harmonieusement vers la plaine.

Quoique le couvert végétal commence sérieusement à se dégrader. La ville est plantée de platanes qui sont son Symbole, même si sur ses armoiries on y trouve « un palmier et un lion, » lointain souvenir de l'époque où le félin vivait dans  les montagnes avoisinantes. Cette ville qui comptait intra muros 3000 âmes et compte aujourd'hui  plus de dix fois plus d’habitants. Il a fallu pour faire de la place, à abattre les enceintes bâties en pierres de taille et les portes superbes et imposantes d'Alger et d' El Gherbi.

http://14.img.v4.skyrock.net/14d/miliana712/pics/2121581467_1.jpg

Alphonse Daudet atteint de troubles cardio-vasculaires, s’est installé dans cette partie du Zaccar. Il y a rédigé son célèbre Tartarin de Tarascon, et peignit beaucoup de toiles représentant la ville en s’installant le jour dans les cafés maures de l’époque. La boutique, d'où il observait les mœurs citadines, d'une ville qui l'a impressionné à un point tel, qu'il lui a réservé tout un chapitre dans Les Lettres de mon Moulin (à Milianah).

Big.53826284

Med Daoudjia de Miliana, accompagnateur en microcrédit

Les remparts de la ville de Miliana

Probablement d'origine Romaine, les Remparts furent reconstruits pendant la période Médiévale .Les Turcs, en se servant des restes de construction Romaine, édifièrent deux enceintes. L'une bien fortifiée entourait la Casbah qui occupait le côté Sud -Est de la ville, l'autre ceinturait la ville Turque vers le côté Est et Nord.

En 1849, lors du tracé de la ville par le Génie Militaire français, les Remparts furent déplacés vers l'Ouest pour implanter la ville moderne. Pour assurer la sécurité de la ville, cette enceinte inexpugnable a joué un rôle prépondérant durant des siècles dans la résistance contre les assauts et les attaques ennemis. Sur le plan pittoresque, cette muraille est située sur un promontoire agréable d’où on domine le majestueux paysage de la vallée du Chélif .D'une hauteur de 7 à 8m, et d'une longueur totale de 3 km environ, les Remparts sont construits en énormes pierres de taille. Ils sont pourvus de « meurtrières « formant dans certains angles 17 bastions. Pour accéder à la ville, on devait emprunter l'une des deux portes principales , la Porte de l'Ouest (Porte d'Oran) ou la porte de l'Est (Porte du Zaccar). Il ne subsiste que l'enceinte Sud, Sud-est et Sud Ouest, le reste étant détruit à l'époque de l'occupation française.

La mosquée Sidi Ahmed Ben Youcef

Sidi Ahmed Ben Youcef, grande figure Mystique est né à la Qalaà des Beni Rached non loin de Mascara vers la première moitié du XIVe siècle.

 

 

 

Abou El-Abbas, Ahmed Benyoucef El-Miliani est né à la Qalâa des Beni-Rached dans les monts des Béni-Chougrane, non loin de Mascara, vers la première moitié du XVe siècle. Il fit ses premiers voyages d’études à Béjaïa, il se rallia avec les frères Barberousse afin de lutter contre la menace étrangère, surtout espagnole et les abus du pouvoir des rois de Tlemcen. Sidi Ahmed Benyoucef, qui était un érudit, a laissé une œuvre magistrale intitulée Rissalat raks wa dhikr fi el aswak suivie de nombreux poèmes et dictons satiriques sur les villes qu’il avait visitées. Son meilleur disciplie, Mohamed Sabbagh el qalaï, lui a consacré un ouvrage retraçant sa biographie soufie, ayant pour titre Boustan el-Azhar.

Son maître fut Hadj Zerrouk de Bejaïa. Pour décrire la grandeur de sa personnalité, la profondeur de ses sentiments spirituels, mentionnons la réponse qu’il formula, lors d’une réunion auprès de Cheikh Zerrouk, au cours de son séjour à Bougie. A la question posée par ce dernier à ses disciples : «sur leur vœu le plus cher» Sidi Ahmed Benyoucef formula sa réponse comme suit :

« Quand à moi…je formulai le vœu suivant : que Dieu m’accorde d’être semblable à la terre que foulent le croyant et l’infidèle, le juste et le pervers, l’esclave et l’homme libre , l’homme et la femme ». Son Maître enchaîna : « Bien dit, Ahmed Benyoucef, Dieu t’a donné en intelligence et en connaissance ce qu’il n’a accordé à aucun de mes disciples ! Va ! En me bénissant, tu seras profitable aux hommes. »

Dans son chapitre « Actions Miraculeuses, Prédictions et Imprécations de Sidi Ahmed Benyoucef » page 25, A. Bloch nous indique que : « Lorsque l’Armée Française entra le 8 Juin 1840 dans la ville incendiée et vidée de ses habitants, « un Lion » menaçant rôdait autour du Tombeau…quelques militaires, assure-t-on, l’aperçurent ; néanmoins, la Mosquée fut occupée. Dès le lendemain « un long serpent » se montra et disparut dans la fontaine. Outre ces signes, épuisés de fatigue, les soldats ne pouvaient, la nuit, trouver le sommeil : «les punaises » – infects et nauséabonds cimicidés – se laissaient tomber du plafond par milliers…à la curée chaude des malheureux qui leur étaient ainsi livrés en pâture. Tous les moyens employés pour (les) combattre…furent absolument inefficaces…nos soldats, vaincus,…se virent obligés de l’évacuer. Ainsi, la mise sous séquestre de l’édifice dura peu de temps. Il fut remis aux autorités Religieuses et rendu au Culte. En cette circonstance, nul ne doute de l’intervention du Saint ».

Mu d'un savoir fort étendu, Sidi Ahmed Benyoucef exerça une influence considérable au sein des masses Maghrébines pour lutter contre la menace étrangère et les abus du pouvoir des Rois de Tlemcen .Mort entre 1524 et 1526, il fut enterré à Miliana. En 1774, Mohamed El Kebir, Bey d'Oran fit construire le Mausolée et des dépendances. Considéré parmi les plus importants monuments à Miliana en raison sa valeur architecturale et son impact social, ce Centre rituel est situé au centre du quartier Nord Ouest de la ville.

Dans son ensemble, il est constitué de trois annexes, le Sanctuaire, la Mosquée et la Zaouia. L'entrée principale débouche sur un grand Patio bordé de Galerie munies d'Arcades et fleuri d'un noyer, d'un oranger et d'un plant de jasmin .Au centre, l'eau qui coule dans une Vasque invite le visiteur au rêve et à la sérénité .Le Sanctuaire se trouve dans la galerie Sud. C'est une salle Hypostyle carrée, coiffée d'une Coupole couverte à l'extérieur de tuiles vertes et soutenue par huit colonnes torsadées supportant des Arcs outrepassés brisés. Les murs de la salle sont tapissés de carreaux de Faïence .Au centre, se trouve le Catafalque en bois sculpté du Saint Ahmed Ben Youcef .Quant à la Zaouia, elle est située sur les côtés Ouest et Nord, et renferme plusieurs petites cellules pour accueillir les talabas de l'époque et les voyageurs venus de tout bord.

Aujourd'hui, la ville de Miliana rayonne par la présence du Tombeau du Saint Ahmed Ben Youcef qui est devenu un grand lieu de Pèlerinage, drainant le long des saisons au rythme des fêtes Religieuses des flots de visiteurs venus d'Alger, de l'Oranie et du Maroc.

Le saint Patron de la ville s’éteignit au mois de décembre de l’année 1524, après une vie entièrement vouée au service de Dieu et des hommes. D’après la légende, sa dépouille fû transportée sur le dos de sa mûle qui se dirigea d'El-Amra vers Miliana où elle fût inhumée.


La maison de l'Emir Abdelkader

Selon la tradition locale on affirme que cette demeure fut pendant la période Turque la Résidence du Bey de Miliana puis siège de Califat de l'Emir Abdelkader, d'où l'appellation actuelle "DAR EL EMIR".

Après la prise de Miliana par les français en 1840, ce bâtiment devient alors le Siège de la Subdivision Militaire commandant le Neuvième Tirailleur et commandée respectivement par le Lieutenant d'Illens et le Général Saint Arnaud. Aussi ce bâtiment accueille le 8 Mai 1865 Napoléon III lors de sa visite en Algérie.

Occupant une superficie de 2624 m², cet édifice de style mauresque est dépourvu de tout ornement décoratif . Le Patio est quant à lui orné d'un jet d'eau est entouré de galeries quadrangulaires soutenues par des Arcades. Après avoir subi des travaux de restauration, ce bâtiment a été aménagé en Musée en 1997 et renferme plusieurs Salles d'Exposition (Ethnographie, Antiquités Romaines, Résistance Populaire, les Mines du Zaccar et la période de la Guerre de Libération).

Miliana renferme également quelques Koubas de Saints vénères comme celles de Sidi Belkacem et Sidi El Hadli dont la valeur architecturale s'intègre dans la richesses du Patrimoine culturel de cette ville.

http://14.img.v4.skyrock.net/14d/miliana712/pics/2445639927_small_2.jpg

Le jardin public

Un superbe jardin public d'un hectare de forêt vierge entretenu avec délicatesse a failli connaître un triste sort. Lors d’un Conseil Municipal, un édile proposa de le remplacer par une Cité ! Plus de frênes, plus d’ormes, à bas les platanes, les plates-bandes de roses, les haies vives, l’ombre fraîche, le bassin aux poissons et cette petite statue de bronze représentant une Femme à la chute de reins provocante.

Après des années à l’abandon, le jardin ...avec son magnifique bassin d’eau froide qui sert, également  de réservoir pour l’arrosage du jardin.


La maison des jeunes

La Maison de Jeunes « Mohamed Bourras » est un Centre d'encadrement et d'animation de la jeunesse milianaise, à travers de nombreuses disciples artistiques et culturelles : musique et chorale, informatique, dessin, décoration, jeux d'échecs et de boules.

Aussi est-elle équipée d'un matériel adéquat, riche et diversifié dans les domaines de :

  • Matériel de sonorisation et d'enregistrement pour les activités musicales et théâtrales
  • Matériel informatique, afin de permettre une initiation auprès des jeunes ( 8 à 13 ans), l'utilisation des consoles de jeux .... Soulignons que dans ce domaine, la Direction du centre recueille et enregistre tous les documents culturels, historiques, photographiques sur la ville de Miliana et de sa région.
  • Une salle de bibliothèque qui met à disposition de son public un fonds documentaire.

Cette maison de Jeunes est le siège de plusieurs associations culturelles : Ziria El Andalousia, en musique et le groupe d'Art Dramatique « Mahfoud Touahri » Ainsi, elle a permis à ces groupes d'organiser des réunions, des répétitions, des concerts ou des rencontres culturelles

Il existe également un groupe qui active dans le domaine du Cinéma .

Horaire d'ouverture - Matin : de 9h à 12h Après-midi : de 14h à 21h le soir.

Site internet de la Maison de jeune - http://mjmb-miliana.ifrance.com/

 

Manque d’eau potable à Miliana

Les citoyens véhiculés se rendent chaque jour à Zougala pour remplir des bidons à la source de Tala ou Chiba. Selon les informations recueillies. auprès des citoyens, les canalisations vétustes n’ont pas été remplacées. Un ancien Milianais, explique : «Ecoutez, Monsieur, en ville, il y avait quinze fontaines publiques qui faisaient la fierté de Miliana. Les fameuses sources de Aïn-Berda, Aïn Quintine, Aïn Hamama, Ras El Zakba et bien d’autres n’existent plus. Les vergers sont devenus des terres envahies par les mauvaises herbes.» Au quartier Hamama, la grande piscine qui recevait l’eau provenant des sources du Zaccar qui faisait jadis  la joie de toute la population est devenue un espace désert.

 

Double Album de l'ensemble El Anasser

L'ensemble El Anasser est une structure musicale de musique arabo-andalouse algérienne composée de jeunes musiciens - Celle-ci m'a été richement présentée par sidi Mohamed Saadaaui à travers son site  qui est celui de l'Association El Anasser de Miliana. un blog qui se revendique à juste titre un espace de réflexion et de communication entre les musiciens. Cette belle structure musicale a produit un double CD édité par Belda-Diffusion début août 2007. Vous trouverez de plus amples informations ici.

 

Sites internet