Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Étoile de David

Étoile de David

Le symbole que nous appelons « Étoile de David » est en fait un ancien symbole pour le dieu païen du ciel Saturne.

L'adoration de Saturne est encore active de nos jours, mais nous ne la reconnaissons pas. Ce dieu était celui de l'Agriculture dans la mythologie romaine.

 

L'étoile de David ✡ (en hébreu : מגן דוד : maguen David ou maghen Dawid, littéralement « bouclier de David ») est le symbole du judaïsme. Elle se compose de deux triangles équilatéraux : l’un dirigé vers le haut, l'autre vers le bas. Aujourd'hui, on le trouve notamment sur le drapeau de l’État d’Israël et aussi dans les façades des synagogues du monde entier.

Elle représente, selon la tradition juive, l’emblème du roi David et serait aussi bien symbole du Messie (de lignée davidique). On pourrait dire que l'expression « étoile de David » est historique, tandis que l'expression « sceau de Salomon » a une connotation, une valeur, une ambiance magique. Même dénotation, mais connotations distinctes.

Quelle est la signification de l’étoile de David et quand ce symbole est-il apparu?

Le sceau de Salomon

Aujourd’hui, il est de tradition que le père offre à son fils une étoile de David qu’il portera autour du cou, non pas comme signe ostentatoire, mais comme celui d’une appartenance à une communauté. Ce dernier fera la même chose avec son fils, perpétuant ainsi la tradition hébraïque.

Cette figure représentant deux triangles qui s’entrecroisent, servi tout d’abord à chasser les démons et les esprits mauvais. En 1897, le premier congrès sioniste le désigna comme motif central du drapeau d'Israël (il figure aussi sur le drapeau du Burundi).

L’étoile de David est aujourd’hui le symbole le plus connu du peuple juif, mais ce symbole a jadis appartenu à d’autres peuples du Proche-Orient ancien et du bassin méditerranéen. Formé de deux triangles équilatéraux entrecroisés, il servait, à l’origine à protéger les gens contre les démons et les forces du mal. Dans la mystique juive, on croyait que lorsqu’une personne naissait, une nouvelle étoile apparaissait dans le ciel.

Magen David signifie le bouclier de David. Il est en fait le bouclier du fils de David, celui dont YHWH promit la venue à travers le prophète Samuel (2 S 7,12). L’association du nom et de l’astre provient de la prophétie de Balaam (Nb 24,17), que la Septante traduira au futur : un astre se lèvera de Jacob et un homme surgira d'Israël. Il représente donc le Roi-Messie qui doit venir.

Du XIVe au XVIIIe siècle, cette étoile de David fut largement diffusée grâce à l’imprimerie. Au XVIIe siècle, la communauté juive de Prague, puis celle d’Amsterdam en firent le symbole de leurs communautés. Pendant la guerre de Trente Ans (1618-1648), il fut, dans les milieux kabbalistiques, le symbole fort de la Rédemption. Ce symbole se diffusa ensuite dans les communautés juives du monde entier. Comme il fut imposé par les nazis, comme signe d’identification des Juifs, lors de la dernière guerre mondiale, causant la mort de six millions de personnes issues de cette communauté, le mouvement sioniste en fit son symbole privilégié.

Symbolique dans l’hindouisme

 

Chevalerie Indienne

L’étoile à six branches, dans la tradition hindoue, symbolise, soit Brahma, le dieu créateur, soit la trinité hindoue, la trimurti (source : myth=mithya a Handbook of Hindu Mythology, Dr Devdutt Pattanaik), ou encore est un symbole shivaïte. C'est donc un symbole assez commun en Inde, à forte consonance religieuse et sacrée, à l’instar de la svastika.

Le Maghen David est devenu pour le peuple juif, ce que la croix est, pour les chrétiens : un symbole de souffrance, mais aussi d’espérance. Ce symbole fut également utilisé par les chrétiens. Il représentait l'harmonie entre la trinité humaine et la trinité divine.

Symbole de la souffrance

Si Franz Rozenberg attribue à chaque sommet une représentation symbolique, la création, la rédemption, la révélation, l’humanité, le monde et Dieu, c’est certainement Gershom Scholem qui en donne une plus forte définition. Cet historien et philosophe affirme que ce qui donne la sainteté à ce symbole sont la ségrégation, l’humiliation, la dégradation, l’horreur et la souffrance que les enfants d’Israël ont dû porter depuis les origines jusqu’au temps courant.

Le drapeau du Maroc

 

Roi du Maroc

Initialement et jusqu'en 1915, le drapeau marocain était orné de l'étoile à six branches du sceau de Salomon.

L'étoile à cinq branches fut imposée par le Maréchal Hubert Lyautey, alors résident général du protectorat. Ce pentacle remplaça le sceau de Salomon par décret royal en 1915.

Étoile des brasseurs

 

L'étoile des brasseurs (ou étoile du brasseur) ou la croix du brasseur est un symbole alchimique ancien dont l'usage est attesté dès 1397 dans la communauté des brasseurs et des malteurs.

Bien que ressemblant à l'étoile de David et ayant certainement une origine commune en Bohème au Moyen Âge, les deux héxagrammes se sont ensuite séparés (bien que les Juifs eurent par la suite dans le domaine brassicole, les malteries en charge dans certains endroits comme l'Alsace).

Alchimie des quatre éléments

Représentation symbolique de l'alchimie brassicole mettant en œuvre les quatre éléments (terre, feu, eau, air), elle servait au départ à éloigner les esprits malins ou les incendies afin de protéger la bière.

Bien vite elle devint une enseigne signalant une brasserie, notamment dans le monde rhénan et bavarois. On la trouve aussi sur les récipients contenant de la bière. Son usage déclina à partir du xviiie siècle.