L'artisanat en Colombie est l'expression culturelle par excellence du Pays dont près d’un million de personnes gagnent leur vie, de manière directe ou indirecte, grâce au secteur de l’art et de l’artisanat national. Ce secteur dynamique, qui contribue de manière significative à l’économie de la Colombie qui compte environ 350 000 artisans, dont près de 60% sont originaires de zones rurales et autochtones et 65% sont des femmes. Les coutumes ancestrales et l'identité du peuple colombien se reflètent non seulement dans le folklore et les fêtes, mais également dans la très riche production artisanale du pays.

Le sombrero vueltiao ou vueltiado (en espagnol colombien) est un chapeau traditionnel de la Colombie et figure parmi ses symboles. Il est fabriqué de sagittatum Gynerium connu localement sous le nom de "flecha caña", une variété de bambou qui pousse dans la région. Le mot vueltiao est un régionalisme colombien de la région du nord des Caraïbes et la zone entourant le bassin de la rivière Magdalena qui provient du mot "tour" (en espagnol: Vuelta), et se pose en raison de la façon dont le chapeau est fait. Vueltiao est correctement orthographié "vueltiado", mais l'orthographe modifiée reflète mieux la prononciation réelle. La qualité du chapeau est déterminé par le nombre de "tours" utilisé et sa souplesse en flexion. Le plus flexible le chapeau est élevé, plus la qualité s'y trouve !

La fabrication du chapeau puise son origine dans les tribus Zenú de la Colombie.

Il est également traditionnellement portés par des danseurs et des artistes de cumbia vallenato. Il n'est plus seulement porté par les paysans colombiens mais par toute personne qui veut garder sa tête au frais de la chaleur.

L'augmentation de la demande a également augmenté le prix, du produit au point que les agriculteurs qui le portaient origunellement ne peuvent plus se permettre de l'acheter. Le sombrero est également apprécié pour sa facture tant par les Colombiens que par  les étrangers dont certains demandent de marquer les chapeaux avec leurs noms.

Ce symbole emblématique de la Colombie a été arboré par des centaines de personnalités, y compris le pape Jean-Paul II lorsqu'il s'est rendu en Colombie en 1986, et par l'ancien président des USA Bill Clinton lors de sa visite de Cartagena, en Colombie en août 2000. La délégation colombienne aux Jeux olympiques de 2004 portait ce couvre-chef  au cours de la cérémonie d'ouverture.

Le Quinciano est le plus disponible dans le commerce et aussi le moins cher. Ces chapeaux sont faits en trois jours seulement.

Le diecinueve, comme son nom l'indique, utilise des paires de dix-neuf  bandes flecha caña de produire une tresse plus fine qui se traduira par une confection plus raffinée. Ils peuvent prendre jusqu'à une semaine pour être produire à la main.

Le Veintiuno utilise vingt à une des paires de bandes flecha caña par tissage et est plus raffiné que la Quinciano et le diecinueve. Ces chapeaux sont généralement faits sur mesure à l'ordre et de prendre dix à quinze jours pour confectionné à la main.

Le Veintitres est de vingt-trois paires de bandes flecha Caña. Le Veintitres , comme le Veintiuno , est très raffiné et plus léger que les autres. Il faut compterdouze à vingt jours pour confectionner ce chapeau.

Le veintisiete sont les plus beaux sombreros disponibles et l'utilisation de vingt à sept paires de flecha Caña. Ils peuvent être pliés et mis dans une poche sans être endommagé et est le sombrero vueltiao le plus cher et peut prendre jusqu'à un mois pour être produit à la main.

Mon ami colombien Alessio, n'a pas manqué de nous en parler également et d'illustrer l'article par ses photos!

bg_6667414.jpg

El sombrero vueltiao, uno de los símbolos más conocidos en el mundo de Colombia, es la pieza artesanal colombiana por excelencia y una verdadera obra de arte.

Este icono de la cultura nacional, que viene de las sabanas de Córdoba y Sucre, regiones costeñas de Colombia conocidas por las fuertes olas de calor, se convirtió de una prenda campesina rústica en un símbolo nacional de Colombia

bg_6667355.jpg

Alexander Becerra nos cuenta la Manuelita y la caña de azúcar

El sombrero vueltiao tiene sus orígenes en la cultura Zenú y es elaborado de una fibra natural proveniente de una palmera, conocida como caña flecha que crece en las riberas de los ríos y ciénagas de la costa atlántica colombiana. Este material natural, propio de Colombia, se transforma en fibras blancas y negras que, más adelante, se trenzan gracias a una técnica tradicional implementada por la cultura Zenú hace más de mil años. El trenzado de caña flecha representa elementos de la cosmogonía de esta cultura indígena.

El sombrero vueltiao como pieza artesanal fue diseñado hace más de trescientos años e, inicialmente, era solamente de color blanco, ya que los artesanos no conocían la técnica de la pintura. En la actualidad, el tradicional sombrero vueltiao se produce de dos colores de fibra: blanco y negro, dándole con esto un verdadero toque de elegancia.

 

 

Los sombreros más finos son los de 19, 21, 23 y hasta 27 vueltas. Esta nomenclatura lleva a muchas equivocaciones, porque las personas que desconocen el tema, creen que el número tiene que ver con las vueltas que se le da a la materia prima del sombrero, cuando, en verdad, se refiere al número de pares de fibra que se trenzan. Aparentemente, mientras más sean, más fino es el vueltiao.

De todas formas, el sombrero vueltiao más fino y, a la vez, más costoso es el 21. A pesar de que se producen también los sombreros 23 y 27, que podrían considerarse más finos por mayor número de pares de caña flecha, el tejido usado en un sombrero que tiene cuarenta y seis fibras (23 abajo y 23 arriba) o, más aún, cincuenta y cuatro (27 abajo y 27 arriba) yo no es fibra sino hilo.

Solamente, el sombrero 21 se deja doblar y reducir su tamaño para cargarlo en un bolsillo, en una maleta o en una mochila. Al momento de soltarlo, vuelve a su tamaño y forma inicial. Eso indica su verdadera calidad.

Después del vueltiao 27, seguramente vendrá el 29 y otros modelos. No sabemos hasta dónde llegue la imaginación de los artistas colombianos por seguir elaborando esta símbolica prenda convertida en el símbolo nacional, porque en materia de sombreros, nadie se puede comparar con los colombianos.

bg_6676045.jpg

Fuente

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/e/e4/S-_vueltiao.jpg

 

Tag(s) : #Colombie
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog