Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Mohamed Rissani rend hommage à Saïd Bourarach sauvagement assassiné

Mohamed Rissani rend hommage à Saïd Bourarach sauvagement assassiné

Chanson en l'honneur de Saïd Bourarach par l'artiste Mohamed Rissani

Saïd est le vigile marocain et jeune père de famille assassiné à Bobyny en France le 30 mars 2010, et nombreux sont ceux  aujourd'hui qui réclament justice. Allah allah yrahmou !

 26604_1403628860692_1531487488_1014839_2860549_n.jpg

L'Union des associations musulmanes de Seine-Saint-Denis avait appelé entre 500 et 1 000 personnes pour défiler samedi 10 avril 2010, à Paris, pour rendre hommage à Saïd Bourarach, le vigile de 35 ans retrouvé mort noyé le 30 mars dans le canal de l’Ourcq, à Bobigny, à la suite d’une violente altercation la veille, entre un client et des proches de celui-ci appelés en renfort.

Des ouvriers clandestins ont informé un voisin des lieux, celui-ci a eu le temps de prendre la plaque d’immatriculation des meurtriers fuyard.

Les 6 assassins mise en garde à vue se défendent en déclarant qu’il aurait eu des propos antisémite et qu’il serait tombé dans le canal accidentellement. En revanche, aucun témoin ne corroborrent leurs propos.

Ils sont, parait-il, connus des services de police pour "faits de violence".

Pourquoi deux d’entre eux ont été relâchés ?

La méthode fait penser à celle des bandes organisées mouvement néosioniste d'extrême droite activiste, qui se livrent à des ratonnades. Cela ne serait malheureusement pas la première fois en France.

Un commissaire de police a même été poignardé et grièvement blessé en 2002 alors qu’il tentait de s’opposer à un groupe de jeunes sionistes, qui faisaient une chasse au faciès place de la République.
Le coupable, Julien Soufir, avait été arrêté, mais exfiltré peu après en Israël. L’affaire avait été vite enterrée après l’intervention d’institutions juives auprès du gouvernement.

On espère que le même schéma n’est pas en train de se reproduire, et que de telles bandes de malfaiteurs racistes vont cesser de sévir avec un sentiment d’impunité qui les rend particulièrement dangereux.

N’oublions pas que le gouvernement français refuse de dissoudre les bandes armées de la Ligue de Défense Juive, malgré leurs nombreuses exactions, et que pas un seul de ceux qui ont commis des agressions, y compris répétées, n’est incarcéré.
Ainsi, ceux qui ont agressé la librairie Résistances en juillet dernier, saccageant des milliers de livres et des ordinateurs, n’ont eu que 4 mois avec sursis (malgré des antécédents judiciaires), pas un sou à débourser, et ils se sentent tellement protégés qu’ils se permettent de jouer les terreurs, en bande, dans l’enceinte même des tribunaux !
Nous demandons, comme sa famille, que toute la lumière soit faite sur la mort de Saïd Bourarach. (source)