Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Don Juan Zorrilla de San Martín

Don Juan Zorrilla de San Martín

Juan Zorrilla de San Martín (né en 1855 à Montevideo - décédé en 1931 dans la même ville) fut l'un des poètes uruguayens les plus célèbres. Il décrit à travers son œuvre l'histoire de son pays et ses héros nationaux. Il exerça également la profession de journaliste et de diplomate.

http://img1.mlstatic.com/tabare-y-la-leyenda-patria-juan-zorrilla-de-san-martin-tor_MLA-O-23270646_4009.jpg

Son chef-d'œuvre majeur s'intitule Tabaré (1888) et appartient désormais à la tradition du romantisme américain et est considéré comme son poème épique le plus réussi. Il traite du destin des indiens charruas, vaincus et exterminés par les colonisateurs espagnols.

Il est l'auteur également de La leyenda patria, La epopeya de Artigas, El Libro De Ruth.

Proche du christianisme social, il joua un rôle important dans la fondation de l'Union civique de l'Uruguay au début du xxe siècle.

Poèmes

  • Notas de un himno (1877)
  • La leyenda patria (1879)
  • Tabaré (1888)
  • La epopeya de Artigas (1910)
  • Rimas y leyendas
    • El ángel de los Charrúas
    • Imposible
    • Odio y amor
    • Siemprevivas
    • Tu y yo
    • Himno al árbol
    • Vestales

Tabaré, de Juan Zorrilla de San Martín

http://bimg1.mlstatic.com/juan-zorrilla-de-san-martin-tabare_MLA-F-127949339_5314.jpg

Grand poème épique de l’Uruguay, la légende de Tabaré (1887) raconte les amours d’un indien Charrúa, ou plutôt d’un métis, et de la chrétienne Blanca, fille d’un conquistador. Voici les deux premières strophes du livre premier, chant I.

El Uruguay y el Plata vivían su salvaje primavera ;
la sonrisa de Díos, de que nacieron,
aún palpita en las aguas y en las selvas ;
aún viste al espinillo
su amarillo tipoy ; aún en la yerba
engendra los vapores temblorosos,
y en la calandria en el ombú depierta ;

Museo Juan Zorrilla de San Martín

 

Don Juan Zorrilla de San Martín, “le poète de la patrie”, a commencé la construction de sa villa d’été de style espagnol en 1904 à la Punta Brava.

Son fils, le sculpteur José Luis Zorrilla de San Martín a dessiné et dirigé la construction de la galerie et de la salle à manger en 1921, et la maison devint la résidence permanente de la famille. La maison évoque dans ses salons la vie familiale, politique et diplomatique du poète dans son entourage quotidien.

Récemment, la demeure a fait peau neuve et s’est agrandie grâce à la Commission des Amis du musée Zorrilla.

Une nouvelle salle, récemment incorporée, est équipée de la dernière technologie pour présenter les expositions temporaires multidisciplinaires d’artistes nationaux et étrangers. Cette salle moderne est rattachée au corps de bâtiment principal par un coin café qui dispose d’une terrasse avec vue sur la mer. Le jardin autour de la maison possède des essences autochtones sélectionnées par Don Juan Zorrilla de San Martín lui-même. Adossé à la maison paternelle, on retrouve l’atelier de sculpture de son fils José Luis, qui réunit des plâtres, des projets et des ébauches...

http://4.bp.blogspot.com/-oBIEiQLLT1Y/ToELcyZVchI/AAAAAAAAALQ/JbxREaLDdLo/s1600/Somewhere+in+Punta+Carretas.jpg

Adresse: Calle J.Zorrilla de San Martín 96. Montevideo.

Tél: (0598 2) 710 18 18.

Visites du mardi au dimanche de 14:00 a 19:00 heures.

E-mail: muzeozsm@adinet.com.uy