Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
DjurDjura

DjurDjura

image003.jpg

 

Je suis celle qui porte le nom de femme

Le jour de ma naissance

Tout autour de moi ressemblait à un enterrement

(…) Pourtant des voix me crient :

« Tu es l’étoile du berger,

Le soleil de l’hiver, la fille de l’honneur.

Grâce à toi, nous sommes fiers. »

Alors, vous tous qui me voyez

Vous qui me regardez comme une étrangère

Sachez que je porte le nom de femme

Et que c’est de moi que vous êtes nés.

 

 

DjurDjura fut le nom d'un trio familial féminin vivant et travaillant en France d'origine kabyle. Ils pratiquent une musique instrumentale et vocale folk en langue berbère à partir de 1979.

Le mot Djurdjura vient du berbère Jjerjer signifiant « grand froid », « hauteur », d'un mot composé ancien Jer n Jer naɣ Ğer n Ğer, « la montagne des montagnes ». Le groupe chantait selon la voie de leur mère en suivant ses racines, mais en recherchant constamment l'esprit d'ouverture et la recherche de la créativité.

La musique kabyle est une musique berbère traditionnelle issue de la tradition orale qui dérive en partie de la poésie féminine de Kabylie. Cette musique riche d'une grande variété de styles présente des artistes trop souvent méconnus représentant une tradition plurielle et divergente. Il n'est pas rare aussi qu'un artiste développe un style propre pour exprimer son attachement profond à sa culture, à sa patrie, tel fut le cas de DjurDjura.


Membres

  • Tassadit Abouda (la Maman)
  • Fatima Abdouda
  • Malha Abouda,
  • Djamila Abdouda
  • Djamel Abouda (violon et choeurs, percussions)
  • Djouhra Abouda (connue sous le nom de Djura)

 

Ensemble riche musicalement, il jouaient entre 1979 à 1984. Les musiciennes portaient des vêtements traditionnels berbères très particuliers (fouta) déposés par sa soeur Malha.  Ils étaient interdit de jouer en Algérie à cause des chants patriotiques kabyles. Le groupe fut dissous pour des querelles familiales en 1984.

 

Discographie 

Elles ont à leur actif quatre albums conceptuels riches de textes tant poétiques que sociaux, voire politiques (féministes).

  • 1979 : « le Printemps »
  • 1980 : « Asirem »
  • 1982 : « A Yemma »

Le groupe figure sur l'album d'Alan Stivell Tir Na N-og (Symphonie Celtique).


Lien externe 

Site non officiel