Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Détournement de la révolution de Jasmin par des monarchistes marocains

Détournement de la révolution de Jasmin par des monarchistes marocains

http://a31.idata.over-blog.com/500x498/1/50/59/42/album-Mario-Scolas----photos-du-Maroc/m6.jpg

Attention, il circule un peu partout sur Facebook, cette icone récupérée par des monarchistes qui la récupère de manière simpliste au profit du gouvernent dictatorial marocain! Il ne s'agit certes pas d'un logo officiel, mais d'une poignée de manipulateurs ! Ne vous laissez pas berner, de nombreux tunisiens sont par ailleurs choqués par cette récupération malhonnête et à contre sens de l'Unité et des libertés!

168638_176271999082993_100001005836582_386790_4107677_n.jpg

Si le peuple marocain soutenait les révolutionnaires, n'oubliez pas que toute manifestation au profit au soutien de la Révolution du Jasmin ont été interdites et réprimées sur le sol marocain (notamment celle qui s'est déroulée devant l'ambassade de Tunisie à Rabat organisée par un collectif d'associations, dont l'AMDH (Association Marocaine des Droits Humains). 

Le régime marocain motivant par un refus hypocrite par "l'impossibilité pour un pays voisin de la Tunisie d'autoriser sur son territoire une manifestation hostile au régime de Zine El Abidine Ben Ali" et qui aurait pu envenimer les relations bilatérales".

Vive la Tunisie libre ! Oui à la liberté d'expression, Non aux dictatures et aux prédateurs de la liberté - Non à la corruption - non à l'accaparement des richesses du pays par la caste dirigeante !

Le « roi des pauvres » est devenu « le roi amasseur de fortunes », écrivait le Courrier International. Une situation qui ne laisse pas indifférent quand on sait qu’au Maroc plus de 5 millions de personnes vivent avec moins d’un euro par jour (10 dirhams) et faire appel à la charity businness pour faire fonctionner les écoles publiques en sachant que le pays est classé au 108e rang mondial en terme de richesse par habitant, selon l’Onu.

http://www.natureculture.org/wiki/images/d/df/Mohamed6.JPG

Il est incroyable d'observer ce phénomène de schizophrénie paranoïde dédié au culte de la personnalité d'un du dernier monarque de droit divin d'Afrique ! Ou alors des gens se complaisent de vivre sur une planète d'esclaves apeurés, que dire d'autre?

Le soutien des monarchistes français à Mohammed VI

Le prince Jean d'Orléans, duc de Vendôme, et des monarchistes français s'expriment sur Mohammed VI à l'issue de la messe en mémoire de Louis XVI à St Germain l'Auxerrois le 21 janvier 2011. (blog qui soutient le retours de la France à la monarchie française). 

Lors des Commémorations  de Louis XVI: « Le Maroc est un pays qui tient grâce à l'autorité du Roi ». Pour les Royalistes qui célébraient vendredi la mort de Louis XVI c'est grâce à Mohammed 6 qui a plus de légitimité que le FLN ...Chaque année, le 21 janvier, les nostalgiques de Louis XVI se réunissent à la chapelle expiatoire de Paris pour commémorer la mort du dernier roi de l'Ancien Régime: l'honnête homme Louis XVI, celui qui avait émancipé juifs et protestants dès 1787,  ne méritait certainement pas pour eux la guillotine mais il n'avait jamais compris que 1789 était le début d'une Révolution et sa tentative de fuite vers les ennemis étrangers de la "Patrie en danger" fut certainement l'erreur politique qui lui fit perdre la tête...

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/8/83/Coat_of_Arms_of_the_July_Monarchy_%281830-31%29_%28variant%29.svg

Monarchiste-marocain-Mohammed-vi.jpg

AppelsUrgenceTunisie-small.png

couv_321.gif

Sa Majesté des bolides - BD MOHAMMED VI / samedi 21 février 2009 par KHALID GUEDDAR

 

Bibliographie

Bibliographie

Tazmamart cellule 10 par Ahmed Marzouki (Paris-Méditerranée, 2001) : Un des prisonniers du sinistre bagne de Tazmamart décrit par le détail ses 18 ans d’enfermement dans des conditions terribles. Il raconte aussi la mort de ses camarades les uns après les autres… Un livre-choc, le plus gros succès d’édition que le Maroc ait jamais connu.

On affame bien les rats par Abdelaziz Mouride (Paris-Méditerranée, 2001) :La première BD marocaine  : une chronique vécue des années noires de la dictature d'Hassan II. Un détenu raconte son séjour dans la terrible prison de Derb Moulay Cherif à Casablanca.

La Chambre noire par Jaouad M’didech (Eddif, 2001) : Ce livre ressuscite une partie du calvaire de l'auteur qui a passé plus de quatorze ans en prison après avoir été sauvagement torturé dans le centre d'interrogatoire de Derb Moulay Chérif à Casablanca.

La Prisonnière par Malika Oufkir et Michèle Fitoussi (Le Livre de poche, 2000) :
Le témoignage de la fille aîné du général Oufkir qui passa son enfance à la Cour d’Hassan II puis à la suite de la trahison de son père fut embastillée avec sa mère et ses frères et sœurs pendant 18 ans sur ordre du souverain. Cet ouvrage raconte ces deux périodes marquantes de la vie de Malika Oufkir passant d’une prison dorée aux terribles geôles du dictateur.

Les Jardins du roi par Fatéma Oufkir (Michel Lafon, 2000) :
Le récit de la vie de la veuve du général Oufkir, l’homme de confiance d’Hassan II, qui fut abattu pour trahison. Fatéma a vécu la vie à la Cour, puis les effroyables geôles marocaines. Tel était un des aspects les plus sordide d’un régime qui enferma une épouse et ses 6 enfants durant 18 ans pour les «  punir  » de la trahison de leur mari et père.

Cette aveuglante absence de lumière par Tahar Ben Jelloun (Le Seuil, 2000) : Le récit romancé par le grand écrivain marocain des 18 années passées dans le bagne-mouroir de Tazmamart. Tahar Ben Jelloun s’appuie sur le récit d’un des survivants, Aziz Binebine. Le livre qu’il en tire est une formidable évocation d’un des aspects les plus sordides du règne d’Hassan II, mais la collaboration avec le témoin a provoqué une sérieuse polémique. 

Lettre ouverte à mon tortionnaire par Salah El-Ouadie : Le texte se temine par «  Sans haine ni rancune  » signé Salah el Ouadie.

Tazmamart par Christine Daure-Serfaty (Stock, 1992) : C'est le livre qui a dénoncé le bagne dont les autorités marocaines niaient jusqu’à l’existence.

Mort Vivant par Midhat René Bourequat (Pygmalion, 2001), Sous-titre  : Témoignage, Rabat 1973, Paris 1992. C'est le témoignage de plus de dix ans de bagne par l'un des trois frères Bourequat enlevé par la police parallèle du roi du Maroc en 1973. Paru en 1992, le livre a été réédité en 2001.

Dix-huit ans de solitude, Tazmamart par Ali Bourequat (Michel Lafon, 1993) : L'auteur, l'un des trois frères Bourequat enlevés par les hommes d'Hassan II, raconte ses dix-huit années d'enfer dans l'un des plus sinistres bagnes où le souverain marocain enfermait ceux lui déplaisaient.

Notre ami le roi par Gilles Perrault, Gallimard,
Collection Folio-actuel, 1998
C'est le livre qui a dénoncé les exactions du roi Hassan II et a fait l'effet d'une bombe dans les relations franco-marocaines. On peut dire avec du recul qu'il a contribué à l'assouplissement du régime, permis la libération des prisonniers des bagnes et par-là même, sauvé leur vie.

Chroniques de la citadelle d'exil : Lettres de prison (1972-1980) par Abdellatif Laâbi 

Une réalité toujours d'actualité :

L'exploitation de l'innocence : Le travail des enfants au Maroc

2528845317_1.jpg