Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
L'art plastique marocain en deuil, Mohamed Chebâa n'est plus

L'art plastique marocain en deuil, Mohamed Chebâa n'est plus

Nous apprenons avec tristesse la mort de l'artiste-peintre Mohamed Chebâa né en 1935 à Tanger. Le Maroc perd l’une des figures de la peinture moderne.

http://www.le360.ma/fr/sites/le360.ma.fr/files/styles/asset_image_full/public/assets/images/2013/07/chabaa-2294.jpg

En 1955, il obtient un diplôme de l’École des Beaux-arts de Tétouan et, de 1962 à 1964 s’en va poursuivre ses études à l’Académie des Beaux-arts de Rome, en Italie. C’est durant ces années-là qu’il s’intéresse aux notions d’espace. Notamment celles de la forme dans l'espace et de la ligne dans la forme.

Chebâa est l’un des peintres les plus importants de la peinture marocaine. Avec Farid Belkahia, Mohammed Melihi, et d’autres artistes dits « postcoloniaux », il est considéré comme l’un des fondateurs de la peinture moderne au Maroc.

De retour au pays, il enseigne à l’École des Beaux-arts de Casablanca, publie des écrits sur la peinture au Maroc et contribue à la fameuse revue « Anfas » (Souffles) où il n’hésite pas à dire ce qu’il pense de l’identité marocaine et d’autres sujets importants. Il est aussi de ceux qui ont énergiquement encouragé l’introduction des arts traditionnels marocains dans la peinture et l’intégration de cette dernière dans l'espace urbain. C’est ainsi qu’il participe en 1969 à la fameuse exposition sur la place Jamaâ El Fna à Marrakech en compagnie des artistes de sa génération, Belkahia, Hamidi et Melihi, pour mettre l'art à la portée du grand public.

Dans sa peinture, Mohammed Chebâa analyse les formes (qu’elles soient réelles ou imaginaires) en tant qu'« entités ». Il travaille aussi sur les oppositions contenu-contenant, ouvert-fermé, cercle-ligne droite, … Ses œuvres ont été exposées au Maroc : Casablanca, Rabat, Tétouan, Tanger, El Jadida, et à l’étranger : Rotterdam, Bruxelles, Charleroi, Chicago, Sao Paulo, Grenoble, Beyrouth, Alger, Montréal, Rome, Washington DC, Tunis, Alexandrie, Caire, Madrid, Lisbonne, République de San Marin, Syrie, etc.

L'artiste avait, dés son retour au Maroc et jusqu'à 1983, abandonné la gestualité en faveur d'un figuratif abstrait allant vers un formalisme conceptuel. Dans ses derniers tableaux, il revint à son première passion de la peinture gestuelle. Tour à tour Directeur de l’institut national des Beaux-arts de Tétouan (de 1994 à 1998), et enseignant à l’école Nationale d'architecture de Rabat, Mohammed Chebâa vivait et travaillait à Rabat.

Mohamed Chabâa est décédé à l'âge de 78 ans, mercredi soir, à Casablanca des suites d'une longue et pénible maladie. L'artiste engagé est inhumé le 25 juillet 2013.

http://www.artvalue.com/image.aspx?PHOTO_ID=2811125