Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Culture suédoise

Culture suédoise

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/4/42/Villa_villekulla.jpg

Les plus grandes sources d'influences sur la culture suédoise ont été l'Église catholique romaine et l'Allemagne durant le Moyen Âge, la France durant le xviiie siècle (principalement grâce au roi Gustave III). Durant le xixe siècle, l'essentiel de l'influence vint à nouveau de l'Allemagne ; et, depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, le pays est très influencé par le monde anglo-saxon, principalement par les États-Unis. La Suède est un pays aux traditions et à l’identité culturelle bien affirmées mais parfois méconnues.

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/0/0b/Fred-Chess_-_Landskap_Sweden%2C_text-color.png

Le patrimoine culturel de la Suède est empreint d’une tonalité poétique éminemment suédoise faite de simplicité et de naturel, d’une vivacité d’esprit et d’une réceptivité aux impressions neuves, et surtout de l’amour et du respect partout présents pour la nature nordique, si tangibles chez de grands créateurs comme August Strindberg, Ingmar Bergman et Astrid Lindgren. Les observateurs étrangers ne manquent pas d’être frappés par la richesse et la diversité du patrimoine culturel suédois. La culture suédoise est marquée par une constante aspiration à la grandeur et un refus de se résigner à un rôle périphérique, à l’écart des grands courants.

Les Lapons, ou sâmi, vivent tout au nord de la péninsule scandinave. C’est le seul peuple indigène de l’Europe et un des plus petits quant à sa population : ils sont quelque 75 000, dont 20 000 en Suède. Bien que complètement intégrés dans la société suédoise d’aujourd’hui, ils sont fiers de leur culture et de leur mode de vie qu’ils préservent jalousement. Et bien que sédentarisés, un élément de leur vie nomade subsiste encore aujourd’hui : la transhumance des troupeaux de rennes.

Le suédois, langue de très loin dominante, appartient, avec le norvégien, le danois, l'islandais et le féroïen (féringien), à la branche nordique du groupe des langues germaniques, elles-mêmes issues de la grande famille des langues indo‑européennes. Malgré une évolution avancée vers l'unification linguistique autour de la langue de la capitale, de nombreux dialectes locaux subsistent. Il existe deux minorités linguistiques et ethniques installées de longue date dans le Norrland et parlant des langues finno‑ougriennes: les Finnois et les Lapons.

Les plus grands produits d’exportation de la Suède sont sans doute sa culture et sa modernité. Le design, la musique, l’art et la littérature « made in Sweden » sont admirés dans le monde entier.

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/4/4c/Flag_of_Sweden.svg/800px-Flag_of_Sweden.svg.png

Dès 1974, l'État a souhaité soutenir et promouvoir toutes les activités culturelles, que ce soit la littérature, la musique... Le gouvernement et le Parlement définissent la grandes lignes de la Politique Culturelle de la Suède et c'est au Conseil National de la Culture qui est chargé de mettre en oeuvre les différentes décisions prises. La culture est un moyen de se libérer et de s'émanciper dans une société parfois austère.

En Suède, l'idée a été de mettre la culture à la portée de tous les suédois et ainsi de la vulgariser. Il existe à travers le pays plus de 300 musées, 100 théâtres comme le Dramaten, des opéras comme l'opéra royal de Stockholm ou celui de Göteborg et des milliers de cinéma.

En raison de leur isolement géographique, les suédois sont longtemps restés à l'écart des grands mouvements artistiques et culturelles.

Mais, depuis elle a rattrapé son retard. N'oublions pas que Stockholm avait été désignée comme étant "la capitale culturelle de l'Europe" en 1998 et a eu l'opportunité de montrer au monde entier la culture suédoise. Beaucoup de projets provenant d'écoles, d'institutions culturelles, de théâtres, de compagnies de danse... ont pu voir le jour.

Le sport est également une activité populaire. On estime qu'environ 2 millions de suédois pratiquent régulièrement et assidûment une activité sportive.

Il ne fait aucun doute que la « petite » Suède est un poids lourd, historique et contemporain, en matière d’impact culturel mondial.

Prenez Björn Borg sur le court : stoïque, ferme, concentré et des revers qui « tuent ». Le portrait-robot des Suédois ? Mais plutôt que de se perdre en vaines analyses, pourquoi ne pas tout simplement se laisser émouvoir par les succès musicaux d’ABBA ; la synthèse réussie de la fonctionnalité et de l’esthétisme du design suédois ; le prix de la paix institué par Alfred Nobel, inventeur de la dynamite ; et l’œuvre d’Astrid Lindgren, tout droit puisée dans le folklore suédois. Et beaucoup d’autres choses encore. Comme l’a répondu le peu bavard champion de ski Ingemar Stenmark à un journaliste lui reprochant une piètre performance : « Faites-en autant ! ». 

Pippi.film72DPI.jpg

Littérature

À la fin du Moyen Âge, l'influence culturelle et même linguistique allemande, très forte en Suède en raison de la puissance hanséatique, va être renforcée par le triomphe de la Réforme luthérienne au début du XVIe siècle. En 1526 est imprimée la première version suédoise du Nouveau Testament, traduite par Olaus Petri. Une Bible suédoise complète paraît en 1541. Les seuls textes importants en suédois étaient auparavant d'ordre juridique. Le rôle des langues nationales dans le culte luthérien explique pour une part l'essor de la littérature, notamment le genre historique. Au milieu du XVIIe siècle, l'influence française, cristallisée autour de l'œuvre de Descartes, se fait prépondérante. Le siècle des Lumières marquera l'essor de la littérature suédoise moderne, surtout sous Gustave III, cependant que la poésie s'inspire davantage du préromantisme, qui apparaît alors en Allemagne. Le début du XIXe siècle voit en Suède le recul de la pensée française au profit des influences allemandes. La revue Phosforos, née en 1810, regroupe des poètes romantiques inspirés par l'Allemagne. Esaias Tegnér parvient alors presque à évoquer le néoclassicisme de Goethe. L'Association gothique, fondée en 1811 par Tegnér et Erik Gustaf Geijer, poète et historien à la façon de Michelet, affirme les liens du Nord avec le mouvement romantique européen, qui va se convertir ici en «scandinavisme». Vers le milieu du siècle, le réalisme et le naturalisme vont se substituer au romantisme en déclin. August Strindberg (1849-1912), l'auteur du Cabinet rouge (1879), et le groupe Jeune Suède illustrent cette littérature «engagée» qui prend parti sur les questions d'actualité et fait la critique de la société. Le néo‑romantisme est illustré surtout après 1880 par Selma Lagerlöf (prix Nobel 1909) et son célèbre roman le Merveilleux Voyage de Nils Holgersson à travers la Suède (1906-1907), sorte de géographie féerique de ce pays. Parmi les plus grands écrivains de l'entre‑deux‑guerres figurent Pär Lagerkvist (prix Nobel 1951) et Harry Martinson (prix Nobel 1974, avec le romancier Eyvind Johnson). Le doute teinté de pessimisme quant à la valeur de l'écriture et de son message caractérise la littérature suédoise depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale: il a donné naissance à des formes d'expression variées, comme l'a fait le Nouveau Roman en France.

Le littérature suédoise trouve ses origines dans les runes qui racontaient le plus souvent les actes glorieux d'une famille noble ou constituaient des actes de propriété.

En effet, le premier texte littéraire suédois connu est la pierre de Rök, qui fut taillée durant la période Viking et qu’on estime remonter à l’année 800 environ. Par conséquence directe du passage du pays au Christianisme vers l’an 1100, la Suède fit son entrée dans le Moyen Âge, période pendant laquelle les écrivains - qui étaient alors en grande majorité des moines -, préféraient utiliser le latin comme langue littéraire ; ce qui est l’une des raisons principales du nombre réduit de texte écrit en vieux suédois durant cette période.

Avec l’amélioration de l’éducation et la sécularisation de la culture, le seizième siècle vit le développement de nombreux auteurs de langue suédoise. La littérature suédoise s’épanouira vraiment seulement au moment de sa standardisation lors du seizième siècle, une standardisation qui trouvaient source en bonne partie dans la traduction de la Bible réalisée en 1541 : on la dénomma la Bible de Gustav Vasa.

Quelques uns des personnages clés de cette littérature sont : Georg Stiernhielm, le premier à avoir écrit de la poésie classique en suédois ; Johan Henric Kellgren (xviiie siècle), le premier ayant écrit une prose suédoise fluide ; Carl Michael Bellman (finlandais du xviiie siècle), le premier auteur suédophone de ballades burlesques ou August Strindberg (à la fin du xixe siècle), un dramaturge internationalement reconnu. Au début du xxe siècle continuèrent de surgir des écrivains suédois notables, tels que Selma Lagerlöf (prix Nobel de littérature en 1909) ou Pär Lagerkvist (prix Nobel de littérature en 1951). Entre 1949 et 1959, Vilhelm Moberg écrivit une tétralogie narrative intitulée Les Émigrants (en suédois : Utvandrarna), considérée comme une des œuvres maîtresses de la littérature suédoise.

Dans les dernières décennies, une nouvelle génération d’écrivains s'est établie dans le panorama international, tels que les écrivains de romans policiers Henning Mankell ou Jan Guillou. Sans oublier, la romancière infantile mondialement célèbre, Astrid Lindgren, auteur d’œuvres comme Fifi Brindacier, entre autres. Au commencement du xxie siècle, le journaliste Stieg Larsson, s’est converti en un phénomène éditorial mondial grâce à sa trilogie Millenium.

Les écrivains suédois Emanuel Swedenborg et August Strindberg ont une influence importante en dehors de la littérature suédoise.

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/e/e5/20060613_svartan_fran_apotekarbron_i_vasteras.jpg

Art et architecture

Après la conversion au christianisme, l'architecture religieuse, malgré son caractère encore rudimentaire, témoigne d'influences extérieures déjà lointaines. À la fin du Moyen Âge, sur le plan artistique aussi, la Suède appartient au domaine hanséatique. La domination allemande sera renforcée par le triomphe de la religion réformée luthérienne. Plus tard, à la fin du XVIe siècle et au XVIIe siècle, le relais de l'hégémonie artistique sera pris par les Provinces‑Unies. Au temps des Lumières, au milieu du XVIIIe siècle, le goût français l'emportera dans les arts plastiques, avec notamment une phase rococo caractérisée par un penchant prononcé pour les «chinoiseries». Vers 1770 apparaît un néoclassicisme plus dépouillé qui prépare le succès du style Empire. Au XIXe siècle, l'influence allemande va peu à peu dominer dans les arts, du moins temporairement.

Le design suédois

Qui dit design suédois, dit notoriété mondiale.

En visitant la Suède, vous verrez partout des exemples percutants du langage esthétique suédois : l’hôtel de ville de la capitale (Stadshuset), la bibliothèque de Stockholm située Odengatan, le gratte-ciel Turning Torso à Malmö ; mais aussi les magasins, les plaques de rue, les panneaux routiers (le fameux élan sur fond jaune dans un triangle rouge) ; dans les hôtels, les bus, les trains, sans oublier la mode vestimentaire.

Entre les maisons en bois « rouge Falun » rouges de la Dalécarlie et les créations des verreries-cristalleries d’Orrefors, il y a toute une gamme de raisons de saluer l’art des formes façon suédoise. Un séjour en Suède vous donnera sans doute des idées et ne soyez pas surpris si, de retour chez vous, vous êtes pris d’une irrésistible envie de réaménager votre intérieur.

Dans les vêtements de marque, les noms à retenir sont Odd Molly, Filippa K, WE et Björn Borg. Et qui veut acheter ses jeans la conscience tranquille, va chez Cheap Monday.

Les Suédois ont une approche avant tout très pragmatique des vêtements, même s’ils sont très portés sur les dernières tendances et les nouveautés. Lorsqu'ils se mettent sur leur trente et un, ils restent « sages ». Entre le travail, le temps libre et les soirées, il n’y a pas beaucoup de différences dans la façon de s’habiller. Même lorsque le vêtement est décoratif, il garde une fonction pratique. Je pense que l’approche suédoise s’accorde très bien avec le style de vie moderne adopté par des gens du monde entier.

Serions-nous en avance sur notre temps ici dans le nord ? Une tendance positive est que les Suédois eux-mêmes se sont mis à acheter des créations suédoises et qu’on trouve des vêtements dessinés par des stylistes suédois dans un nombre croissant de points de vente, y compris dans les grands magasins.

À Stockholm, de nombreux stylistes ont leurs propres boutiques où l’on peut découvrir leurs collections complètes. Des noms comme Rodebjer, Whyred, Nakkna, Fifth Avenue Shoe Repair, Carin Wester, Anna Holtblad, mais aussi des créateurs bijoutiers comme David & Martin, et bien d’autres. Pour avoir prouvé qu’il est possible de bâtir une marque internationale sur une collection de jeans, Acne est évidemment la vedette incontestée. Cheap Monday, avec ses magasins Weekday, est un autre phénomène. Et on ne saurait oublier de grandes marques bien établies comme Filippa K, Tiger et J. Lindeberg, et bien sûr l’ubiquitaire H&M.

D’une manière générale, je pense que la scène suédoise de la mode est bonne, excitante et créative. On y trouve plein de boutiques et de concepts intéressants. Et il faut dire que la mode reste très abordable. N’oubliez pas qu’IKEA et H&M ont vu le jour en Suède. Les Suédois sont habitués à pouvoir s’offrir de la mode contemporaine et chic qui ne coûte pas les yeux de la tête.

Cia Jansson, rédactrice de mode au magazine Elle.

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/f/f6/Swedish_national_costumes_1.png

Artisanat lapon

On a l’habitude de le diviser en deux catégories : l’artisanat en matière dure et l’artisanat en matière tendre. Dans la première catégorie, traditionnellement masculine, on trouve surtout des couteaux et des coupes fabriqués en corne de renne et gravés avec art. La seconde catégorie, féminine, comprend l’artisanat vestimentaire, des bracelets et autres bijoux en étain, des sacs et des paniers tissés avec des racines de bouleau.

Vous trouverez des objets d’artisanat authentiques, lapons et autres, dans des magasins en Laponie et dans tout le nord de la Suède, ainsi que dans les points de vente Svensk Slöjd et Svensk Hemslöjd àStockholm. La ville de Kiruna et plus encore Jokkmokk sont des hauts lieux de la culture et à l’artisanat lapons.

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/a/a5/IngridBergmanportrait.jpg

Théâtre et cinéma

L'industrie cinématographique suédoise est très connue dans le monde. La reconnaissance commence avec l'innovation de ses premières années, durant la période du cinéma muet, où l'on vit fleurir le talent des visionnaires Mauritz Stiller et Victor Sjöström, qui ont révélé au monde le cinéma suédois et sa vision du monde.

Ingmar Bergman, considéré comme l'un des cinéastes les plus influents du xxe siècle, émergea comme une figure éminente du cinéma dans les années 1950, avec son œuvre épique existentielle le Septième Sceau. Il continua sa carrière en réalisant une multitude de drames psychologiques acclamés par la critique. Deux de ses films en particulier, Persona et Cris et chuchotements reçurent une adulation critique inégalée et plaça la Suède parmi les entités les plus progressives du cinéma mondial. Le naturaliste révéré Jan Troell, ainsi que le dramaturge social Bo Widerberg allaient rapidement suivre Bergman comme artistes visuels suédois de premier plan. Parmi les actrices et acteurs connus, on compte Ingrid Bergman, Greta Garbo, Max von Sydow, Stellan Skarsgård, Ingrid Thulin, Lena Olin et Peter Stormare.

La Suède compte vingt‑cinq théâtres sédentaires professionnels gérés et subventionnés par les collectivités locales. Aux deux scènes nationales, le Théâtre royal dramatique et l'Opéra royal à Stockholm, est rattaché le Ballet royal de Suède. Les huit grands orchestres symphoniques s'ajoutent à une vingtaine de formations musicales régionales.

Le cinéma a tenu, depuis le début du siècle, une grande place en Suède. Des metteurs en scène de renom se sont distingués, tels Victor Sjöström (1879-1960) et Mauritz Stiller (1883-1928). Tous deux portèrent le cinéma suédois à son apogée au temps du muet. Ingmar Bergman (le Septième Sceau, 1956; Cris et Chuchotements , 1972; Fanny et Alexandre, 1982) apparaît comme un de leurs plus dignes successeurs.

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/4/43/ABBA_Member.jpg

Musique en Suède

La Suède a une longue tradition de musique : skillingtryck, Carl Michael BellmanMonica Zetterlund, danse folklorique, Evert Taube... et c'est un pays avec une culture vivante (notamment pour le chant et la chorale). Les Suédois forment un peuple chantant ! On dit même que la langue suédoise se prête très bien au chant classique, comme l'italien, grâce à ses voyelles. La Suède donne à l'opéra de nombreux chanteurs tel que Anne-Sofie Von Otter. Le pays compte également deux orchestres de renom, l'Orchestre philharmonique royal de Stockholm et l'Orchestre symphonique de Göteborg.

Concernant la musique de variétés, la Suède a gagné le Concours Eurovision de la chanson quatre fois :

La Suède regroupe également de nombreux groupes musicaux qui ont eu un succès international, tels que Ace of Base en 1993 avec All that she wantsRoxette avec Pearls of Passion en 1986 et The Cardigans plus récemment avec Lovefool. On peut nommer Eagle-Eye CherryNeneh Cherry, Stefan Olsdal (du groupe Placebo) et Titiyo.

La Suède était le troisième pays exportateur de musique derrière les États-Unis et l'Angleterre. En 2004 et pour la première fois, la Suède a exporté plus vers l'Angleterre que l'Angleterre vers elle-même. Cette culture musicale remonte sans doute à la victoire de ABBA à l'Eurovision et donc à l'émergence de ce groupe, qui a vendu plus de 370 millions d'album à travers le monde tout au long de sa carrière.

La musique électronique et électroacoustique suédoise est connue grâce à l'œuvre de Joakim Sandgren. Le heavy metal, notamment viking metal et Death mélodique, est également populaire. Des groupes comme In Flames (plus de deux millions d'albums vendus dans le monde), Soilwork , Dark TranquillityOpethPain of SalvationArch EnemyDarkane ou encore At the Gates sont connus et ont une très grande influence musicale partout dans le monde. Mais quelques années plus tôt, la Suède était connue pour avoir hébergé l'un des groupes précurseurs du black metal et du viking metalBathory (dont le leaderQuorthon est mort en 2004). Autre groupe majeur du black suédois, Dissection, premier groupe a fusionner black et death. A noter, au sein du Viking metal, la présence de groupes tels que Vintersorg ou bien encore Amon Amarth, bien connus des amateurs du genre. Enfin, la Suède compte aussi un groupe de metal exclusivement féminin (4 filles) nommé Crucified Barbara, ayant sorti deux albums. La Suède a aussi abrité quelques groupes de Death metal au moment où le style décollait, à la fin des années 1980 et au début des années 1990: NihilistEntombedDismemberGraveUnleashed. Ils se distinguaient de la scèneDeath metal américaine par leur son plus "crade", leur approche plus punk et primitive du mouvement et leur technique moindre.

Le rock reste cependant la musique majeure de Suède avec des groupes comme The HivesMillencolin, Kent, The Soundtrack of Our Lives, The Sounds, Backyard Babies, Caesars Palace. Une minorité rap est représentée par Timbuktu, et Ska par Svenska Akademien.

Il existe également un folk rock populaire en Suède : Lars Winnerbäck. D'autre part, le groupe Alcazar est également un nom à connaître, leur musique est un mélange de disco et de musique house reprenant des samples d'anciens groupes tels que Sheila and B. Devotion.

De plus, la Suède organise en période de février-mars, son grand concours de chanson le Melodifestivalen, lui permettant de sélectionner l'artiste qui ira la représenter au Concours Eurovision de la chanson. Ce concours dure environ un mois où beaucoup d'artistes suédois y présentent une chanson et le public vote pour élire la meilleure. Il a comme particularité de se dérouler à différents endroits un peu partout en Suède, durant la période des demi-finales puis se termine toujours à Stockholm. Il a révélé de nombreux artistes comme notamment le groupe ABBACarola Häggkvist ou Linda Bengtzing.

Certains artistes suédois ont préféré la France comme terre d'accueil et y ont rencontré le succès : Fredrika StahlJay-Jay JohansonHerman Düne ou encore Peter von Poehl. On n'oubliera pas de citer le renouveau de la pop suédoise avec José GonzálezI'm From BarcelonaLoney, DearLove Is AllThe KnifeDeporteesTarentula, et dans un registre plus intimiste, Frida Hyvönen. Des artistes tels que les virtuoses de Freak Kitchen ont réussi à s'exporter aux États-Unis pour faire connaître leur musique qui est une alliance de Jazz, de Metal et de musique indienne. Leur leader est Mattias IA Eklundh.

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/5/5f/Kr%C3%A4ftskiva-2.jpg

Gastronomie en Suède

Les chefs suédois collectionnent les prix internationaux et les tables étoilées du pays séduisent les critiques du monde entier.

Les plats suédois sont traditionnellement simples, un repas typique étant constitué de pommes de terre cuites à la vapeur, d'un morceau de viande ou de poisson, d'une sauce rustique, et d'un peu de légumes. Le poisson tient une place importante dans l'assiette des Suédois. De nos jours, les habitudes culinaires se sont cependant rapprochées de la moyenne occidentale, et les spaghettis rivalisent en popularité avec les pommes de terre, naguère dominantes.

Les Suédois font partie des plus gros consommateurs de café dans le monde, précédés uniquement par les Finlandais. La bière, le lait et l'eau accompagnent généralement les repas.

Parmi les préparations culinaires traditionnelles, on trouve le Pitepalt, les Köttbullar, les Gravlax, et les surströmming. Le pain suédois tient également une place à part dans la cuisine européenne.

Bien sûr, sa réputation récente de pays gastronomique, la Suède le doit en partie à l’influence des cuisines du monde et à l’adoption, par les chefs suédois, de produits importés et locaux. En Suède, on trouve aussi facilement des kebabs iraniens et des sushis que des plats traditionnels comme les boulettes de viande ou les rouleaux de feuilles de chou fourrés. Autre preuve de l’internationalisation de la cuisine suédoise. Ne manquez surtout pas des spécialités suédoises comme les œufs d’ablette de Kalix, les fromages régionaux et le homard.

Institutions culturelles à l'étranger

Le Centre culturel suédois, ou Institut Tessin, est l'unique représentation à l'étranger de l'Institut suédois chargé de promouvoir la langue et la culture suédoises. Celui-ci est situé à Paris, dans l'hôtel de Marle, hôtel particulier situé dans le quartier du Marais, 11 rue Payenne, depuis 1971.

Le Centre œuvre par l'organisation de nombreuses expositions (concerts, rencontres, débats, représentations cinématographiques ou théâtrales, etc.) mais également en proposant au public les publications de l'Institut suédois ainsi que par l'organisation de cours de suédois de tous niveaux.

Aux côtés de 37 autres centres et instituts culturels parisiens, le Centre fait partie du FICEP.

Noël en Suède - spécialités et traditions

En Suède, les festivités de Noël débutent le premier dimanche de l’Avent, où l’on organise de nombreuses « fêtes du glögg », pour boire le fameux vin chaud et épicé, accompagné d’amandes émondées et de raisins secs et servi avec des petits pains au safran et des biscuits au gingembre.

Cette période de l’année est très animée pour la plupart des Suédois, car les lieux de travail, les amis et les voisins organisent des fêtes de ce type. Il n’est donc peut-être pas surprenant que les grands journaux et magazines suédois organisent des concours où les lecteurs peuvent voter pour le meilleur glögg de l’année.

Mieux que le smörgåsbord ? Eh oui ! Les Suédois ont inventé le smörgåsbord, le buffet suédois mondialement connu. Mieux encore, ils l’ont perfectionné en inventant le buffet de Noël ou julbord (yûl-bourd). De quoi s’agit-il et d’où vient cette tradition ? Et surtout : Où pouvez-vous savourer le julbord et autres spécialités suédoises exquises si vous fêtez Noël dans le pays ?

Le buffet de Noël traditionnel se compose des plats suivants : jambon de Noël, saucisse de porc, saumon cru mariné, hareng macéré, pâté de foie et poisson à la lessive (lutfisk) – plat suédois très spécial – le tout arrosé de rasades de bière et de snaps. Jadis, on servait aussi des pieds de porc en daube. Il semble que les mets étaient laissés sur la table pendant la nuit car c’est à ce moment que les morts venaient festoyer. Espérons qu’ils savaient apprécier les pieds de porc.

D’aucuns pensent que la tradition du Julbord est issue d’un vieux mythe des dieux scandinaves festoyant dans la Valhall, auquel sont directement liées les fêtes légendaires et les habitudes alimentaires des Vikings. Quoi qu’il en soit, c’est une expérience gastronomique incontournable.

Où peut-on donc savourer le fameux julbord ? Pour profiter de cet événement culinaire typiquement suédois, le mieux est bien sûr de se trouver en Suède et de réserver suffisamment à l’avance l’hôtel ou le restaurant de votre choix. Mieux encore, venez vous faire des amis en Suède et faites-vous inviter chez eux à Noël.

Bibliographie

Littérature

  • R. BOYER, Histoire des littératures scandinaves, Fayard, Paris, 1996
  • G. BRANDELL, Svensk litteratur (1900-1950), Stockholm, 2e éd. 1967
  • M. FLORIN, M. STEINSAPHIR & M. STENSON, Literature in Sweden, Svenska institutet, Stockholm, 1997
  • A. GUSTAFSON, A History of Swedish Literature, Minneapolis, 2e éd. 1961
  • I. HOLM & M. VON PLATEN, La Littérature suédoise, Paris, 1958
  • Littérature suédoise en traduction française, Institut suédois, Stockholm, 1966
  • « Littérature suédoise », in Europe, no 790, avril 1994
  • L. MAURY, Littérature suédoise, Paris, 1940
  • E. N. TIGERSTEDT, Ny illustrerad svensk litteratur-historia, 4 vol., Stockholm, 2e éd. 1967.
  • Åttiotal, no 26-27, Göteborg, sept. 1987

Voir aussi