Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Culture au Bahreïn

Culture au Bahreïn

Malgré la modernité de son environnement, le Bahreïni reste très fier de à sa culture nomade. Le week-end, il se rend volontiers dans le désert pour retrouver le mode de vie ancestral. Il installe de grandes tentes blanches et allume de grands feux. C'est aussi l'occasion de perpétuer la tradition de la chasse au faucon, qui fait un grand retour depuis quelques années. Les chevaux ne sont pas en reste. Les pur-sang font la fierté de leurs propriétaires. Tous les vendredis, se tiennent des courses sur hippodrome de Sakhir, gagné sur le désert. D'un point de vue vestimentaire, les femmes portent volontiers leurs robes brodées de fils d'or et d'argent (shimluls). Les hommes portent leurs robes blanches (shelhats). Ils sont coiffés d'un long voile (ghutra), posé sur un bonnet fabriqué au crochet et retenu par une tresse noire. Ils assistent nombreux aux courses organisées en plein désert. Les Sheikhs de la famille régnante sont très fiers de leurs écuries abritant de magnifiques chevaux arabes.

Le Bahreïn est un des pays en avant plans dans le domaine de l'art contemporain et compte 3 associations nationales en faveur des arts plastiques et un certain nombre de galeries d'art. Le Centre d'art Riwaq est fondé en 1998 par Bayan Kanoo. Cet espace qui a commencé avec la structure d'une galerie présente la génération des jeunes artistes du pays (Waheeda Malullah, Anas Al-Cheikh). Un certain nombre d'entre eux ont participé à la Biennale de Charjah. Le Conseil britannique à Manama est la principale institution culturelle étrangère de l'île. En 1981, Bahreïn a été choisi pour accueillir l'université du Golfe.

http://natureculture.org/wiki/images/d/db/BarhainManama.jpg

Le nord de l'île principale du Bahreïn, à l'endroit où est située Manama, connait une activité humaine depuis environ 5 000 ans. Cette ville est la capitale qui est un immense chantier. Quelques belles réalisations d'immeubles neufs et spécialement deux grandes tours jumelles qui font penser à deux femmes voilées. Quelques mall à l'américaine de grand standing. Les constructions sont toutefois étonnantes, sans atteindre la qualité de Dubaï. Le brassage des peuples est intéressant. Al Muharraq, la ville arabe plus traditionnelle, au nord de Manama, abrite dans ses rues étroites et sinueuses une population plus dense. La moitié de la population de l'archipel vit dans ces deux villes. Une demi journée suffit à faire le tour de la ville qui ne présente guère d'intérêt touristique.

Les villages arabes sont caractérisés par de jolies maisons au toit plat construites en pierres ou en béton. Les baraquements provisoires des pêcheurs ou de la population pauvre, sont bâtis en canne de dattier. La moitié sud de l'île principale est peu peuplée. La culture et le mode de vie à Bahreïn sont essentiellement arabes. La radio locale émet en arabe, la langue officielle, et le pays capte les chaînes satellitaires de télévision d'Arabie Saoudite. Les hebdomadaires et les quotidiens sont publiés en langue arabe et quelques uns en anglais.

 

Qal_at_al_Bahrain.jpg

Biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial Culturel

  • Qal’at al-Bahreïn – ancien port et capitale de Dilmun (2005). Qalâat Al Bahreïn est un site archéologique datant de 2000 ans av. J.C. localisé au nord de l'île de Bahreïn. Il s'agit du principal site archéologique de l’âge de Bronze retrouvé au pays. Il fut identifié comme étant un des majeurs centres de la capitale antique de Dilmun. Le site est en réalité une île artificielle de taille de 300m sur 600m) qui révèle aux archéologues de nouveaux témoignages quant aux diverses civilisations qui s’y sont succédées depuis les environs du 8ème siècle av. J.C. Le site est actuellement classé au patrimoine mondial de l'UNESCO, et considéré comme un site important du Golfe et de l'archéologie orientale. A ne pas rater : le fort portugais qui a donné son nom au site, les palais de Dilmun…

Biens soumis à la liste indicative

  • Hamad Town Tumuli Moundfield (2001)
  • Barbar Temple (2001)
  • Saar Heritage Park (2001)
  • Hawar Islands Reserve (2001)
  • Burial Ensembles of Dilmun and Tylos (2008)
  • Pearling and its cultural landscapes in Bahrain (2008)

Architecture ancienne

Les maisons bahreinies ont une architecture remarquable avec leurs balcons de bois ouvragés, leurs plafonds en bambous et mangroves de couleurs et leurs décors de stucs tout en géométrie. D’extérieur, elles sont sobres comme toutes les maisons arabes, conçues sur un plan carré autour d’une cour centrale où se déroule la vie quotidienne. La porte de l’entrée est fabriquée en bois de tek et somptueusement sculptée. Les maisons bahreinies ont des extraordinaires balcons en bois, tout ouvragés, qui ressemblent d’ailleurs plus à une véranda qu’à un balcon, fermés par des volets (musharabiya) derrière lesquels les femmes pouvaient autrefois observer la rue sans être vues. Ces maisons ont hérité des Perses l’ingénieux système des tours à vent (badgeer) qui permettent, l’été, d’aérer la maison. Ces tours à vent, généralement placées aux angles des maisons, captent le vent quelle que soit la direction ; celui-ci s’engouffre dans l’un des quatre conduits de la tour, apportant les habitants fraîcheur et air. L’air chaud, lui, remonte par un autre conduit. L'hiver, les conduits sont fermés. Les murs épais en pierres de corail ou en argile conservent l’été la fraîcheur et l’hiver la chaleur. Les maisons bahreinies traditionnelles sont encore nombreuses dans le quartier de l’American Mission Hospital, dans le souk de Manama ou bien encore dans celui de Muharraq.

Cuisine et gastronomie au Bahreïn

Les Bahreïnis mangent en général des mets de poisson, viande, riz de datte. Le machbouss est un plat traditionnel de viande ou de poisson accompagné de riz et le muhamar au autre plat traditionnel fait de riz brun et de sucre ou de dattes. Les Bahreïnis consomment également d'autres mets arabes classiques tels que les falafels, shawarma, sambousa ,...et consomment volontiers le café.

Il existe un grand nombre de restaurants indiens ou pakistanais du au fait de la présence de nombreux ressortissants de ces pays. Toutes sortes de plats du monde sont servis dans les restaurants de la capitale.

 

http://img.over-blog.com/300x300/1/50/59/42/CHEB-RAYAN/41EE330V2SL._SL500_AA300_.jpg

Musique au Bahreïn

Bien que les styles régionaux soient très variés, la musique populaire à Bahreïn et dans tout le monde arabe, est étroitement liée à la poésie. Les répons sont des chants qui font alterner un soliste et un chœur, et sont courants dans la musique arabe populaire. La participation du groupe par des claquements de mains contribue également à la structure rythmique complexe et subtile de cette musique. Les mélodies de la musique arabe sont variables, passant de celles composées de courtes séries de notes qui se répètent, souvent utilisées dans les chants alternés, aux lignes mélodiques étendues et complexes du chant à une voix. Alors que l'essentiel de la musique populaire arabe consiste en une partie mélodique unique, qui peut être jouée ou chantée par plusieurs artistes, certains styles traditionnels de Bahreïn et du Koweït comportent plusieurs lignes mélodiques. C'est notamment le cas dans un genre appelé nahami, qui est un chant de divertissement chanté sur les bateaux des chercheurs de perles : une ligne mélodique est chantée par un professionnel engagé pour l'occasion, et soutenue par une autre mélodie entonnée par les pêcheurs. La partie des pêcheurs, généralement un bourdon de sons soutenus et durables, est chantée sur un ton très bas.

A Bahreïn et dans toute la région du golfe Persique, la musique sert également à renforcer l'identité des différentes communautés. Certains genres de musique – comme les styles d'inspiration africaine provenant de Tanzanie et du Kenya, apportés par les anciens esclaves d'Afrique orientale – sont toujours joués dans les centres urbains.

Loisirs et sport au Bahreïn

Le sport le plus pratiqué est le football. Suivent ensuite, le basket-ball, le volley-ball, le hockey sur gazon et le cricket sont également très appréciés. Il existe des ligues sportives pour les hommes, mais celles des femmes ont été dissoutes en 1979, après la révolution iranienne. Généralement, les jeunes filles et les femmes ne pratiquent que des sports dans le cadre scolaire, mais il est question de rétablir des ligues sportives féminines.

Festivités

Les fêtes religieuses sont célébrées d'après le calendrier lunaire de l'Hégire, plus court que le calendrier grégorien d'environ 11 jours. Comme les dates sont fixées en fonction des phases de la lune, les jours fériés changent d'une année à l'autre. Les fêtes les plus importantes sont 'Aid al-Fitr et 'Aid al-Adha. 'Aid al-Fitr est une fête de trois jours célébrée après le mois de jeûne du Ramadan. 'Aid al-Adha commémore la volonté d'Abraham de sacrifier son fils sur l'ordre d'Allah, et marque le temps du haj ou pèlerinage vers La Mecque". Une troisième date importante est celle du jour anniversaire du prophète Sidna Mohamed. La communauté chiite de Bahreïn célèbre l'Achoura, une fête qui dure deux jours au cours de laquelle les fidèles défilent en processions dans les rues, rejouant la souffrance du martyr Hussein, petit-fils de Mahomet. La fête nationale de Bahreïn est le 16 décembre. Elle marque l'indépendance du pays vis-à-vis du Royaume-Uni, survenue en 1971. Noël, qui est connu comme la "saison des festivités", tient une place d'honneur dans le calendrier; il n'est pas rare que les habitants de Bahreïn décorent des sapins de Noël et s'échangent des cadeaux, même si la portée religieuse de cette journée est quasiment inexistante pour les Bahreïnis.

 

Presse et médias

Il existe 5 journaux quotidiens publiés au Bahreïn.

  • Gulf Daily News en anglais
  • Al Wasat en arabe
  • Al Ayyam en arabe
  • Bahrain Tribune en anglais
  • Akhbar Al Khaleej en arabe 

Dans les médias électroniques, Radio Bahreïn et ses stations locales diffusent en arabe, en hindi et en anglais. La Télévision de Bahreïn (Bahrain Television) présente ses émissions en arabe, mais également en anglais. ORBIT Satellite TV offre des émissions d'information en anglais, en arabe et en français.