Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Cheikh Piro et Bahaa Ronda dans lakaythua fi tas'a لقيتها في الطواف تسعى

Cheikh Piro et Bahaa Ronda dans lakaythua fi tas'a لقيتها في الطواف تسعى

 

 

 

Cet enregistrement vidéo a été réalisé à l'Institut du Monde Arabe (Paris) le 15 mai 2010.

Ahmed Piro, chantre de la musique arabo-andalouse, reçoit, le temps d’une soirée, un hommage vibrant de ses élèves, Bahaa Ronda et l’ensemble Chabab Al Andalous.

La musique gharnati vit un renouveau dès les années 1920 au Maroc, avec notamment des figures comme Mohamed Bensmail  (1884-1947)  à Oujda et Mohamed Benghabribt à Rabat, tous deux maîtres algériens ont rassemblé autour d'eux des amateurs de musique épris du style gharnati.

C'est cet effort qui a donné Cheikh Salah et Ahmed Zemmouri à Oujda d'une part et Ahmed Benani et Ahmed Piro à Rabat d'autee part. Ces maîtres marocains et d'autres de leur génération ont agréménté le Tarab Gharnati d'une interprétation toute marocaine.

Ahmed Piro est un des piliers de cet héritage musical qui met en avant le plus beau de la poésie arabe et de la musique andalouse. L'artiste a contribué à la sauvegarde et au développement de cette part du patrimoine authentiquement marocain qui concerne presque tout le Maghreb, de la Libye jusqu’au Maroc, en passant par l’Algérie et la Tunisie.

S’appuyant sur une terminologie presque identique à celle de la musique arabo-andalouse marocaine (dite âla, développée à Fès, Tétouan et Chefchaouen, pour se répandre ensuite dans tout le pays), la musique gharnati s’est épanouie à Rabat et Oujda.

Né à Rabat en 1932, Ahmed Piro y a étudié le Coran sous l’égide de Hajj Othman Jorio, qui avait légué plusieurs textes littéraires et des chants patriotiques et dirigé les meilleurs élèves chanteurs. Il y a suivi l’enseignement musical de Moustafa Maaroufi et d’Omar Al Oufir et s’est perfectionné auprès du maître Hussayn Belmeki Hajjam tout en écoutant sur Radio Alger les concerts des plus grandes voix gharnati de l'époque : Dahman Ben Achour, Cheikh Mnawar et Mohammed Sadiq Bjawi. Il a enregistré plus de cent heures de gharnatià la radio-télévision marocaine, en compagnie de l’Orchestre de Rabat pour la musique gharnati,sous la direction du défunt Ahmed Bennani.

Les membres de l’orchestre Chabab Al Andalous, dont Bahaa Ronda est membre, sont des élèves du maître Piro. L’orchestre, dirigé par Mohamed Amine Debbi, a été fondé en 1987 sur l’initiative de jeunes amateurs de musique d’horizons différents, mais ayant en commun une passion inconditionnelle pour l’héritage artistique de l’Andalousie et le souci de le préserver.

Quant à Bahaa Ronda, elle est née à Rabat en 1974 dans une famille mélomane et adepte de la musique traditionnelle marocaine. Elle est amatrice des suites vocales et instrumentales (noubas) ainsi que des grands poèmes de la musique gharnati.

 

30747_1496479892341_1244408560_31442113_1178303_n.jpg

 

Je l’avais rencontrée cherchant pardon et repentir

Autour de la Kaaba, lors d’un pèlerinage ;

Je lui ai parlé d’amour, elle m’a répondu

Que ce n’était pas le lieu pour de tels propos ;

Je la saluai et m’éloignai aussitôt

Regrettant les paroles que j’avais proférées.

Si Dieu le veut, il nous réunira un jour

Dans l’alcôve de l’ivresse et de l’amour.

 

Le muezzin, du haut du minaret, appelant à la prière

Lança : « Accourez et profitez de vos belles ! »

Repens-toi, muezzin et demande pardon à Dieu

Et dis : « Venez profiter des bienfaits de la prière ! »

 

Traduction de l'arabe: Saadane Benbabaali

 

Hadj Piro et Bahaa Ronda à l'IMA