Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Cheikh Mohamed Behar

Cheikh Mohamed Behar

Cheikh Mohamed Bahar est né le 25/02/1920 à la Casbah d'Alger - décédé 10/11/2000 est un musicien algérien.

 

 

http://a6.idata.over-blog.com/300x273/0/18/45/53/behar_andaloussiate.jpg

 

Mohamed Behar a grandi chez son oncle, connu sous le nom de Hassar (qui était tisserand), le père de Cheikh Mustapha Bahar, le célèbre mandoliniste.

A partir de 1928, alors qu'il avait 8 ans, son chemin croisa la musique grâce au magasin de son oncle,dans lequel se réunissaient des chouyoukh de l'époque, tels Cheikh Saïdi, Ahmed Sebti (plus connu sous le nom de Chitane), Omar Zemouri (Omar Hibbi)...

Mohamed Bahhar dit avoir appris tout seul, par l'écoute...de la sorte, il appris la Kouitra , la Mandoline et plus tard le piano.

Il a intégré le groupe de Mustapha Kechkoul, qui animait des mariages.

En 1946, avec la création des orchestres de la station (Andalou avec Fakhardji, Chaâbi avec El Hadj El Anka, et l'orchestre Aâsri avec Skandrani, un orchestre Badwi avec Khelifi Ahmed, et l'orchestre Kabyle), Cheikh Mohamed Bahar a enregistré avec tous ces orchestres.

Il a appris les chghals avec les frères Fakhardji, et accompagna plusieurs noms, tels : Abdelkrim Dali, Sid Ahmed Seri, Alice Fitoussi, Med Kheznadji, D.Benachour, S.Bédjaoui, Fadhela Dziria, Meriem Fekkaï, Reinette, Bachetarzi, et même El Hadj Med El Anka...

Il a accompagné ces orchestres jusqu'à 1963.

Après, il fut sollicité par l'orchestre nommé "Société des concerts du conservatoire d'Alger", sous la direction de Sid Ahmed Seri. Il a participé dans les 3 festivals nationaux. (1967, 1969, 1972).

En 1973, le Conservatoire fait appel à lui, mais cette fois-ci pour enseigner le piano. Il n'a donc pas transmit l'enseignement de la Kouitra- Malheureusement.. .Cependant, l'association El Djazaïria-El Mossilia lui a confié l’une ses élèves: Doudja Klioua qu’il a encadrée durant environ 6 années (elle vit actuellement en France).

En 1986, il a entamé avec Zerrouki Bouabdellah une série d'enregistrements avec Kheznadji, S.A.Seri…et laissa une série de préludes instrumentaux à la Kouitra (Istikhbarate), enregistrés dans le même studio le lundi 09 juin 1986.

Dans les années 90’, il fut sollicité par l’ensemble « El Bayacin » de Bourges, créé par Rachid Guerbas pour y donner des cours de Kouitra. Il eut 2 disciples : un portugais, et une tunisienne.