Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Cérémonie des rifais d'Üsküdar, à Istanboul

Cérémonie des rifais d'Üsküdar, à Istanboul

soufismezonaro.jpg

La cérémonie derviche des rifais d'Üsküdar à Istanboul est décrite avec de multiples détails sur cette peinture qui date de 1910 de Fausto Zonaro (18 septembre 1854 – 19 juillet 1929), qui fut le peintre officiel du sultan Abdülhamid II.

Zonaro est  connu pour ses peintures historiques et ses contributions au style occidental en Turquie.

Le cheikh s'apprète à marcher sur ses disciples, un groupe de derviches, à gauche, s'adonne à une cérémonie mystique (zikr). Le Zhikr revêt ici une importance particulière dans le soufisme. Il y devient ici unr « voie d'accès » privilégiée. Le but est le renoncement au monde, en « vidant le coeur des préoccupations terrestres » pour mieux approcher Dieu et parvenir à l'anéantissement (fana'). Pour ce faire, la pratique est codifiée : le rythme de la respiration, l'attitude, le cadre, la solitude sont des éléments susceptibles de soutenir la répétition du nom de Dieu (Allah, ou le nom du Prophète Sidna Mohamed) qui est au coeur de la méthode. Le nom de Dieu est inlassablement répété jusqu'à prendre le corps puis l'esprit, amenant ainsi à un état de transe et à un anéantissement de la conscience.
Si la transe qui résulte de la pratique collective a souvent été perçue comme l'aboutissement recherché, par les observateurs, les initiés la considèrent comme n'étant pas l'objectif à atteindre

Il existe plusieurs phrases... et en voici quelques-unes:

  • Allahu Akbar - الله أكبر signifie "Allah est Grand "ou" Allah est le plus grand "
  • Subhan'Allah - سبحان الله signifie «Gloire à Dieu" ou "bien au-dessus est Allah de toute lacune ou de l'imperfection»
  • Alhamdulillah - الحمد لله signifie "louange est à Allah"
  • ilallah ilaha - لا إله إلا الله signifie: "Il n'ya de dieu que Allah"
  • La Hawla wa illa billah la quwwata - لا حول ولاقوة إلا بالله signifie "Il n'ya pas de pouvoir ou de force qu'en Allah."
On note en présence sur la toile, de visiteurs européens dont des dames. C'est dans ce couvent que Christian Hans Andersen et Théophile Gautier on pu découvrir ce rituel au milieu du 19ème siècle.