Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Cat Stevens chante pour la première fois à Mawazine 2011

Cat Stevens chante pour la première fois à Mawazine 2011

Le Festival Mawazine à Rabat accueillera pour la première fois au Maroc, une légende vivante de la musique. Lors de la 10ème édition du festival qui se tiendra du 20 au 28 mai 2011, les spectateurs pourront écouter Yusuf Islam, plus connu sous son ancien nom de Cat Stevens

Il participe à des mouvements islamiques (il a fondé une association d’aide aux musulmans) et continue à chanter principalement des chansons religieuses (anasheed), ainsi que pour des opérations caritatives (comme pour le tsunami de 2004).

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/9/93/Yusuf_Islam_%28Cat_Stevens%29.jpg/635px-Yusuf_Islam_%28Cat_Stevens%29.jpg

De retour après une longue retraite, Yusuf Islam, le célèbre poète, auteur et compositeur des années 1970, se propulsera sur la scène de l’Olm souissi à Rabat le 23 mai 2011 dés 21h30.

Le monde arabo-musulman connaît depuis les «révolutions» tunisienne et égyptienne «un réveil et une forte demande de liberté», a estimé dimanche à Rabat le chanteur Yusuf Islam, alias Cat Stevens. «Quand je vois ce qui se passe dans le monde arabo-musulman, cela me rappelle les années soixante», a-t-il indiqué lors d’un point de presse en marge du festival Mawazine Rythme du monde, qui se tient à Rabat du 20 au 28 mai.

«Le monde arabo-musulman connaît un éveil, un réveil de la liberté. Il y a un réveil, une forte demande de liberté. Ces gens veulent vivre leur vie comme ils veulent sans toucher aux droits des autres», a précisé le chanteur. Cat Stevens avait connu la gloire dans les années 1960 et 1970 avec ses chansons pop et folk. Il s’est converti à l’islam en 1977 et a changé de nom pour Yusuf Islam (quoique, il se fait de plus en plus appeler «Yusuf» dans ses communiqués et sur son site, omettant la partie «Islam»).

55 artistes marocains en concert

“Pas moins de 55 artistes marocains se relayeront sur cinq scènes”, vient d'annoncer l'Association Maroc Cultures, organisatrice du Festival Mawazine qui se tiendra cette année du 20 au 28 mai.

De la chanson marocaine pour “tous les goûts”

La chanson marocaine représentera, de fait, 40% de la programmation prévue lors de cette prochaine édition du Festival et ses artistes se produiront dans quatre lieux de la ville ; la plage de Salé, Nahda, Stade Al Hilal, et la Villa des arts.

“Cette programmation fait la part belle à tous les genres musicaux du Royaume. Le festival contribue ainsi à la promotion des musiques marocaines tout en garantissant au public des prestations artistiques à la fois riches et diversifiées. Chanson moderne, malhoun, chaâbi, musique amazigh, fusion, gnawa, rap, hip hop… Il y en aura pour tous les goûts”, explique le communiqué de l'Association.  Le public retrouvera donc, entre autres, Latifa Raâfat qui se produira sur la scène de la plage de Salé le samedi 21 mai, le groupe mythique de Nass El Ghiwane, accompagné de Safy Boutella, Saida Fikri et Victor Wooten au Stade El Hilal dimanche 22 mai.

Mais aussi Naouman Lahlou, Ihssan Rmiki, Touria Hadraoui, Med Jbara, Moustapha Bakbou, Rachid Berriah, Hatim Amor, Izenzaren, Oudaden, Saïd Sanhaji, Saïda Charaf, Rachida Talal, Ithran, Aflak, ou encore Asmaa Lemnouar, Hasna Zallagh et Janat Mahed sur la scène Hay Nahda.

Musiques urbaines et spectacles de rue

Fidèle à sa vocation d’encourager la jeune expression musicale et urbaine, le Festival programme également des concerts dans ce registre avec Hoba Hoba Spirit, Nhass ou encore Ribab fusion.

Devant le succès remporté par “Mouja” durant l’édition 2010, Maroc Cultures réitère l’expérience en organisant “Al Mouja 2011” en clôture du festival. Dédié à la nouvelle scène, un concert de 8 heures non-stop se tiendra avec entre autres Komy, Nacer Megri, Yassin B, Braml’z etc.

Les spectacles de rue ne seront pas, non plus, en reste avec “Ahl Twat” de Meknès et “Tketkat” de Marrakech qui sillonneront les avenues de la capitale.

Certaines voix émanant notamment du mouvement des jeunes contestataires du 20 février avaient récemment critiqué cette 10e édition de Mawazine, estimant qu’elle coûte «cher au contribuable marocain». Les organisateurs, pour leur part, avaient souligné que la contribution financière du secteur public était de «4 millions de dirhams (350.000 euros) seulement». L’an dernier les islamistes marocains avaient demandé l’interdiction de la participation du chanteur britannique Elton John au motif de son «homosexualité».

Source