Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
"Boujeloud dancing with Aisha Kandisha" - The Master Musicians of Jajouka

"Boujeloud dancing with Aisha Kandisha" - The Master Musicians of Jajouka

joujouka05107col-2-.jpg

S'ils jouent encore de nos jours, une des musiques traditionnelles les plus anciennes au monde, la troupe The Master Musicians of Jajouka sont tout comme Ravi Shankar, parmi les premiers musiciens au monde d'avoir tenté le rapprochement des cultures musicale orientales et occidentales. 

Ces Maîtres Musiciens de Joujouka sont berbères et pratiquent une musique de transe soufie. Ils sont originaires du village de Jajouka ou Zahjouka située à proximité de Ksar-el-Kébir -  région montagneuse du Nord du Maroc - Ahl Srif  - Rif.

Ces praticiens transmettent une musique traditionnelle riche de plus de 1200 ans et trouverait son origine depuis l'Antiquité grèque. Ils existent bien avant la dynastie alaouite et jouaient à l'époque médiévale dans les juridiction des sultans. Ils étaient les troubadours du monde musulman et jouaient de villages en villes.

L'organologie de la confrérie soufie Joujouka est constituée pour la partie des instrument à vent de flûte une forme de roseau, tuyau, les percussion (tbal) s'appuie sur des drones.

L''improvisation musicale est basée sur des rythmes complexes, et est unique au village de Joujouka.

L'instrument à anche double est appelé le rhaita et est semblable à un hautbois, mais avec un son plus fort et plus pénétrant.

Un mythe entretenu par le makhzen marocain raconte encore que ces maîtres musiciens de Jajouka ont été des musiciens des sultans et étaient dispensés par les dirigeants marocains de tout travail manuel comme l'élevage caprin et l'agriculture pour se concentrer uniquement sur leur musique aux puissants rythmes de transe au pouvoir de guérison des malades. Rien ne permet toutefois d'établir cette allégation de dispense de travaux aux champs...

La musique de la région aurait selon un mythe un lien très fort au Dieu Pan.

Selon ce récit issu de la tradition orale, il existait, il y a des milliers d'années une chèvre-humaine appelé "Bou Jeloud» qui est apparu dans une grotte, et dansé au son de cette musique. 

Ces musciens sont devenus célèbres pour les liens qu'il ont entrenus avec la Beat Generation et particulièrement  Brian Jone, le fondateur des Rolling Stones.

Encore aujourd'hui au 21ème siècle, cette confrérie pratique un rituel étrange et bouleversant, à la croisée des chemins du soufisme et des danses jubilatoires, de transes et de transfigurations animalières splendides...Ce rituel revêt une force émotionnelle telle qu'elle justifie l'appellation de « peuple catharsis ». Le rituel repose sur une vision multidimensionnelle (musique et spiritualité) qui confère à ces instrumentistes une qualité artistique indéniable.

Aïcha Kendicha comme source d'inspiration de la culture orale