Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Angélique Kidjo

Angélique Kidjo

http://www.natureculture.org/wiki/images/9/90/Angelique_Kidjo.jpg
Née en 1960 à Ouidah, petite ville portuaire et berceau de la culture vaudou du Bénin, Angélique Kidjo danse et chante dès l’âge de six ans au sein de l’ensemble que dirige sa mère, chorégraphe et directrice de théâtre renommée.
Elle s’initie cinq ans plus tard au répertoire américain soul-funk de l’époque avec le groupe Kidjo Brothers qu’elle forme avec ses frères. Après un premier album solo qui fait déjà d’elle une vedette régionale, elle part tenter sa chance à Paris où elle participe à l’explosion de la scène africaine des années 1980, avant d’être signée par le label Island Records, point de départ de sa notoriété internationale. Mélange de funket de tradition africaine, le titreAgolo est en 1994 le premier d’une série de tubes qui vont faire d’elle une star planétaire, consacrée par l’obtention d’un Grammy Award en 2008.
Au fil de cette carrière qui relie l’Afrique et ses racines béninoises aux sons de l’Amérique d’aujourd’hui -où elle est installée, à New York, depuis 1998, elle consacre notamment une trilogie discographique à l’histoire des diasporas africaines dans le Nouveau Monde, aux Etats-Unis avec l’album Oremi, au Brésil avec Black Ivory Soul et aux Caraïbes avec Oyaya!.
La chanteuse met en outre sa notoriété au service d’un engagement politique -dans la lutte contre l’apartheid ou le sida et humanitaire -elle dirige depuis dix ans une mission de l’Unicef pour les enfants africains-, qui ne s’est jamais démenti.
Après avoir rendu hommage à son idole Miriam Makeba, il y a trois ans à l’initiative du Festival d’Ile de France, Angélique Kidjo ne pouvait pas manquer l’occasion de célébrer cette autre diva africaine qu'est Cesaria Evora.