Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Analyse musicale

Analyse musicale


L'
analyse musicale est une discipline qui contribue à l'étude académique d'une œuvre musicale afin d'en comprendre sa genèse, l'architecture et les desseins. Après avoir déterminé le contexte historique, culturel et stylistique de la composition, s'être penché sur la biographie, les influences de l'auteur et les circonstances de la création, une analyse musicale examinera le genre, la forme, la structure, les indications de mouvement et de tempo (leurs agogiques éventuelles), les tonalités, les enchaînements harmoniques, les formules cadentielles et l'orchestration sans oublier l'observation minutieuse de la mélodie, des différentes voix polyphoniques, du rythme, des nuances, de la dynamique et autres ornementations présentes dans l'oeuvre. Ce cheminement herméneutique peut aboutir à une compréhension tant esthétique qu'intellectuelle, à une appropriation totale de l'écriture du compositeur, autorisant une liberté d'interprétation aussi fidèle que personnelle au musicien et permettant au mélomane lecteur une écoute éclairée. Pour le mélomane non lecteur, la compréhension de l'œuvre passera en revanche nécessairement et parfois exclusivement par l'intermédiaire indispensable de l'interprète. Cette écoute est alors plus sensitive, la réponse émotionnelle sera peut-être plus spontanée chez l'auditeur ne pouvant aborder que des analyses plus succinctes mais débarrassées d'un aspect technique parfois considéré comme un obstacle à la réceptivité de l'esthétique de l'œuvre. Au terme des, l’analyse musicale s’avère l’instrument fondamental de transmission du savoir d’une génération à l’autre, et l’un des moyens pour déterminer l’horizon de nouvelles techniques compositionnelles. L'analyse est une discipine qui prend une importance croissante dans les divers domaines de la pédagogie musicale, au conservatoire, au collège, au lycée, ou à l'université. Ces domaines englobent la formation musicale, l'interprétation, la musicologie, l'histoire de la musique, l'esthétique, l'écriture, l'orchestration, la composition, ou toute animation musicale.

L’analyse musicale est une pratique de lecture, d’écoute et d’écriture qui conjugue la découpe, l'annotation, la nomination, la réécriture et les commentaire de textes musicaux. En tant que relation savante à la musique, usant d’un outillage lettré, c’est une pratique musicale au même titre que le sont l’exécution ou la composition. En conséquence, la pratique analytique peut être caractérisée comme un cas particulier d’écoute attentive instrumentée. L’analyse musicale a connu à la fin du XXème siècle une évolution considérable. L’objet "musique" ne peut se révéler que dans son rapport à un sujet - un "auditeur" - qui lui prête sa conscience. Au seuil de la sémiologie et de la psychologie, les oeuvres parlent à travers les siècles du rapport de l’homme et du temps.

Créée en 1989, la Société Belge d'Analyse Musicale (SBAM) réunit des personnes qui s'intéressent à l'analyse musicale sous de multiples aspects: recherche, pédagogie, information, diffusion culturelle.

Voici quelques suggestions pour rendre vos analyses musicales plus pertinentes :

  • Commencez par écouter l’œuvre d’un bout à l’autre, sans référer à la partition, et notez tout ce qui ressort. Reprenez l’écoute plusieurs fois, tant que vous remarquez de nouveaux éléments. De cette façon, vous ne risquerez pas de négliger la forêt sonore au profit d’arbres qui ne séduisent que l'œil.
  • Distinguez les effets manifestement puissants des relations subtiles et ne vous attardez pas aux éléments inaudibles. Demandez-vous pourquoi le compositeur a choisi d’organiser, comme il l’a fait, les éléments marquants. N’oubliez pas qu’à l’écoute, la proéminence prime sur la subtilité et que les détails les plus fins tirent leur signification de ce qui les relie aux éléments principaux.
  • Les conclusions d’une analyse découlent toujours des questions qu’on a posées. En analyse musicale, la question cruciale ne concerne pas le « quoi  » mais plutôt le « quand », ou, plus précisément, « pourquoi ceci maintenant ». Puisque la musique est un art temporel, l’analyse qui ignore la question du « quand » demeure déficiente. Si le compositeur a bien fait son travail, les éléments arrivent à des moments précis, pour des raisons précises, On ne peut les déplacer dans le temps sans changer leur signification, pas plus qu’on ne peut réorganiser les mots d’une phrase ou les phrases d’un texte sans en altérer le sens.
  • Les meilleures analyses sont celles qui intègrent les divers aspects musicaux : le rythme affecte l’harmonie, l’orchestration influe sur la perception rythmique, etc. Les analyses surestiment fréquemment les relations entre les hauteurs. Si les hauteurs sont importantes, elles ne le sont qu’en lien avec d’autres paramètres. Si des changements majeurs, dans le rythme ou dans l’orchestration, par exemple, ne modifient pas votre analyse, c’est que vous avez laissé passer des éléments vraiment importants.
     
Dans le contexte de la musique arabe
Mohamed Saâda est l'auteur de nombreuses analyses et études scientifiques dont :
  • La tradition andalouse dans la musique tunisienne (1963)
  • La voix et le temps dans la musique populaire tunisienne (1964)
  • La musique arabe à la recherche d'une notation musicale (1977)
  • Les caractéristiques de la musique babylonienne présentée au congrès de la musique arabe de Bagdad (1987)
  • Musique arabe, Quo vadis ? (2001)
Il analyse la musique arabe dans son contexte historique et sociologique : celle-ci subit, à partir du IXe siècle, un développement considérable fondé sur les travaux précurseurs de praticiens et théoriciens prestigieux dont Al Mawsili, Ziriab, Al-Kindi, Al-Farabi et Ibn Sina. C'est la période classique de la musique arabe qui est suivie à partir du XIe siècle d'une longue phase de stagnation accompagnant le recul de la civilisation arabe à la suite du déclin de l'empire abbasside en Orient et d'Al-Andalus en Occident. Les musiciens arabes restent dorénavant fidèles aux règles et traditions établies dans la période classique sans apporter d'éléments novateurs majeurs. La musique est perçue avant tout comme moyen de divertissement, d'où la prépondérance du chant, du chanteur et du concept du tarab. Cette phase de stagnation persiste, selon Mohamed Saâda, en grande partie jusqu'au XXe siècle. Les musiciens arabes ne prennent pas en considération les innovations qui voient le jour en Europe telles que la polyphonie, la notation musicale systématique ou bien l'élargissement du champ d'expression du langage musical et manqueront de s'en servir pour enrichir de façon originale la musique arabe.
Saâda voit dans l'introduction d'une dynamique d'innovation dans la musique arabe une contribution à une vraie renaissance socio-culturelle arabe. Outre sa volonté d'innover, il voit dans la musique avant tout un langage de rêve et d'imagination qui transcende le simple aspect du divertissement. Il base sa stratégie d'innovation sur les axes suivants :enrichir la musique arabe par des éléments novateurs, tels que la polyphonie et l'harmonie, et expérimenter de nouvelles formes de mélodies, de rythmes et d'orchestration en se basant sur les racines de la musique arabe (conservation de l'« âme de la musique arabe »), par opposition à une orientation aveugle vers l'Occident qui serait, selon Saâda, une approche primitive et contre-productive.pousser l'horizon du langage musical arabe au delà de la sphère du divertissement et créer un langage musical arabe de rêve et d'imagination.rigueur et excellence dans la formation des musiciens dans les domaines théoriques et pratiques (importance primordiale de la maîtrise de la notation musicale et de l'interprétation orchestrale), l'objectif étant de former des musiciens capables de composer et d'interpréter des œuvres musicales orchestrales exigeantes.enrichir la musique arabe par l'introduction de nouveaux genres musicaux, tels que le théâtre musical, l'opéra, la chorale d'enfants, etc.
 
http://get2010.g.e.pic.centerblog.net/36bb4052.png
iAnalyse est un logiciel d’aide à l’analyse musicale. Il permet de synchroniser un fichier audio avec un ensemble d’images comme les pages d’une partition. De plus il calcul automatiquement la courbe des intensités et le sonagramme. Il est aussi possible d’importer des extraits de vidéo et de réaliser des analyses de musiques de film. Le sonagramme et les pages de la partitions peuvent ensuite être annotées à l’aide de graphismes, de textes, de marqueurs ou de curseurs se déplaçant au rythme de la musique. De plus, un système permet de repérer les principales fonctions musicales (structure, thèmes, tonalités, accords, unités sémiotiques temporelles, série de set-theorie, etc.). Enfin, l’ensemble des données d’analyse peuvent être affichées sous la forme de graphiques (évolution du tempo, superposition de courbes pour suivre jusqu’à 6 paramètres, diagramme formel, cycle des quintes, graphique synoptique, etc.). 

Bibliographie

  • Anthologie musicale pour l'analyse de la forme, Naji Hakim et Marie-Bernadette Dufourcet, Combre, 1995 [64.3 HAK]. La première partie de l'ouvrage est consacrée aux formes (structures) utilisées dans la musique occidentale du moyen-âge au XXe siècle : forme bipartite, forme ternaire, forme à variations, forme libre, forme ouverte… Un choix d'exemples musicaux extraits d'œuvres du répertoire est présenté en deuxième partie pour illustrer chaque forme.
  • Guide pratique d'analyse musicale, Naji Hakim et Marie-Bernadette Dufourcet, Combre, 1995 [64.3 HAK]. Cet ouvrage est un réel guide pour tout musicien qui cherche à mettre en évidence la démarche du compositeur et l'originalité de son œuvre. Les auteurs proposent une méthodologie à suivre avant d'approcher plus en profondeur divers aspects techniques comme la forme, la mélodie, le rythme, la dynamique, le caractère… Suivent un lexique du vocabulaire musical (environ 550 termes ou expressions) et des tableaux sur les principales formes, cadences, modes et échelles, danses, etc.
  • Cook, Nicholas (1992). A Guide to Musical AnalysisISBN 0-393-96255-5.
  • Hoek, D.J. (2007). Analyses of Nineteenth- and Twentieth-Century Music, 1940-2000. ISBN 0-810-85887-8.
  • Kresky, Jeffrey (1977). Tonal Music: Twelve Analytic StudiesISBN 0-253-37011-6.
  • Stoïanova, Ivanka. – Manuel d’analyse musicale, les formes classiques simples et complexes. – Paris : Minerve, 1996. – 252 p. – (Musique ouverte). – ISBN 2-86931-080-3. – Cote BAnQ : 781.82 S873m 2002.
  • Stoïanova, Ivanka. – Manuel d’analyse musicale, variations, sonate et formes cycliques. – Paris : Minerve, 2000. – 285 p. – (Musique ouverte). – ISBN 2-86931-092-7. – Cote BAnQ : 781.82 S873m 2000.

Voir aussi