Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Ana, El Issaoui : un film sur la passion et l’amour

Ana, El Issaoui : un film sur la passion et l’amour

"Les passionnés"  en français ou "Ana, El Issaoui",  est un film tunisien  réalisé par Walid Tayaa.

Après des études en sociologie, il entame des études en cinéma. Depuis son jeune âge il adhère à la Fédération Tunisienne des Cinéastes Amateurs et à La Fédération Tunisienne des Ciné-clubs.

Il réalise des courts-métrages amateurs qui ont participé à des festivals internationaux indépendants. Il travaille en tant que 1er assistant réalisateur sur plusieurs productions. En 2006, il signe son premier court-métrage professionnel " Madame Bahja " qui lui vaut une sélection dans la section " Tous les Cinémas du Monde " au festival de Cannes 2006.

Il participe à plusieurs stages et workshop entre la Tunisie, le Maroc, la Syrie, la République Tchèque, L'Allemagne et enfin la France où il suit la formation continue de la FEMIS en 2007. Il prépare son deuxième court-métrage « Vivre », et le court-métrage « Prestige » dans le cadre d’un projet africain.

aissawia.jpg

« Les Passionnés » est un film documentaire sur les disciples de la confrérie soufie de la Issaouia de Tunis. Ce film met en lumière l’émotion et la ferveur soufie. Il traite de la passion des issaouis dans toute son ampleur, musique, chant, poésie, danse, transe et extase. Les issaouis, tous âges confondus, célèbrent Allah dans l’allégresse. Loin de la fatalité et de la prostration, il célèbre ouvertement à travers nombre de disciplines artistiques autant la joie de vivre sa foi dans le monde des Hommes que l’ataraxie de la croyance divine.  

A une question d'ordre musicologique que l'on peut éventuellement se poser, à savoir si la musique profane et la musique sacrée auraient les mêmes composantes musicales ? «oui. La différence entre les deux musiques n'est pas fondamentale». C'est au niveau des poèmes choisis que les deux musiques se différencient. Mais en termes de composantes musicales, on peut y détecter beaucoup de points communs.

Un film de 52 minutes qui met en valeur l'art Issawi en Tunisie et rend hommage à tous ces passionnés de ce genre de cérémonies qui mêle chant, musique, poésie et danse de transe soufie, dans une atmosphère spirituelle intense et sereine.