Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Alfonsina y el mar, de Ariel Ramírez et Félix Luna

Alfonsina y el mar, de Ariel Ramírez et Félix Luna

La poésie de Alfonsina Storni se voile d'une douce et terrible noirceur, jusqu'à se laisser presque toute envahir par deux images incessantes : la mer et la mort, la mort et la mer, leitmotiv d'une inondation lente et inexorable des flots noirs, de Frente al mar (1919) à Un cementerio que mira al mar (1920), ou encore Alta mar (1934), et jusqu'au rêve prémonitoire Moi au fonds de la Mer...C'est ainsi d'ailleurs, atteinte d'un cancer en octobre 1938 qu' Alfonsina Storni s'installe pour la dernière fois dans un hôtel de Mar del Plata. Et met fin à ses jours...comme dans ses poèmes.

SAMIR ROLOTOV331

Rien ne peut être fait sans la solitude 

Por la blanda arena que lame el mar 
Su pequeña huella no vuelve mas, 
Un sendero solo de pena y silencio llego 
Hasta el agua profunda, 
Un sendero solo de penas mudas llego 
Hasta la espuma. 
  
Sabe dios que angustia te acompaño 
Que dolores viejos callo tu voz 
Para recostarte arrullada en el canto 
De las caracolas marinas 
La cancion que canta en el fondo oscuro del mar 
La caracola. 
  
Te vas alfonsina con tu soledad 
Que poemas nuevos fuiste a buscar ...? 
Una voz antigua de viento y de sal 
Te requiebra el alma y la esta llevando 
Y te vas hacia alla como en sueños, 
Dormida, alfonsina, vestida de mar ... 
  
Cinco sirenitas te llevaran 
Por caminos de algas y de coral 
Y fosforecentes caballos marinos haran 
Una ronda a tu lado 
Y los habitantes del agua van a jugar 
Pronto a tu lado. 
  
Bajame la lampara un poco mas 
Dejame que duerma nodriza en paz 
Y si llama el no le digas que estoy 
Dile que alfonsina no vuelve ... 
Y si llama el no le digas nunca que estoy, 
Di que me he ido ... 
  
Te vas alfonsina con tu soledad 
Que poemas nuevos fuiste a buscar ...? 
Una voz antigua de viento y de sal 
Te requiebra el alma y la esta llevando 
Y te vas hacia alla como en sueños, 
Dormida, alfonsina, vestida de mar ... 
  

Ariel Ramirez 
Félix Luna Alfonsina y el Mar (Alfonsina et la Mer)

DP_2946.jpg

Traduction
Sur le sable doux que lèche la mer
Ses empreintes ne reviendront plus désormais
Et un seul chemin de peine et le silence est venu
Jusqu'aux eaux profondes
Et un seul chemin de peines pures est venu
Jusqu'à l'écume.

Seul Dieu sais quelle angoisse t'as accompagné
Quelles vieilles douleurs tu a gardé en silence
Pour dormir et reposer en paix parmi les rochers
Des conques sous marines
La chanson qu'elle chante dans les profondeurs obscures de la mer
La conque.

[Refrain]
Tu pars Alfonsina avec ta solitude
Quels poêmes nouveaux es-tu allé chercher ?
Et une voix antique de vent et de mer
Réclame ton ame
Et elle l'appelle
Et tu pars, la-bàs comme dans un rêve
Alfonsina endormie, s'est vêtue de mer.

Cinq petites sirènes t'emmèneront
Parmi les chemins d'algues et de corail
Et les hipocampes feront
Une ronde à tes côtés
Et les habitants de l'eau vont nager bientôt à tes côtés.

Baisse la lumière un peu plus
Laisse-moi dormir, reposer en paix
Et si elle appelle ne lui dis pas que je suis ici
Dis lui que Alfonsina ne reviendra pas
Et si elle appelle ne lui dis jamais que je suis ici
Dis que je suis parti.

[Refrain]

02183512-1

Ce tragique suicide inspira la chanson Alfonsina y el mar, du compositeur et pianiste argentin Ariel Ramírez et Félix Luna, qui est interprétée par de nombreux artistes dont Mercedes Sosa, Nana Mouskouri et Miguel Bosé...

2266263747_2-copie-1.jpg

 bad-art-has-never-looked-so-good.1930018.40.jpg