Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Bientôt sortie de l'album 2010 de Rabah Donquishoot

Bientôt sortie de l'album 2010 de Rabah Donquishoot

Rabah Donquishoot est l’un des pionniers du rap algérien, sans doute le plus international. Etonnant en solo comme avec le groupe MBS, Rabah Donquishoot signe son come back à un moment ou la scène rap dz agonise.

Adulé en Algérie, respecté en France et demandé au Maroc, Rabah possède une plume sans nationalité ni passeport. Il vogue à travers les continents à la recherche de vérités et d’inspiration. Rejetant tout nationalisme ou régionalisme, Rabah étudie le genre humain et nous en livre le meilleur comme le pire.

Dans ce nouvel opus, Rabah nous fait découvrir une nouvelle facette de son art. Cru, engagé, philosophique et allant droit au but, voila comment le Donquishoot algérien se livre en 12 titres tous aussi puissants les uns que les autres.

« 3lem edzayer » (Le drapeau algérien) est un bijou qui s’inscrira sans doute dans le livre des classiques algériens. Rabah pointe du doigt le silence qui règne en Algérie, ce silence qui maintient les Algériens dans cette situation dramatique. L’artiste accuse ces accusateurs qui brandissent le drapeau algérien dès que la liberté d’expression devient gênante. Il dénonce ce patriotisme à sens unique avant de clore la chanson avec un magnifique poème en langue arabe littéraire.

Dans le morceau « Fi balek » (Fais attention), Rabah met en garde sur les dangers de l’extrémisme et du fanatisme. Traçant le parcours d’un jeune endoctriné par les prêches religieux, il aborde le sujet d’une manière réaliste tout en expliquant que la misère sociale et culturelle reste le point de départ et la cause principale de ce phénomène si meurtrier. Quelques extraits de prêches viennent rappeler la violence des mots et des fais.

« Ya serraqine » (Vous les voleurs !) est un appel à la transparence et à la vérité comme on n’en a pas entendu depuis la grande époque du regretté Matoub Lounès. Décrivant à la fois le désarroi du peuple qui s’est fait voler jusqu’au pétrole sur lequel il s’endort chaque soir, et la soif insatiable de pouvoir et de richesse de ceux qui sont à la tête de l’Etat algérien depuis 1962.

Dans « Denia dima tmahan » (La vie est toujours difficile), Rabah relativise la richesse matérielle pour mettre en évidence les relations humaines qui sont complexes à toutes les échelles de la société. Un riche homme d’affaire qui a perdu le goût des choses simples, un modeste citoyen dont la femme jalouse les riches voisins, deux personnages pour un problème sans solution. Deux situations paradoxales qui mettent en évidence la complexité de la vie et qui rappellent l’adage « on en veut toujours plus, mais y’en aura jamais assez ».

L’album sera dans les bacs français fin février en attendant une sortie internationale. Pour les impatients et les adeptes du mp3, l’album est déjà disponible sur les plates-formes de téléchargement légales.

 

 

Source
http://www.mbsofficiel.com