Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Ça ne plane plus pour Plastic Bertrand !

Ça ne plane plus pour Plastic Bertrand !

http://www.elpedreru.com/fotosprod/prod1522secc9_g1.jpg

En 1977,  "Ça plane pour moi", de  Plastic Bertrand, inondait sur toutes les radios, télévision et l'artiste belge était présent sur toutes toutes les scènes...C'était LE tube de l'année 1977C'était avant l'époque du Grand Jojo qui avait lancé son tube Chef, on a soifInspirées des groupes anglais et américains les premières formations apparaissent en Belgique dès 1977 avec The Kids, Hubble Bubble, Elton Motello et Raxola. Notre artiste et son titre  Ça Plane Pour Moi sont devenus un symbole du punk « commercial ». 

 

Plus de 30 ans plus tard, selon Lou Deprijk, dans Le Parisien-Aujourd'hui en France, le rapport des experts "révèle qu'avec les terminaisons de phrases relevés sur les bandes, on ne peut attribuer la voix qu'à un ch'ti ou à un picard"Et donc pas à Plastic Bertrand...Mais à quelqu'un originaire de la région du sud de la Belgique où le dialecte picard est parlé. Une région d'où est originaire... Lou Deprijk ! 

La chanson a été écrite par Yvan Lacomblez sur la même musique qu'un tube punk gay d'Elton Motello (Jet Boy, Jet Girl) en 1977.

 

Néanmoins Roger Jouret du vrai nom de Plastic Bertrand possède encore seul la qualité juridique d'artiste-interprète de la chanson "Ça plane pour moi". 

Dans une interview accordée au journal Le Soir, l'artiste belge reconnaît enfin pour la première fois qu'il n'a pas chanté cette chanson. Ce n'est pas non plus sa voix sur ses quatre premiers albums. Plastic Bertrand se dit également  "victime" de Lou Deprijck. Dans le camp du sieur Deprijck, on crie victoire de cette confession. "Il était temps qu'il cesse de prétendre le contraire", a déclaré à l'AFP l'avocat de l'intéressé pour son client qui coule ses vieux jours à Pattaya en Thaïlande. (source)

http://0f.img.v4.skyrock.net/0f1/belgestars/pics/475444151.jpg

En tout cas, les deux hommes, aujourd'hui, ne sont apparemment plus amis. "L'adversaire est machiavélique", glisse d'ailleurs Lou Deprijk. "Il insulte mon talent".