Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
5ème édition du festival de la Dakka et des rythmes à Taroudant

5ème édition du festival de la Dakka et des rythmes à Taroudant

Le mouvement Dakka puise ses origines à Taroudant, où chaque habitant trouve en lui une partie de son identité. 

La ville de Taroudant abritera les 27 et 28 juillet 2010  la 5ème édition de son festival de la Dakka roudania et des rythmes avec la participation de plusieurs troupes locales et nationales.

La première édition du Festival de "Dakka Roudania et rythmes soussi" s'est déroulé lieu du 12 au 14 mai 2005 à Taroudant, à l'initiative de la délégation du ministère de la Culture. Organisée en collaboration avec les conseils municipal et provincial de la ville, cette manifestation culturelle connaît depuis lors la participation de plusieurs troupes de l'art de Dekka représentant les villes de Marrakech, Essaouira et Demnat.

Ces troupes interprètent une panoplie de genres artistiques rythmiques similaires à l'art de Dekka à Taroudant, berceau de ce genre musical traditionnel ancré dans la culture de la région.

http://img.over-blog.com/500x375/1/50/59/42/Mohamed-el-fassi/P1070653.jpg

Le mouvement Dakka puise ses origines à  Taroudant, et chaque habitant trouve en lui une partie de son identité. Daqqa en arabe signifie frappe. La plupart de ses membres sont issus de familles d’artisans, la Daqqa est un art qui regroupe des gens modestes. Les tanneurs sont à l'origine du texte fondateur de la Daqqa, les rythmes et les mouvements utilisés rappellent certaines étapes du tannage des peaux. Le but de ces artisans était d’oublier la pénibilité de leurs taches, la rendre plus agréable en utilisant la musique. Le rythme commence lentement, puis accélère à l'image d’une cadence. Les chanteurs vêtus de Djellaba, de la taguiya (petit chapeau) et forment un cercle ou demi-cercle.

La Dakkaa Roudania est traditionnelle pratiquée par les corporations de tanneurs. Originaire de la région de Taroudant, la Dakka, qui signifie "frappe" repose essentiellement sur le rythme (percussions claquements de main). Elle laisse aussi sa part à la danse et au chant, dont les paroles sont un magnifique ensemble de vers réunis en un poème l'"Ayte" (le cri). Fusionnée avec de nouveaux rythmes, ce genre musical a pris aujourd'hui des formes modernes. Aujourd’hui, des groupes musicaux, « dakka », sillonnent nombre de pays, arborant ainsi l’étendard de Taroudant. Signalons parmi eux, le rôle prédominant de Smaïl Askaro. Il y a Hamadcha, le Malhoun qui a laissé à Taroudant, une empreinte particulière unique appelée « El Greha El Beldia ». De nouveaux musiciens tels que Othmane Sassi sont la relève du style musical.

Cette manifestation constitue une occasion pour jeter la lumière sur la diversité des genres artistiques du sud marocain. Un concours en faveur des jeunes groupes des arts rythmiques est également au programme. Des milliers de spectateurs assisteront  à ce carnaval qui a défilé l'an dernier depuis la place des Alaouites jusqu'à Bab Lahjar, à proximité des murailles de la ville, où sont programmés différents spectacles dans le cadre de cette manifestation.

Cet événement «contribuera désormais à la sauvegarde et à la promotion de l'art de Dakka, à la faveur de l'implication des acteurs culturels locaux», indique-t-on auprès de la délégation du ministère de la Culture de Taroudant. Cette manifestation, initiée par la délégation, se fixe aussi pour objectif de «favoriser l'inventaire, l'étude et la documentation audiovisuelle sur ce patrimoine culturel ancestral disparaissant à petit feu». Animeront les soirées de ce festival plusieurs troupes venues de Marrakech, Essaouira, Demnate et Taroudant.

Outre les soirées musicales, les organisateurs prévoient une conférence sur le patrimoine musical local et les grands noms qui ont contribué à faire connaître l'art de la Dakka. Une exposition des produits de l'artisanat local est également envisagée dans le cadre du festival

http://img.over-blog.com/600x800/1/50/59/42/Mohamed-el-fassi/omar-bouri/P1080457.jpg