Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Festival de Fès de la Culture Soufie : du 17 au 24 avril 2010

Festival de Fès de la Culture Soufie : du 17 au 24 avril 2010

La quatrième édition du Festival de Fès de la Culture Soufie et le Forum : « Une âme pour la mondialisation » auront lieu du 17 au 24 avril 2010 dans le Palais Batha, Riads et Jardins andalous de Fès. Des thèmes tels que « Mystique et Poésie » ou « Les biens communs de notre humanité » seront déclinés sous forme d’échanges d’idées, d’expressions poétiques, artistiques et musicales. Cette année la poésie sera notre invitée d’honneur. Nous comptons sur elle pour élargir le champ de notre conscience et de notre pensée et une autre vision de la société où l’alliance entre projet politique et quête de beauté pourrait initier (pour paraphraser la fameuse formule d’Edgar Morin dont nous nous réjouissons cette année encore de la présence parmi nous) une « Poétique de Civilisation ».

Le Soufisme est une voie d’enseignement et de « cheminement » spirituels qui s’inscrit au cœur de la tradition de l’Islam. Cette voie est aussi une expression de sa culture et, l’on pourrait dire, l’esprit même de sa Civilisation. En ce sens, le Soufisme qui est d’abord une expérience spirituelle, un « Dhawq » ou une saveur personnelle, a été ensuite tout le long de l’histoire, la source continue d’une créativité, intellectuelle, poétique, littéraire, artistique (en particulier musicale) et, d’une façon encore plus globale, bien qu’insuffisamment explorée, la source d’une productivité sociétale particulièrement riche et remarquable.

C’est ce lien entre expérience spirituelle et la diversité des colorations de ses expressions culturelles et sociales, que le Festival de Fès de la Culture Soufie cherche à mettre en lumière et à décliner à travers la programmation de chacune de ses éditions.

Car l’une des caractéristiques de la voie du Soufisme est de permettre cette articulation si rare entre l’accomplissement d’une transformation de soi et celui d’une transformation collective. Cette interaction entre le personnel et le collectif permet la production d’une culture vivante, qui change avec le temps et les lieux, mais dont le but ultime est d’être l’expression de valeurs universelles. Elle enseigne et véhicule en chaque temps, chaque lieu, de quelle manière il est possible de se rapprocher des plus hauts niveaux de nos accomplissements humains, individuels ou sociaux. Les chants, l’art ou la littérature du Soufisme exprimés dans les langues et les modalités culturelles du Continent Sub-Indien, de l’Afrique noire, du Maghreb, d’Asie ou d’Europe Centrale ou du Moyen Orient, vont tous faire référence à la nécessité de dépasser les limites de nos égocentrismes, personnels ou collectifs, pour accéder au sens ultime et universel de l’amour, de la connaissance ou de la compassion.

Cela suppose que ces cultures diverses ne soient pas seulement approchées comme des patrimoines ou des legs du passé mais plutôt de par ce qu’elles peuvent transmettre à notre monde d’aujourd’hui de leurs messages les plus profonds, celui de la célébration d’un sens ultime de la Beauté – celle dont Dostoïevski disait qu’elle seule pouvait sauver le monde – qui s’exprime dans une sagesse de vie, une noblesse du comportement humain ; un art de vivre, conçu dans son sens le plus élevé, et qui est l’âme même d’une civilisation.

Il est important aujourd’hui, en mettant en relation ces cultures et les valeurs qu’elles véhiculent, de rendre possible cette perception de l’Islam en tant que projet civilisationnel.

Et de s’interroger sur la manière dont ce projet peut contribuer à apporter des réponses aux défis sociétaux, locaux ou mondialisés, d’aujourd’hui. De quelle manière avec d’autres projets, d’autres courants de pensées ou de cultures, d’autres civilisations, il peut contribuer à « donner une âme à la mondialisation ». Contribuer à donner un sens à celle-ci en mettant l’homme, et son aspiration à atteindre des valeurs universelles, au centre de nos préoccupations et de nos gouvernances politiques et économiques.

Le Festival de Fès de la Culture Soufie cherche ainsi, pendant dix jours, à réaliser d’une façon certes modeste, et à ce titre surtout illustrative, un paradigme essentiel pour la survie de notre humanité et une orientation vers un développement qualitatif et solidaire (et non seulement « quantitatif tel qu’il est conçu aujourd’hui par les critères purement financiers de la croissance).

Il cherche à ouvrir des voies à l’échelle de la Culture de l’Islam, et au-delà, à une échelle globale, vers ce qu’Edgar Morin, dont nous nous réjouissons à cette occasion de sa présence parmi nous, a appelé « une politique de civilisation ».

Fès peut ainsi, à travers son « Forum « une âme pour la mondialisation » et son Festival de la Culture Soufie, devenir le creuset et peut être le lieu de certaines réalisations expérimentales, d’une telle réflexion.

C’est quantitativement peu mais cela peut sur un plan qualitatif signifier beaucoup. Si cette tentative d’initier les prémices d’une civilisation porteuse d’amour, de connaissance et de solidarité, et ouverte au dialogue entre les cultures et religions du monde, réussit un tant soit peu ici c’est qu’elle le peut aussi ailleurs. « L’éclosion d’une seule fleur est, dit un proverbe japonais, la preuve du printemps ! ».

L'Association du Festival de Fès de la culture soufie, initiatrice de cet évènement, compte ainsi sur la thématique de la poésie pour «élargir le champ de notre conscience et de notre pensée et porter une autre vision de la société où l'alliance entre projet politique et quête de beauté pourrait initier une 'Poétique de Civilisation.

Le Festival continuera, selon eux, de montrer une belle image du Maroc, comme terre séculaire d'accueil du soufisme et de promotion du dialogue des cultures, tout aussi comme pont entre l'Orient et l'Occident symbolisé par le rôle de médiation qu'a toujours joué le Maroc, en particulier lors de son histoire contemporaine.

A l'instar des précédentes éditions, le Festival propose cette année une programmation musicale mariant diverses créations artistiques soufies du monde entier.

Seront ainsi de la fête les Shahi Qawwals d'Ajmer Dargah Sharif, qui viendra spécialement d'Inde, la troupe chinoise de musique et chants soufis «Maqâmât», Mustafa Zaman Abbasi du Bengladesh, Hussain Al Aadhamy d'Iraq, Shaykh Habboush de Syrie et Jalal Eddine Weiss de France.

Le festival réunira, dans le cadre d'une rencontre qui ne manquera pas d'attirer un large public, l'artiste marocaine Karima Skalli et le célèbre luthiste Haj Younès, qui rendront hommage à Abu Al Hassan Ash Shusturi.

Des troupes soufies aussi célèbres les unes que les autres sont conviées à animer les soirées du Festival. Le somptueux Musée Batha abritera des nuits de Samaa des Tariqa Boutchichiyya, Charqawiyya, Darqawiyya, Wazzania et Siqilliyya Khalwatiyya.

D'autres soirées seront, également, attendues par les férus de la musique soufie, dont une veillée de Samaa de Haj Mohammed Bennis et un concert de Mohamed Briouel, qui sera accompagné des «grandes voix» du Samaa du Maroc.

Volet intellectuel, cette édition donnera la parole à un parterre de personnalités de cultures ou religions diverses, d'académiciens, d'intellectuels, de leaders spirituels, d'hommes politiques, de chefs d'entreprises ou d'acteurs de la société civile, qui se réuniront dans le cadre du forum «Une âme pour la mondialisation», qui a retenu cette année la thématique «pour une poétique de civilisation».

Les organisateurs ont convié cette année des personnalités telles que Souada MaoulainineYahia Abou El Farah, Fatima Harrak et Mohamed Berrada (Maroc), Edgar Morin et Jean Claude Carrière (France), Nick Pearson, Cecilia Twinch et David Hornsby (Royaume-Uni), Abdelkader Haïdara et Abdul Laraw (Mali), Aoua Ly-tall (Canada), Mustapha Said (Egypte) et Nicholas Moller (Danemark).

Sont aussi attendus des intellectuels comme Salamatou Sow (Niger), Christopher Merrill et Katherine Marshall (Etats-Unis), Alia Al Dalli (Iraq), Mats Karlsson (Suède) et Abdussamad Antonio Romero (Espagne).

 

CRIM0045


Huit jours durant, les personnalités présentes débattront de thèmes ayant trait à «La thérapie de l'âme», «La chevalerie spirituelle (Futuwwa) : une voie pour notre temps ?», «La conférence des oiseaux», «Figures du Shaykh vivant : Sidi Hamza Al Qadiri Al Boutchichi»«Mystique et poésie chez Ibn Arabi» et «Aux manuscrits de Tombouctou».

Les débats seront aussi axés sur «La spiritualité et changement social»«La poésie dans un jardin»«L'écologie : une nécessité matérielle ou un art de vivre ?»«L'amour plus fort que la mort»«Cinéma et quête de sens», «La quête d'Ibn Batouta» et «Islam et Occident : les traces de lumière».


SAMEDI 17 AVRIL 2010 :

 

15H30 Séance Inaugurale (Musée Batha) :

16H - 18H Conférences introductives :

  • Faouzi Skali : « Qu’est ce que le soufisme ? »
  • Edgar Morin : « Pour une poétique de civilisation »

Table ronde :

  • Bensalem Himmich( écrivain, ministre de la culture)
  • Edgar Morin (sociologue, philosophe, directeur de recherche émérite au CNRS -France)
  • Patrick Viveret (conseiller référendaire à la cour des comptes, philosophe et essayiste alter mondialiste- France)
  • Bariza Khiari (sénatrice socialiste - France)
  • Nahal Tajddod (membre de l’équipe monde Iranien du CNRS et auteure de plusieurs livres d’histoire – Iran/France)
  • Jean Claude Carrière (écrivain, scénariste - France)
  • Mohammed Berrada (ancien ministre des finances et ambassadeur du Maroc à Paris, professeur d’économie – Maroc)

20H30 Concert (Musée Batha) : « Chants extatiques » - Shaykh Habboush, Ensemble Al Kindi - Bekir Buyukbas (Syrie - Turquie)

 

DIMANCHE 18 AVRIL 2010 :

 

09H30-10H30 Table-ronde (Musée Batha) : « La thérapie de l’âme » par Eric Geoffroy (écrivain islamologue, spécialiste du Soufisme - France)

10H30-12H Conférence (Musée Batha) : « La chevalerie spirituelle (Futuwwa) : une voie pour notre temps ? » par Jaafar Kansoussi (intellectuel, spécialiste du soufisme - Maroc) et Nick Pearson (président de Temenos Academy – Royaume-Uni)

16-18H (Musée Batha) : Nahal Tajddod et Jean Claude Carrière : « La conférence des oiseaux » de Farid Eddin Attar (France – Iran)

20H30 Concert (Musée Batha) : The Chishty Sufi Sama Ensemble (Shahi Qawwals ) d’Ajmer Dargah Sharif (Inde)

 

LUNDI 19 AVRIL 2010 :

 

10-12H Conférence (Medersa Bouananiyya) : « Figures du Shaykh vivant : Sidi Hamza Al Qadiri Al Boutchichi »par Mountasser Hamada (écrivain et journaliste – Maroc), Lahcen Sbaï (écrivain, chercheur universitaire – Maroc) et Faouzi Skali

16-18H Concert (Musée Batha) : Karima Skalli et Haj Younès – Hommage à Abu al Hassan Ash Shusturi

20H30 Soirée de Samaa (Musée Batha) : Les chants Hassani de la Tariqa Boutchichiyya de Laâyoune (Maroc)

 

MARDI 20 AVRIL 2010 :

 

10-12H Conférence (Musée Batha) : « Films et spiritualité » - « Cinéma et quête de sens » par Edgar Morin et Nabil Ayouche (cinéaste -Maroc)

16-18H Table-ronde (Musée Batha) : « Les manuscrits de Tombouctou »

  • Abdelkader Haïdara (érudit, collectionneur et propriétaire d’un fond privé de manuscrits - Mali)
  • Abdoul Wahid Abderahim (collectionneur et propriétaire d’un fond privé de manuscrits, spécialiste des techniques de conservation des manuscrits - Mali)
  • Ismaël Diadé Haïdara (conférencier, enseignant à l’université de Grenade - Mali)
  • Souada Maoulainine (conférencière, spécialiste du soufisme – Maroc)
  • Marie-Odile Delacour (journaliste et écrivain française -France)
  • Jean-René Huleu (journaliste français - France)
  • Yahia Abou El Farah (directeur de l’Institut des Etudes Africaines à Rabat- Maroc)
  • Fatima Harrak (chercheur à l’Institut de Etudes Africaines à Rabat - Maroc)

20H30 Soirée de Samaa (Musée Batha) :

  • 1re Partie : Tariqa Charqawiyya (Maroc)
  • 2e Partie : Tariqa Shadiliyya - Shurtiyya (Iles des Comores)

 

MERCREDI 21 AVRIL 2010 :

 

08H30-09H30 Conférence (Bibliothèque Qarawiyyine) : Conférence : « Les manuscrits soufis de la Qarawiyyine » par Abdellah El Ouazzani (enseignant universitaire, auteur et animateur d’une émission de télévision sur la chaîne 2M dédiée à l’actualité de l’Islam – Maroc)

10– 12H Table-ronde (Musée Batha) « Mystique et poésie chez Ibn Arabi » par Abdelouahab Filali (professeur universitaire - Maroc), Cecilia Twinch (speaker in Ibn Arabi Society , Oxford - Royaume-Uni), Ahmed El Kheligh (journaliste de la télévision 2M et de la radio Médi 1, spécialiste du soufisme- Maroc) et David Hornsby (membre de l’ « Ibn arabi society », Oxford - Royaume-uni)

14H30-18H Atelier (Musée Batha) :

  • 1re Partie : « La poésie dans un jardin » présentée par Rajae Slaoui (Maroc)
  • 2e Partie : « Le chemin des saveurs, nourrir son âme, nourrir son corps » Christine Bouguet-Joyeux (gastronome, diététicienne -France)
  • 3e Partie : Atelier et expositions photographiques « Touches de lumière : instants et poésie »

Omar Chennafi - Benjamin Bini - Catherine Bendayan – Gérard Chemit - Robert S. Harrison – Mohammed Cherqaoui

20H30 Soirée de Samaa (Musée Batha) :

  • 1re Partie : Tariqa Wazzaniyya (Maroc)
  • 2e Partie : Tariqa Siqilliyya Khalwatiyya (Maroc)

 

JEUDI 22 AVRIL 2010 :

 

10-12H Conférence (Musée Batha) : « L’amour plus fort que la mort » par le Professeur H. Joyeux (professeur à la faculté de médecine de Montpellier, initiateur du cycle de conférences : « santé, amour, sexualité », écrivain -France) et Fanny Abadi (psychothérapeute, fondatrice du centre éthique international de formations et de l’association action éthique humanitaire – France)

16-18H Conférence (Musée Batha) : « Le jour de la terre » « L’écologie : une nécessité matérielle ou un art de vivre ? »

  • Kamal Oudghiri (ingénieur en télécommunications à la NASA – Maroc/USA)
  • Caroline Chabot (Journaliste « Actes et Sens » - France)
  • Nicholas Moller (président du global institute for new energy technologies GIFNET - Danemark)
  • Fattouma Benabdenbi (sociologue et membre fondateur de l’association marocaine pour la promotion de l’entreprise féminine, Espod – Maroc)
  • Salamatou Sow (chercheur universitaire - Niger)
  • Abdalaziz Eddebbarh (spécialiste des sciences de l’environnement, théologien – Maroc/USA)

20H30 Concert (Musée Batha) :

  • 1re Partie : Mustapha Said « Rubaiyat Al Khayyâm » (Egypte)
  • 2e Partie : « Al Munfarija » Samaa de Fès – Haj Mohammed Bennis (Maroc)

 http://img.over-blog.com/367x500/1/50/59/42/Mohamed-el-fassi/moulay.jpeg

VENDREDI 23 AVRIL 2010 :

 

10-12H Conférence (Medersa Bouananiyya) : « Spiritualité et changement social »

  • Alain Chevillat (directeur - fondateur de l’Université Terre du Ciel des savoirs et sagesses du monde -France)
  • Yacine Demaison (Conférencier, pédagogue – France)
  • Bernard Ginisty (Philosophe, ancien directeur de Témoignage Chrétien, cofondateur de ATTAC -France)
  • Aoua Ly-tall (sociologue, présidente fondatrice du réseau femmes africaines – Canada/Afrique de l’Ouest)

16-18H Café culturel (Musée Batha) : « Art et spiritualité » avec la participation de Zeyba Rahman (Project Director, Muslim Worlds and Chairwoman, World Music Institute, New York) Amadou et Mariam (chanteurs maliens), Setsuko Klossowska de Rola (peintre japonaise), Christopher Merrill (journaliste, directeur à l’ Iowa University – USA), Nadir Mohammed Aziza (Directeur Général de la Fondation Observatoire de la Méditerranée à Rome – Maroc/Italie), Mohammed Chabbab (chercheur universitaire – Maroc), Brahim Tijani (leader spirituel - Maroc) et Frédéric Calmès (musicien, conteur – France/Maroc)

20H30 Concert (Musée Batha) : « Maqâmât du désir divin » Hussain Al Aadhamy (Iraq – Jordanie)

 

SAMEDI 24 AVRIL 2010 :

 

09-10H Conférence (Musée Batha) : « La quête d’Ibn Batouta » par Said Taghmaoui (acteur franco-américain d’origine marocaine - Maroc)

10-12H Conférence (Musée Batha) : « Reconsidérer le développement »

  • Assia Bensalah Alaoui (ambassadeur itinérant du Maroc, professeur de droit public - Maroc) Majid Rahnema (écrivain, enseignant à l’Université Américaine de Paris – France/Iran)
  • Katherine Marshall (professeur à l’université Georgetown, conseillère à la Banque Mondiale - Etats-Unis)
  • Alia Al Dalli (représentante résidente du PNUD au Maroc – Iraq)
  • Mats Karlsson (directeur du département Maghreb, Afrique du Nord et Moyen Orient de la banque mondiale – Suède)

16-18H Table-ronde (Musée Batha) : « Islam et Occident : les traces de lumière »

  • Mahmoud Hussein (est le pseudonyme commun de deux auteurs : Baghgat Elnadi et Adel Rifaat - France/Egypte)
  • Denis Gril (écrivain islamologue, spécialiste d’Ibn Arabi - France)
  • Zeyba Rahman
  • Maati Kabbal (écrivain et journaliste -Maroc)
  • Abdou Hafidi (politologue, professeur et animateur de l’émission « Islam » sur France 2 – France)
  • Saad Khiari (écrivain, impliqué dans plusieurs programmes sur le dialogue des religions et des cultures- France)
  • Abdussamad Antonio Romero (fondateur de la faculté des études andalouses, leader social et politique – Espagne)

20H30 Concert (Hôtel Jnan Palace) : « Noubas spirituelles » Grandes voix du Samaa du Maroc et Mohamed Briouel (Maroc)

http://img.over-blog.com/326x500/1/50/59/42/Mohamed-el-fassi/mohamed-briouile--haj-abdelkarim-raiss.jpg

Association du Festival de Fès de la Culture Soufie
Khadija FILALI
Secrétariat
Tél. : 212 (0) 35 65 39 52 / 53
Fax. : 212 (0) 35 65 44 67
E-mail. : contact@par-chemins.org
Site Internet : www.par-chemins.com / www.festivalculturesoufie.com
Adresse : Agence Par Chemins Concepts
Av My Kamel, Cité Mimosas, Appt 3 Immeuble 6 - Fès - Maroc