Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Musique à Meknès

Musique à Meknès

Meknes 2377

Le bouquet musical, à Meknès, est réputé comme riche, varié et multicolore : C’est un art expressionniste : ll exprime la vie, les traditions, les coutumes et la culture des différentes tribus de la région. La remarque est grande surtout lors des fêtes familiales et religieuses. La civilisation arabe intégrait celle des berbères depuis plus de 14 siècles, ce qui a permis la naissance d’une civilisation typiquement marocaine. Les deux cultures se complètent aujourd’hui d’une façon harmonieuse et synchronisée. La musique berbère a enrichi sa sœur arabe par ses beaux rythmes variés et uniques au monde. Par contre, la musique arabe a complété celle des berbères par des styles et des compositions modernes ce qui a permis l’apparition d’une musique typique adorée par les compositeurs internationaux de la musique notamment lors du festival folklorique annuel de Marrakech.

Aziz le Meknassi

Contributions

La musique arabo-andalouse et le malhoun

En particulier Moulay Ahmed Lemdahri et  Abderrahim ElKhamsi et puis d’une manière plus générale, ce que l'on appelle communément « Fene Samaâ » ont été enseignés dans les zaouiyas de Meknès comme dans la zaouiya Alamia.

A cette esquisse des personnages célèbres , il manque M'hamed Ben Aïssa,« Cheikh el kamel », Le Cheikh parfait, patron de la tariqa des Aïssaoua ; les Gnawa , descendants d’anciens esclaves noirs venus avec Moulay Ismaïl et Ahl L'Touat, adepte de la  tariqa Ouazania. D'autres confréries soufies ont donné naissance à des zaouiyas de prestige telles que Hamadcha, Sidi Ali, Sidi Ahmed Drouri, les deux derniers enterrés à Meknès.

Meknes 2413

Beaucoup de groupes féminins appelés « les Mahlmates » donnent une idée large du répertoire chanté : Malhoun, Aïssaoua, Chaâbi avec toutefois une particularité qui leur appartient en propre : rythme el masmoudi.

Meknes 2287

Le Malhoun et quelques une des ses figures emblématiques : Sidi Abdelkader El Alami, Faqih Laamiri, Benaïssa Deraz, Laila Lamrini, Hamoud Ben Driss. Des interprètes ont laissé trace dans la mémoire collective comme : Cheikh Ben Amar, Cheikh Bertal, Mahjoub Azizi, Driss Mekdad, Mustapha L’Ghita, Daïdaï, Houcine Toulali, Mustapha Saîdi, Abdelhadi Redha, Zhor Elismaïli, Saïd Najah, Saïd Idrissi, ...La musique moderne est également largement représentée. Meknès est la première ville où les orchestres constitués des meilleurs musiciens et chanteurs ont fait florès avec des chefs prestigieux comme Mohamed Ben Abdesslam.

 Meknes 2381

Houcine Toulali

Elève du Cheikh Mohamed Elkhayati, Il est connu comme un fin représentant de l'art du Malhoun et jouit de la réputation d'avoir enrichi le répertoire de cette expression musicale. Il avait créé une école du Malhoun afin de pérenniser ce genre musical. Les grands Maîtres ont fait appel à lui, tant ils étaient séduits par sa voix berbérophone, son élocution et sa diction étaient parfaites quand il chantait. Sa première chanson est intitulée Ya luft el khafi et date de 1950. Leghzal Fatma est également un de ses titres majeurs, repris de manière différentes par les maîtres sidi Mejdoub et Saïd El Meftahi. Toulali fut le seul artiste qui a pu conduire le Malhoun jusqu'aux grandes scènes internationales. Brillant pédagogue, il a enseigné l'art du malhoun au Conservatoire du Ministère de la culture et au Conservatoire Municipal de Meknès.

Fouad Zbadi

Saïd El Meftahi

Laïla Lamrini

Hassan Slimani

Hayat Boukhriss

Hakima Tarik

Les Moussems... des fêtes purement marocaines

Festival Benni Ammar Zarhoun

Le festival Benni Ammar Zarhoun en est à sa 8ème édition à Meknès au Maroc. Lors de ce dernier festival organisé en 2009, les visiteurs ont eu droit à eu une conférence en présence de nombreux participants chercheurs et sociologues, et le tout tournait autour de l'âne à qui l'homme rural lui trouve plein de qualités et de défauts. Cet animal fut la victime de l'extrême bêtise humaine....Cette manifestation tente de réconcilier l'homme et l'animal. Un évènement qui étonne et qui sort de l'ordinaire en nous faisant sourire !

15308 100571106656079 100001095690945 2710 7694491 n

Zakaria Haddani

25637 114355818589050 100000438970672 189704 6301561 n

Les musiques actuelles

H-Kayne

Probablement le groupe de rap marocain qui cartonne le plus auprès des jeunes générations du Maroc. Leur réputation dépasse assez vite la région meknassi pour gagner Casablanca, lors de l’incontournable Festival du Boulevard des jeunes musiciens en 2003. Ils y décrochent le Prix du meilleur groupe de rap en 2003.

http://img.over-blog.com/600x400/1/50/59/42/CHEB-RAYAN/hit-radio--M-SNOOP--H-kayne.jpg

M-SNOOP feat 3OTHMAN "H-KAYNE"

Youness El Guezouli

Youness El Guezouli (né le 11 avril 1983 à Fès) a grandi à Meknès au sein d’une famille composée de mélomanes avant de s'établir en France fin 2004 auréolé de sa victoire en 2003 à Casting Star, la Star Academy marocaine, via sa reprise d'un air de Cheb Mami. Doué depuis son enfance pour le chant, Il poursuit pendant année le conservatoire de musique de sa ville, en pratiquant le chaâbi-raï en définissant son propre style comme «un métissage de musique soul-raï et de chanson française». 

http://img.over-blog.com/450x600/1/50/59/42/chanteurs/chanteur-3/47271_1611598568485_1191888059_31778524_7265407_n.jpg

Yassine Habibi

mario-scolas 2245

L'artisanat autour de la musique

M'Hamed Ouldriri

M'Hamed Ouldriri, l'homme aux poupées. La ville de Meknès a ouvert la porte à beaucoup d'artistes représentant tous les arts comme la peinture, la musique, le théâtre, l'artisanat et la poésie. Il en est qui sont très connus pour la qualité de leur travail et pour eux-mêmes.

Meknes 2231

Articles connexes