Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Médiation entre les cultures

Médiation entre les cultures

Le cercle, un outil d’intégration



Selon la plupart des dictionnaires, la médiation consiste à «servir d’intermédiaire entre une ou plusieurs choses». Ainsi, le travail du médiateur consiste à construire un dialogue avec le public, il est ici question de liens à tisser. La médiation s’opère dans tous les milieux dans des situations très différentes ainsi l’on peut être le médiateur dans un groupe d’amis, de collègues, de voisins,...Jean François Six dit de la médiation c’est la relation entre deux, l’espace vide autour duquel on se rencontre, la table qui sépare et réduit, le troisième terme qui fait le lien, qui permet aux «deux» de trouver sens, l’un par l’autre.

Ce qu’Étienne Leroy, anthropologue, dit de la médiation : «La médiation valorise la recherche de l'adhésion de l'acteur à une solution la plus consensuelle possible, limitant en cela considérablement l'intervention de la tierce partie. Au moins dans sa forme de base, tout paraît négociable dès lors que les choix des parties sont déterminés par le maintien ou l'approfondissement de leurs relations dans le futur.»


La notion de Médiation entre les cultures désigne, en sciences de l'information et de la communication, l'espace de relations entre des publics spécifiques et:

  • des expressions artistiques,
  • des patrimoines,
  • des connaissances (sur les arts mais également sur les sciences et les artisanats),
  • des moments ( qu'ils soient quotidiens ou qualifiés d'événements),
  • des « objets culturels »…

Mais « La médiation culturelle ne s'inscrit pas seulement dans des pratiques et dans des œuvres : elle s'inscrit aussi dans des logiques politiques et dans des logiques institutionnelles. (…) La médiation culturelle fonde, dans le passé, le présent et l'avenir, les langages par lesquels les hommes peuvent penser leur vie sociale, peuvent imaginer leur devenir, peuvent donner à leurs rêves, à leurs désirs et à leurs idées, les formes et les logiques de la création » Bernard Lamizet).



Tours du Monde pour la Paix


La culture du métissage à de tout temps été favorable à l'épanouissement de l'art en général et de la littérature en particulier. Le métis apparait souvent comme le « médiateur » entre les cultures. Le pont est alors jeté entre des mondes différents, favorisant une rencontre, source de découverte et d’échange.

La culture qui embrasse tous les domaines de la vie permet à chacun de s’intégrer et de communiquer. L’enfant qui acquiert une culture s’intègre dans son groupe humain, où rien n’est figé. Souvent il y a un mélange – « métissage des cultures » - qui conduit à une nouvelle interprétation. Sans renier sa culture, voilà que l’on devient autre, en s’ouvrant à la culture de l’autre, ce qui est un enrichissement. A ce niveau, les expériences peuvent diverger. Si le monde anglo-saxon répugne à l’assimilation et préfère accepter les différences, en les intégrant dans sa communauté culturelle, l’expérience française opte plutôt pour l’intégration, l’individu étant invité à faire siennes les valeurs culturelles de la communauté qui le reçoit. Cette expérience laisse entendre que l’intégration prend le pas sur le métissage. Il y a là une conception qui semble privilégier les valeurs d’un groupe humain comme valeurs universelles et donc valables pour tous. L’évolution actuelle semble imposer une révision de cette vision des choses. Le métissage, s’il pousse à s’approprier des valeurs étrangères, invite par le fait même à un abandon de certaines certitudes. Il est en même temps à l’intérieur et à l’extérieur de sa propre culture, autorisant à connaître autre chose que sa propre vision des choses. Il sait que le manteau d’Arlequin est construit grâce à des pièces différentes mais il accepte de faire siennes chacune des pièces. Il assume ces différences mais n’en perd nullement les références, se forgeant ainsi un sens du monde. A la base, il convient d’admettre que la vérité n’est pas unique. Les religions ont, à ce niveau, à s’ouvrir et à passer par l'œcuménisme qui serait le vecteur et l’apprentissage de leur métissage.

 

Médiation culturelle & Politique de la ville - un lexique de A à Z - des liens cliquables donnent accès à un document au format pdf.

L'association “Scherhind”

L'association “Scherhind” recueille et diffuse les héritages culturels, leurs évolutions à travers le temps et les influences historiques pour tous ceux qui aspirent à connaître et découvrir l'Autre. Une meilleure connaissance du patrimoine de chacun permet de mieux percevoir ce qu'il y a de commun entre les civilisations. elle organise avec le CRIMIC de Paris-Sorbonne des manifestations destinées à les faire mieux connaître et à mettre en évidience les interactions entre cultures savantes et cultures populaires.

SYNERGIE TV, la Web TV des Marocains du Monde

 

 

 

Bibliographie

  • Amselle, Jean-Loup.– Logiques métisses, Payot, 1999.
  • Audinet, Jacques.– Le temps du métissage, Editions de l’Atelier, 1999, 149 p.
  • Gulinsky, Serge.– La pensée métisse, Fayard, 1999, 345p.
  • Passeurs culturels, Mécanismes de métissage, sous la direction de Louise Bénat Tachot et Serge Gruzinski,., illu., notes, bibliogr., 2201, 319 p.
  • Schmidt, Nelly.– Histoire du métissage.– Éditions de La Martinière, 2003, 223p.
  • La médiation culturelle par Bernard Lamizet, Editeur : L'Harmattan (2000)
  • 99 réponses sur... la culture et la médiation culturelle par Alain Chante, Editeur CRDP/CDDP Languedoc-Roussillon (2000).