Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Vin et Islam

Vin et Islam

"Pendant qu'ils mangeaient, Jésus prit du pain ; et, après avoir rendu grâces, il le rompit, et le donna aux disciples, en disant : Prenez, mangez, ceci est mon corps. Il prit ensuite une coupe ; et, après avoir rendu grâces, il la leur donna, en disant : Buvez-en tous ; car ceci est mon sang, le sang de l'alliance, qui est répandu pour plusieurs, pour la rémission des péchés." (Mat 26.26-28)

"Pendant qu'ils mangeaient, Jésus prit du pain ; et, après avoir rendu grâces, il le rompit, et le leur donna..." (Marc 14.22)

"L'heure étant venue, il se mit à table, et les apôtres avec lui. [...] Ensuite il prit du pain ; et, après avoir rendu grâces, il le rompit, et le leur donna..." (Luc 22.14, 22.19)

chanteurs4-3161-1.JPG

Je vous le dis, je ne boirai plus désormais de ce produit de la vigne jusqu'au jour où je le boirai avec vous, nouveau, dans le Royaume de mon Père....Ce qui peut vouloir dire que ceux qui boivent du vin pendant leurs vies n'auront pas la chance de boire quand ils seront au "paradis" (pour les musulmans), alors puisque les bons croyants vont avoir des rivières de vin pourquoi il est interdit de le boire en tant que vivant mais pas après la mort...

Un proverbe oriental dit : « L'homme prend un verre de vin puis le premier verre prend un deuxième puis celui-ci prend l'homme ». L'histoire commence par un conseil donné par un médecin ou un ami qui veut que l'on prenne un verre à titre d'apéritif ou pour être détendu ou pour faire comme les amis réunis dans le cadre d'une réception pendant laquelle le vin est servi comme une composante du menu. Ensuite, on établit progressivement un lien organique et psychologique avec l'alcool. Et celui-ci finit par faire partie de la vie de l'intéressé. Ce processus aboutit à la transformation du consommateur accoutumé en un prisonnier de l'alcool ; il le cherche comme un malade cherche un médicament.

C'est ce qui fait dire à un poète : "Que de verre j'ai bu pour me soigner de leurs propres méfaits !"

Le premier verre lui fait du bien puisqu'il n'est pas encore ivre et il ressent un certain confort et un léger étourdissement. Le deuxième verre produit les mêmes effets et fait naître de la nostalgie pour le verre bu la veille. Le corps s'habitue peu à peu à la résorption des poisons générés par l'alcool. Et l'on éprouve un besoin croissant d'augmenter la quantité consommée afin de retrouver le sentiment éprouvé à la suite de la consommation du premier verre. Ensuite l'on devient plus régulier dans la consommation de l'alcool et plus vorace. Voilà pourquoi la loi Islamique a été sage dans son interdiction de la consommation d'une quantité quelconque du vin ; petite ou grande. Car la petite est la première composante de la grande quantité et le cumul des petites quantités font une grande quantité ! Concernant l'utilisation du vin dans le Coran il y a plusieurs ordres. Une fois, il dit : "ne faites pas vos prières si vous êtes saoul". Une autre fois il dit que l'utilisation du vin peut porter des intérêts. De même, il dit que l'utilisation du vin est une affaire du Diable et qu'il est totalement interdit de le boire. Mais ce vin là qui devient interdit, on le voit mentionné dans le Coran comme récompense pour les musulmans une fois au Paradis !! Là où ils trouvent des filles toujours vierges et nombreuses.


La " Sourate An-Nessa Verset 43 " :

43. Ô les croyants! N'approchez pas de la Salat alors que vous êtes ivres, jusqu'à ce que vous compreniez ce que vous dites, et aussi quand vous êtes en état d'impureté [pollués] - à moins que vous ne soyez en voyage - jusqu'à ce que vous ayez pris un bain rituel. Si vous êtes malades ou en voyage, ou si l'un de vous revient du lieu où il a fait ses besoins, ou si vous avez touché à des femmes et que vous ne trouviez pas d'eau, alors recourez à une terre pure, et passez-vous-en sur vos visages et sur vos mains. Allah, en vérité est Indulgent et Pardonneur.

 

La  Sourate Al-Maidah verset 90 & 91 :

90. Ô les croyants! Le vin, le jeu de hasard, les pierres dressées, les flèches de divination ne sont qu'une abomination, œuvre du Diable. Ecartez-vous en, pour réussir.

91. Le Diable ne veut que jeter parmi vous, à travers le vin et le jeu de hasard, l'inimité et la haine, et vous détourner des invocations d'Allah et de la Salat. Allez-vous donc y mettre fin?


La " Sourate Al-Baghareh, Verset 219 " :

219. Ils t'interrogent sur le vin et les jeux de hasard. Dis: Dans les deux il y a un grand péché et quelques avantages pour les gens; mais dans les deux, le péché est plus grand que l'utilité. Et ils t'interrogent: Que doit-on dépenser (en charité)? Dis: L'excédent de vos bien. Ainsi, Allah vous explique ses versets afin que vous méditez.

Les plats cuisinés avec le vin (ou d'autres types d'alcool) ne sont pas considérés comme étant licite (donc illicite) car le vin qui s'y trouve ne se transforme pas ni ne disparaît pas complètement lors de la cuisson (ce qui empêche toute analogie avec le vinaigre -que certains font pour autoriser la consommation de tels plats où la transformation du vin est complète).

Le vinaigre dans les plats : est par contre Halal (licite). Lorsque le vin se transforme spontanément en vinaigre, ce dernier est licite et pur à l'unanimité des juristes. A savoir la pureté et le caractère licite du vinaigre transformé.

La transformation artificielle, tout comme la transformation spontanée élimine le caractère corrupteur, c'est-à-dire enivrant, du vin, et appuie son caractère bénéfique : le bénéfice nutritif, curatif, etc. Étant donné que l'impureté et la prohibition sont dues au caractère enivrant qui a cessé d'exister, la validité des jugements légaux changent selon l'existence ou la disparition de leurs causes. Ceci est confirmé par la parole du Prophète - paix et bénédictions sur lui : 'Quelle bonne nourriture que le vinaigre !' (hadîth rapporté par Muslim et d'autres). Ainsi, il n'est pas fait de distinction concernant l'origine du vinaigre, ni la manière dont celui-ci a été fabriqué.