Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Warda au Festival international de Carthage le 28/07/2009

Warda au Festival international de Carthage le 28/07/2009

La diva algérienne  Warda Al Jazairya sera présentera sur la scène du Festival international de Carthage le mardi 28 juillet 2009, son arrivée à Tunis est prévue pour le samedi 25 juillet 2009. Elle a vendu plus de 20 millions d'albums à travers le monde pour un répertoire comprenant plus de 300 chansons parmi lesquelle "lola el malama", "batwannes bik" , "harramt ahibbak", "wahashtouni" ou encore "awqati btehlaw". Le chanteur sfaxien Saber Rebaï sera l’invité d’honneur lors de cette soirée. Les deux stars interprèteront en duo sur la scène de l’amphithéâtre «Sarkha» .

Warda touchera un cachet de 150 000 USD pour cette prestation !

Le décor y était, la qualité musicale aussi, la voix beaucoup  moins…Warda est fatiguée, ça n’a échappé à personne mais elle restera stoïque et se donnera à son public pendant deux heures… et rien que pour ça, le public lui pardonne sa prestation en deçà de son attente ! Warda a chanté un bouquet de ses plus belles chansons et a même entonné « Bawaddaâk» une chanson qu’elle n’avait pas chantée depuis longtemps…On pourrait croire que c’est  un message d’adieu qu’elle fait passer à son public.

Anecdote surprenante, le gala tant attendu de la Diva Warda n'aura pas fait que des heureux, et la Direction pourrait se retrouver dans une inconfortable situation, avec un procès sur le dos et le risque de voir ses recettes amputées de la somme de 100.000 dinars tunisiens...

 

Un avocat a voulu, comme tout citoyen mélomane, assister au gala de Warda. Pour cela, il acquit le plus normalement du monde deux billets (pour lui et son épouse) pour soixante dinars et se présenta avec sa douce moitié, le soir du show, à 19h45.... Soit plus de deux heures avant le spectacle... On lui signifia que toutes les places avaient trouvé preneurs, lui indiquant les quelques 'disponibilités' existantes encore, à savoir, par terre sur le petit mont surplombant le théâtre...Avisé, l'homme de loi demanda à voir le Directeur du théâtre, mais aucun changement de position de la part des organisateurs, et notre mélomane frustré de partir et revenir quelques minutes après, accompagné d'un huissier notaire....L'Homme de loi maintient sa position, demande justice et cent mille dinars de dédommagement.