Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Tourisme à Imouzzer Kandar

Tourisme à Imouzzer Kandar


Alors qu'Ifrane a pu bénéficier de programmes de réhabilitation pour augmenter son potentiel touristique, Imouzzer Kandar est quasiment laissée à l’abandon.

Le Moyen Atlas

La chaîne montagneuse dont les paysages rappellent ceux des Pyrénées ou des Alpes. Les verdures étendues à perte de vue et les cascades abondantes font oublier au visiteur qu’il est au Sud de la Méditerranée. De ce fait, la région a été depuis le protectorat la principale destination du tourisme de montagne. Ce sont d’ailleurs les Français qui ont développé les deux plus importantes villes touristiques de la région à savoir, Ifrane et Imouzzer Kandar. Depuis le milieu du siècle dernier les deux villes sont la destination de milliers de familles marocaines pour échapper à la chaleur étouffante pendant l’été et pour profiter de la neige pendant l’hiver. Ce sont principalement les habitants de Fès et Meknès qui représentent la majorité des touristes internes qui visitent ces deux villes. Leur offre touristique est soutenue par un réseau de petites bourgades à haut potentiel pour le tourisme de montagne telles que Aïn Soltane, Aïn Chifa, Daïet Aoua… et la liste est encore longue.

Ce réseau de destinations touristiques a subi pendant plusieurs années les méfaits de la sécheresse, mais depuis que les précipitations sont devenues abondantes durant ces trois dernières années, les sites affectés par le manque d’eau ont repris vie. Mais cela ne veut pas dire que les infrastructures touristiques qui leurs sont liées se sont améliorées. En effet, les touristes qui se rendent dans le Moyen Atlas constatent une grande différence entre les deux pôles d’attraction de la région. Alors qu’Ifrane a plus ou moins gardé une bonne partie de son charme grâce à des programmes de rénovation ponctuels, les jardins, prairies et même les rues d’Imouzzer ne font que se détériorer au fil des années. Il y a deux ans, Ifrane a bénéficié d’une réhabilitation urbaine du centre ville ainsi que des attractions mitoyennes telles que Aïn Vittel ou le Refuge d’Ifrane. Ce programme a porté sur la rénovation des chaussées et des trottoirs et la mise en place de plusieurs rues piétonnes et circuits pédestres. Dans les sites d’Aïn Vittel et du Refuge, les visiteurs ont au moins des bancs publics où s’asseoir et plus de services de base (toilettes, boutiques…). La détérioration continue d’Imouzzer fait progressivement perdre à la ville le charme des constructions de style européen installées depuis le début de ce siècle. 

30793_1377525875891_1164204656_30951153_3821269_n.jpg

Imouzzer Kandar n'est pas une grande ville, le seul moyen de la rejoindre est d'aller à Fès, Sefrou, ou Ifrane (par train, avion, bus, ...) et de prendre un grand taxi ou un bus urbain.

Voici quelques informations utiles :

Vols

Des vols réguliers directs sont assurés par la compagnie nationale ROYAL AIR MAROC vers l'aéroport international de Fes Saïs. En plus des fréquences quotidiennes des principales villes du royaume, le plus grand aéroport au Maroc est l'aéroport international de Casablanca. Des vols charters sont programmés aussi à destination de Fès au départ des principales villes d'Europe.

Pour plus d'informations renseignez-vous auprès de l'agent local de Royal Air Maroc ou votre agence de voyage.

Aéroport FES-SAÏS : km 10 Route Imouzer - 30 000 Fès. Tél : (212-35) 62 47 12.

L'aéroport de Fès SAÏS se situe à moins de 30 km d'Imouzzer Kandar.

Royal air Maroc : RAM : 54, Av. Hasan II - 30 000 Fès Tél : (212-35) 62 55 16 / 17.

Par train

  • Des fréquences quotidiennes sont assurées à partir des principales villes du Maroc pour rejoindre Fès, soit par train, soit par les autocars appartenant à l'Office National des Chemins de Fer (O.N.C.F) reliant des villes qui ne sont pas reliées par train.

Office National Des Chemins de Fer : Pl. Roi Fayçal - 30 000 Fès Tél : (212- 35) 62 50 01/ 62 26 74. Fes Bab-Ftouh - 30 000 Fès Tél : (212- 35) 64 90 27.

En voiture

Le Maroc possède après la Tunisie, l'un des meilleurs réseaux de routes en Afrique. Pour vos déplacements vous pouvez louer des voitures à Fès, ou utiliser les autocars de transport urbain à partir de la gare routière.

La ville d'Imouzzer est reliée par la route avec les principales villes du royaume, en voici quelques distances :

  • Sefrou d'environ 30 Km
  • Fès d'environ 36 Km
  • Ifrane d'environ 20 Km
  • Marrakech : 450 Km
  • Rabat : 241 Km
  • Agadir : 773 Km
  • Casablanca : 330 Km

Le Moyen Atlas constitue un territoire au charme insolite, par sa ruralité, sa richesse en biodiversité faunique et floristique qui en fait une zone à vocation touristique.

La région est montagneuse, de type pré-alpin, caractéristique du Moyen Atlas, unique par : ses forêts de chênes, de cèdres (dont la plus importante est la cédraie de Talzemt) et d'autres espèces d'arbres endémiques. À l'écotourisme, et outre les forêts, la région offre d'autres potentialités hydrologiques et archéologiques dans un contexte montagneux de moyenne et de haute altitude. La complexité du relief fait que cette région est devenue une zone de prédilection pour les randonneurs et les amoureux de la montagne.

Des colonies de vacances sont organisées à Imouzzer. La ville est toujours réputée pour accueillir les mouvements de jeunesse. L'été on voit tous ces enfants avec chaque colonie son propre vêtement de la même couleur ! Cela crée une belle ambiance !

  • Aïn Chifa est un petit village à proximité d'Imouzzer. Il porte le nom de la vallée où l'eau des sources proviennent. Nombreux sont ceux qui viennent y chercher de la fraîcheur en été.

25541_1335812633086_1164204656_30862823_5258086_n.jpg

Le lac Dayet Hachlaf  près d'Imouzzer. Le Moyen Atlas est la plus belle région du Maroc.

Animations du secteur du tourisme

Compte tenu qu'Imouzzer Kandar et sa région sont chargées d'histoire, d'art et de culture et des paysages naturels avec de riches potentialités touristiques qui feront le bonheur des visiteurs de par l'authenticité de la ruralité, qui est de plus en plus prisée en raison du respect de l'identité culturelle et environnemental. Sachant également que l'économie de la ville repose sur l'agriculture la région devrait mettre à profit ces atouts qui restent très peu exploités. Ce développement nécessiterait une diversification du tourisme de façon à réaliser des projet de développement durable. Ces potentialités évidentes devraient pouvoir amener la création de postes de travail, temporaires ou permanents, pour de nombreux habitants de cette région.

La source de Aïn Chifa qui se situe à quelques kilomètres d'Imouzzer Kandar avait une eau pure et très abondante jusqu'à la fin des années 80 et début des années 90. Mais les temps ont changés et plus rien n'est comme avant. Le Moyen Atlas à connu une décennie de sécheresse dans les années 90 et les années 2000. Nombreux sont ceux qui descendent à Ain Chiffa en famille pour faire un pique nique ou y passer la journée à la piscine. Car il existe aussi deux piscines à cette endroit et diverses animations.

Hébergement et Restauration à Imouzer Kandar / Hotels and Accommodations in Imouzer Kandar

Hôtel de La Chambotte 

Hôtel de La Chambotte

  • Hôtel de La Chambotte 2002. Il y a eu des travaux depuis et voici celle ci qui date de 2004.

Camping

28733_1351678109713_1164204656_30895291_7093300_n.jpg

Liens externes

30793_1380298585207_1164204656_30956700_8007556_n.jpg

Articles connexes