Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Jil el Ghiwane, musiques marocaines dans toute la splendeur des 70's

Jil el Ghiwane, musiques marocaines dans toute la splendeur des 70's

jalal.jpg

Les 70’s, une nouvelle vague musicale investit le champ artistique marocain. Mené par le groupe Nass El Ghiwane, ce genre connu sous le nom du « Ghiwani » remporte un franc succès auprès de la jeunesse marocaine de l’époque. Reprenant des thématiques du patrimoine marocain populaire ainsi que des zajals de poètes locaux ou nomades (Sidi Abderrahman El Mejdoub), et utilisant des instruments acoustiques simples et sans l’apparat des grands orchestres de la chanson officielle, ces « bands » avaient tout pour plaire à la grande masse qui aspirait à des chansons culturellement plus proches d’elle. Nass El Ghiwane, Jil Jilala et Lemchaheb furent (et continuent à être) les leaders incontestés de la musique Ghiwani. 

427084_2578155696707_1338828201_32017980_1518272594_n.jpg

JALALJallane Abdelhak pour l'état civil est le  fondateur et joueur de oud du groupe Jil El Ghiwane...

Jalal, fut un membre du groupe lyonnais Carte de séjour qui a explosé le paysage musical français  avec Douce France, une reprise sulfureuse du titre de feu Charles Trénet.


 
Jalal est revenu sur la scène avec une nouvelle structure musicale présentant  un répertoire varié allant de l'héritage naturel des Ghiwanes, aux standards du malhoun, chaâbi, oriental, groove, gharnati, épicé et groové aux standarts rock, jazz, reggae, blues ou country, etc...Ils ont produit ensemble du rock beur en français aux influences du raï et chaâbi algérien. Ce groupe prône l'intégration et les fondements de la tolérance. Voilà donc, son hymne antiraciste entre dans les hit-parades anglais et se taille un vif succès sur les pistes de danse un peu partout en Europe...

C'est donc alors une nouvelle aventure qui commence pour l'ex-membre du groupe Carte de Séjour, l'un du premier groupe de Rock français reconnu à travers l'Europe au début des années 80 C'est un des premiers à avoir pratiqué la fusion...Loin des tubes loukoum du Moyen Orient et du raï des bars de Barbès (qui n'existent plus d'ailleurs  malheureusement), ce groupe a pour ambition de promouvoir la chanson maghrébine à texte dans la pure tradition du melhoune. et actualiser les arrangements en intégrant des sons acoustiques et aussi des instruments modernes tel que la guitare leds, la basse, la batterie et le saxophone etc...

JALAL (né en 1954 à Derb Moulay Chérif Hay Mohammadia au Maroc) est auteur-compositeur interprète, musicien polyvalent et multi instrumentiste. Il a débuté sa carrière artistique dans la troupe théâtrale Rouad al Khachaba  (Les Pionniers de la scène), une troupe du quartier (Derb moulay Chérif Hay Mohammadie) domiciliée à la maison des cultures de Dar Chabab...comme beaucoup d'autres intellectuels, comédiens et artistes marocains.

Dès le lendemain des événements politiques survenus au Maroc et particulièrement à Casablanca le 25 mars 1965, il rejoint la troupe Massrah Ennass sous la direction du Tayeb Seddiki, une aventure très enrichissante. D'autres événements dont la démolition du théâtre municipal de Casablanca et la dissolution de la troupe, (après une tournée ratée en 1970 en Algérie, Tunisie, et l'Italie etc....), furent catalyseurs pour Nass el Ghiwane et toute une génération d'artistes qui donneront de nouvelles couleurs à la chanson marocaine. En 1976, le groupe Jil el Ghiwane voit le jour grâce au défunt Laarbi Batma ainsi qu'au comédien Mohamed El Khalfi et le tourneur Kaissouni qui était un manager et employeur aux différents cabarets et clubs casablancais(pour ne citer que Nautilus, Rissani, Negresco, Wichita....) et, pour des raisons de déplacement en tournée de Nass El Ghiwane à l'étranger, le groupe les a remplacés lors de leur concert à Tanger et finit la tournée avec un plateau d'artistes tels que Abdelwahab Doukkali, Belkass et Abdeljabar Louzir, Bennacer ou Khouya, Hamid Zahir, Abou Sawab, Mohammed al Hayani...C'est alors le début d' une aventure qui amène (1978)  les musiciens du groupe à signer un contrat avec une société touristique Tunisienne  avec de célèbres artistes comme Younés Migri  et Abdelghafour Mohcine dit Végon.

http://img.over-blog.com/300x225/2/95/86/39/my-tahar_-jalal2.jpg

Jusqu en 1981, ces précurseurs participent à des représentations en Afrique du Nord, Europe et auMoyen Orient où  ils ont laissé des traces de leur passage au Festival de Carthage,  Souss, Benzart, Tabarka  ainsi que plusieurs tournées tunisiennes érigées avec le concours du Ministère de la culture du pays avant de jouer en France Belgique Suède Finlande Espagne Italie Allemagne pays bas... En 1981,  les deux membres fondateurs du groupe  sont  Hassan Bahra et Ali Tahiri qui  décèdent dans un  tragique accident de voiture en revenant d'un concert de Souss en Tunisie (voir l'article de presse publié sur le site  www.jilelghiwane.com).

Jalal, émigre en France et devient membre du groupe Carte de Séjour pour développer avec eux un nouveau style de musique que certains fantaisistes et leaders d'opinion commerciaux nomment  world music. Il participe ainsi à plusieurs projets, dont la Zoubida chez Virgin, la khokhomanie chez CBS, Douce France, Carte Blanche, ... auprès du feu label discographique Barclay et les tournées en France. se succèdent...

De 1981 à 1989, le public se souvient encore aujourd'hui des tournées  tant nationales qu' internationales (Algérie, Allemagne,  Belgique, Espagne, France, Italie, Maroc, Suisse, USA,  Turquie...)

Après la dissolution du groupe Carte de séjour,  Jalal travaille à la fusion avec des Maâlem gnawa tels que les maâlem,  Abdlekbir Merchane alias Lecheb, Mahjoub alias Hajjoub, ainsi que Bakbou My Ahmed et le Maâlem Mohamed de Jil Gnawa qui ont collaboré avec plusieurs artistes au développement et diffusion bien réussie de la musique des Gnawas afin de la rendre  accessible à tous . La fusion musicale est très réussie d'après la critique musicale publiée dans des revues spécialisées.

Entre 2001et 2003, il produit et assure la promotion de l'album "Soumeya chante Nazem El Ghazali"  par la sublime Soumaya Abdelaziz (voir démonstration sur le site www.jilelghiwane.com). Il arrange et compose 8 titres sur le  deuxième album  de Soumaya intitulé "Inconstance," où elle chante ses propres compositions en français (voir  www.jilelghiwane.com). Ces activités ne l'empêchent pas de préserver la notoriété du groupe Jil, qui participe à de nombreuses manifestations culturelles, dont le Printemps de Bourges, le Festival de Belfort, les Francofolies  et représentations dans de nombreuses salles parisiennes, européennes ou d'ailleurs.

28488_1296374772985_1338828201_30692648_883330_n.jpg 

 

Jalal, avec ses anciens complices d'enfance reforme en 2002   Jil El Ghiwane, avec le concours de  musiciens talentueux comme Driss aux percussions,  Meriem à la flûte, Farid à la basse, Tarik aux claviers et d'autres musiciens qui se produisent un peu partout de manières enrichissante et produisant un son très riche et varié où la musique n'a aucune frontière ni règles. Le répertoire riche fait qu'il peuvent passer passer du Gnawi au Melhoun en traversant la musique des ghiwane, du Chaâbi ou encore du Jilali ou Hassani qui n'étaient pas encore connus en Europe et le tout est fusionné aux sons  du reggae , du rock ou encore du jazz ou du blues.., des chansons carrées et qui donnent a leur répértoire un charme si particulier écrira une revue spécialisée. Après plusieurs année de silence, un projet très enrichissant  intitulé "Diwan 3"  est en cours avec le rebeu rebelle Rachid Taha et le génial  Steve Hillage...

 

15332_1142145037338_1338828201_30364604_1365088_n.jpg