Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Tourisme en Tunisie

Tourisme en Tunisie

kerkennah23.jpg

Le tourisme est une activité économique mais c’est aussi un phénomène social qui peut avoir des influences parfois dangereuses sur les sociétés. La machine du tourisme prend en compte la rentabilité et la nature de la demande du marché et oublie souvent de s’occupe des besoins des pays recevant les touristes. L’essentiel est la précision du marché et la préparation en conséquence des propositions et des produits adéquats à ses besoins. Et c’est ainsi que le paysage, le folklore populaire et l’histoire des pays du tiers monde sont devenus des marchandises soumises aux mêmes lois du marché et qu’ils sont devenus vendables et négociables et à des prix souvent bas.

La Tunisie est une destination prisée pour ceux qui optent pour des vacances réussies à petits prix.

Le tourisme est en effet un des secteurs clés de l’économie tunisienne. Néanmoins, la conjoncture économique et / ou le choix qu’a pris ce pays dans sa politique concernant le tourisme ont fait qu’elle est devenue prisonnière d’une image qui n’est pas toujours égale à la réalité. En effet, la carte du tourisme balnéaire, des circuits au Sahara, des méharées… ont vite laissé place à celle du tourisme de masse et la Tunisie a été malheureusement étiquetée comme une destination pas chère.

Les touristes en Tunisie ont eux aussi évolués avec le temps. Partagés entre leurs voisins libyens et algériens, les touristes français, les allemands de l’ouest et les italiens, la Tunisie a assisté à l’arrivée de nouveaux clients comme les britanniques, les russes et les polonais. Cette tendance est toutefois très variable et n’est pas très bénéfique pour le tourisme tunisien qui a vu ses recettes diminuées et ce malgré les efforts fournis par les autorités tunisiennes dans l’investissement au niveau des infrastructures hôtelières, des loisirs, des services apportés, de la formation du personnel du tourisme…

En effet, cette bonne volonté touche aussi la présence des acteurs du tourisme sur internet et les efforts sont visibles mais sont loin d’égaler ceux de leurs voisins du Maroc. Les agences de voyages proposent des séjours à la carte, des packages tout compris, des excursions… à des prix très bas.

La beauté des plages de Tunisie, son climat et ses trésors historiques draînent des millions de touristes. Ces marchés sont d'autant plus prometteurs qu'ils enregistrent une progression respective de 8%, 7,3%, 56,5% et 18,3%. Le tourisme maghrébin est également en progression avec une hausse significative des marchés Libyen (+8,4%) et Algérien (+2,6%). provenant du monde entier. Quelque 7 millions de touristes ont visité ce pays en 2007. Pilier de l'économie nationale, le tourisme contribue pour 7% du Produit intérieur brut (PIB), représentant ainsi la principale source de revenus en devises, et emploie quelque 400,000 tunisiens. Si les résultats de l'ONTT reflètent la bonne santé du secteur touristique, la Tunisie ne capte pourtant qu'une infime partie des flux touristiques mondiaux (moins de 1%). De plus, le nombre de visiteurs européens (notamment allemands, britanniques, italiens, espagnols, portugais et maltais), cible traditionnelle du secteur touristique tunisien, tend à diminuer. Le pays se tourne donc vers une autre clientèle, misant ainsi sur les marchés en pleine expansion de l'Europe de l'Est et les marchés lointains comme les Etats-Unis, l'Australie,...

Par « folklorisation » nous entendons les procédés de sélection des particularismes culturels les plus visuels des minorités pour faire leur « promotion ». Cette démarche se définie comme un « instrument de domination dont la fonction est d’intégrer la différence ethnique en l’assimilant à des valeurs arbitrairement définies comme négatives » . Cette définition permet de désigner un certain regard porté sur les cultures minoritaires et qui se traduit par un processus de simplification et de vulgarisation des traditions culturelles propres à chaque groupe. Outre les médias, les supports de la « folklorisation » de l’altérité sont nombreux et constituent une sorte de paroxysme de la représentation culturelle. Ce sont les villages modèles pour touristes, les musées des nationalités, les spectacles folkloriques ou les parcs des nationalités, sortes de zoos ethniques vivants.

La question de la folklorisation des traditions et des croyances des peuples autochtones qui se trouvent confrontés au tourisme, même volontairement, présentent le cadre de notre article. En effet, sous couvert d’authenticité et de valorisation culturelle, on enferme ces populations dans des clichés et on dénature leurs cérémonies sacrées, contribuant ainsi au processus d’acculturation dénoncé. Ainsi, il semble que pour éviter ces dérapages, l’essentiel réside dans l’esprit dans lequel se construit et se déroule l’échange. Il peut devenir au contraire un temps fort de la rencontre s’il est fondé sur le respect et la volonté de comprendre.

Comment y arriver ?

Sept aéroports internationaux et huit ports desservent la Tunisie au reste du monde. Tunis, la capitale, est à 2 heures de vol de Paris et de Londres et à 45 minutes de Rome. Des vols quotidiens relient la Tunisie à, pratiquement, toutes les destinations européennes, africaines et moyen-orientales.

Formalités

Les Européens et les Américains ne sont pas soumis à l'obligation d'obtention d'un visa pour entrer en Tunisie. La Tunisie compte 800 hôtels qui totalisent 232.000 lits.

Pour entrer en Tunisie, les voyageurs individuels de nationalité française, suisse, belge, luxembourgeoise, allemande, canadienne et américaine devront se munir d'un passeport valide, aucun visa n'étant exigé. La Tunisie leur accorde dès l'entrée un droit de séjour allant jusqu'à trois mois. Pour les autres citoyens, il est conseillé de s'informer auprès du consulat le plus proche. Étant donné que les conditions d'accès au pays peuvent être modifiées, il est prudent de les vérifier avant votre départ. Le passeport demeure le document de voyage le plus pratique, celui qui occasionne le moins de soucis. En règle générale, il est souhaitable que l'échéance de votre passeport excède d'au moins trois mois la date de votre départ. Notez également que, pour les séjours organisés, la carte d'identité française est tolérée.

Un passeport en cours de validité ou une carte de tourisme pourra vous être demandé lors de vos déplacements, notamment près des frontières algériennes ou libyennes. De plus, il est fortement recommandé de conserver une photocopie des pages principales de son passeport et d'en noter le numéro et la date d'émission. Dans l'éventualité où ce document serait perdu ou volé, il sera alors plus facile de le remplacer. Lorsqu'un tel incident survient, il faut s'adresser à l'ambassade ou au consulat de son pays pour faire émettre de nouveau un document équivalent.

Sécurité et recommandations pour que le voyage se déroule le mieux en Tunisie

Aucun pays au monde ne peut être considéré comme étant à l'abri du risque terroriste. Même si elle est relativement sûre, la Tunisie, plus particulièrement dans son contexte régional, n'échappe pas à cette règle.

Il est conseillé aux voyageurs de faire preuve de vigilance et de respecter avec une attention particulière les consignes de précaution et de prudence en outre nous recommandons:

  • se tenir à l'écart des rassemblements et des mouvements de foule,
  • adopter une attitude de réserve et de discrétion en matière vestimentaire et de comportement,
  • éviter les sorties dans les zones isolées. Les déplacements dans les zones frontalières entre l'Algérie et la Tunisie et les déplacements non accompagnés dans les zones désertiques sont formellement déconseillés.

Il convient de respecter quelques consignes de base :

  • veiller aux titres de voyage, argent, carte bancaire, billets d'avion ou de bateau. De préférence, conserver ces documents dans le coffre de l'hôtel et se déplacer avec des photocopies.
  • en cas de perte ou de vol, faire immédiatement une déclaration auprès du poste de police et demander assistance au Consulat Général de France à Tunis.
Fleur de bougainvillier devant la beauté du Golfe de Tunis, et en face Korbous, sous la lumière du soleil couchant. Sidi Bou Saïd, Tunisie.

Transport en Tunisie

Le réseau de chemin de fer est d'environ 2.000 km et couvre la quasi-totalité du territoire. Il relie la plupart des grandes villes du nord, Tunis, Bizerte, Beja et de la côte est: Sfax, Gabès. Les trains sont assez lents, mais cependant économiques et ponctuels. On peut se procurer différentes cartes de réduction allant de 25 à 50%. La société nationale de transports SNTRI et Transtour disposent d'autobus bus desservant les localités les plus reculées du pays. Les horaires des bus reliant Tunis aux grandes villes figurent dans les éditions des quotidiens Le Temps et La Presse.

Retraits d'argent

Grâce au nombre important de distributeurs de billets (DAB) acceptant les cartes étrangères (Visa, MasterCard, Cirrus, Maestro, Diner's Club, Amex) en Tunisie, vous êtes toujours à proximité de l'un d'eux.

Fraude, perte ou vol de votre carte de débit ou de crédit

Pendant votre séjour, vous avez perdu ou on vous a volé votre carte : Appelez immédiatement l'un des numéros suivants :

Centre d'opposition, d'autorisation et d'assistance 71 - 840 680 / 71 - 841 680

Où que vous soyez, vous pouvez joindre Visa ou MasterCard Global Service pour tous types de problèmes : • Carte perdue ou volée • Carte à remplacer d'urgence • Besoin urgent d'argent liquide • Recherche d'un distributeur de billets • Accès au solde de votre compte • Accès aux différents avantages de votre carte

Où trouver les offices de tourisme en Tunisie ?

Tunisian National Tourism Office (ONTT) (http://www.tourismtunisia.com) 1, Avenue Mohamed V 1001 Tunis Tunisia Tel: (+216-1) 341 077 Fax : (+216-1) 350 997 Email : ontt@Email.ati.tn

  • Bizerte
  • Carthage
  • Djerba
  • Dougga
  • Douz
  • Eljem
  • Gabès
  • Gafsa
  • Hammamet
  • Kairouan
  • Ksours
  • Mahdia
  • Matmata
  • Monastir
  • Nabeul
  • Nefta
  • Sfax
  • Sidi Bou Said
  • Sousse
  • South
  • Tabarka
  • Tozeur
  • Tunis
  • Zarzis

P1100361

Bibliographie

- BOUCHARD Serge, « La folklorisation » ; Conférence parue dans la revue « Culture Contact Info », n°1, Septembre 2006, culturecontact@free.fr.
- GERVAIS Lavoie, « Identité ethnique et folklorisation : le cas des Mongols de Chine ; Anthropologie et Sociétés », 1986, p-p: 57-74.
- « Alhayet ethakafia » ; Dossier du numéro 182 sur le patrimoine, Avril 2007, p-p : 29-45. (texte arabe)
- SETHOM Hafedh, « Le tourisme en Tunisie », édition Cérès, Tunis, 1994. (texte arabe)
- BERGAOUI Mohamed, « Tourisme et voyage en Tunisie », imprimerie Simpact, Tunis, 1996.
- La grande Encyclopédie, Volume 15, librairie Larousse, Paris, 1976.
- LANQUAR.R, « Sociologie du tourisme et des voyages », édition PUF, collection « Que sais-je ? », Paris, 1985.
- AISNER.P et PLIIS.C, « La ruée vers le soleil, le tourisme à destination du tiers-monde », édition L’harmattan, Paris, 1986.

Photo1060.jpg

Liens externes

Articles connexes