Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Balti, le rappeur officiel du gouvernement Ben Ali

Balti, le rappeur officiel du gouvernement Ben Ali

Ceux qui croyaient que le Rap tunisien (appelé aussi Rap tounsi) allait reprendre le flambeau de la musique contestataire en seront pour leur frais. Les seuls présentés sur la scène artistiques étaient les artistes affiliés au régime politique ce qui dénotait la pauvreté de de genre musical !

Le Rap à l’origine contestataire et virulent, semble s’être accoutumé au consensus mou à l'image de la liberté d'expression à l'époque du dictateur Ben Ali ! Certains chroniqueurs vont jusqu'a utiliser le terme de "rap castré"!  Les tunisiens préfèrent actuellement des rappeurs comme El General (qui s'est fait connaître par l'internet) et surtout pas un resistant comme ils en furent beaucoup à la fin de la révolution du Jasminrésistant de la dernière minute...ou à l'annonce que le dictateur a bien fuit la Tunisie.

Bref, pour situer brièvement, le rap tunisien qui doit encore chercher son univers et son monde, il lui faut des lieux de réalisation et de production, comme des «studios d’enregistrement».
Enregistrement en studio, mixage, coaching vocal, arrangements, incursion d’instrumentations de musiciens à la séance, choix et enregistrement des voix, prise en charge de musiques existantes ou compositions originales, habillage sonore,...ce sont ici les étapes basiques d’un travail de production et de postproduction audio. Outils incontournables qui permettent d’optimiser la relation entre ingénieurs, techniciens du son et artistes, ils restent pour le rap des éléments majeurs pour le travail de création, et le côté studio représente la majorité du travail. Malheureusement, les musiciens ne parviennent pas à se produire correctement, car les moyens accordés par le ministre de la Culture n'encourragent pas les cultures du hip-hop. Les moyens de production restent très artisanaux...Un rappeur parvient toutefois à obtenir le succès, mis le rappeur Balti qui est arrivé à un moment ou le pays avait besoin d'un représentant officiel pour représenter la culture hi-hop. Le rap tunisien ne bénéficie pas l'aura du rap marocain ou algérien. Quelques artistes d'origines tunisiens parviennent à se faire connaître comme Tunisiano en France, mais il est souvent mêlé à des affaires de plagiats comme l'indique l'encyclopédie Wikipedia. Musicalement, la pauvreté du rap tunisien provient essentiellement du manque de sincérité des lyrics, mais aussi, qu'il n'a pas pu trouver des racines profondes de la tradition musicale (taqlidi) du pays. 
Le rap tunisien a souffert depuis quelques années de son absence des medias, toutes catégories confondues. Sans passages medias, surtout la radio, pas de notoriété et pas de boites de production ou de distributeurs qui prennent le risque sur des artistes. L'éclosion de Balti n'a pas vraiment été suivie d'effet puisqu'il est presque le seul à avoir le privilège de passer réguliérement sur les ondes et sporadiquement à la TV. Un nouveau media est venu au secours du rap tunisien: Facebook. Oui, j'ai bien dis Facebook, pas le web, juste Facebook.
http://3.bp.blogspot.com/_gFBY50YNdto/SXMp1xHym4I/AAAAAAAAAA4/q8qC4zckiX4/S660/1492767514_small.jpg
Balti :  (10 avril 1980), célibataire, originaire de la Médina (la Kasba ). Rappeur, compositeur, auteur et MC. Parcours : Ancien membre du groupe "Wled Bled" .
Après avoir frileusement touché frileusement à quelques thèmes politiquement correct de la société tunisienne, Balti est progressivement devenu au cours de sa carrière artistique, le Rappeur officiel du Gouvernement tunisien et reçoit de nombreuse critiques our avoir dénué le sens des lyrics de ces chansons, et critiqué pour une surmédiatisation dans le pays, où la liberté d'expression était fortement critiquée et contestée. Il participe aux campagnes mené les commandes des thèmes proposé par le gouvernement (campagne contre le tabagisme) alors qu'il est un fumeur invétéré....Il parait peu sincère par rapport aux thèmes qu'il propose.

Balti sorti un album solo non officiel en 2003 qui l'a fait connaitre dans le milieux hip-hop tunisiens. Il avait t
ravaillé sue la bande son du film "Le Prince" de Mouhamed Zran en composant et interprétant 3 titres dans le film + le générique fin. S'est produit plusieurs fois sur scéne avec des artistes International (Rohff, Tandem, FactorX, Sinik, Cheb Silim, Diam's, Amel Bent, Sniper, Nadia, Willy Denzey mais surtout la premiére partie du concert de Methodman et Redman en Allemagne).
Fondateur et membre de son actuel groupe X-Tension qui viennent de sortir leurs premier Album officiellement produit par "AD Production" en Tunisie 2006.
L'album est intitulé "Notre Monde en Vrai".
En 2010, il réalise le titre single, extrait de son prochain album intitulé "Ya galbi" qu'il chante en duo avec un choriste qui s'appelle Anis, à la voix de castré qui essaye de produire un  raï sans en avoir le talent, ni la maîtrise, ce qui fait la risée de la critique musicale et est déjà voué à l'échec!
Le titre  « Passe partout »  a déclenché une polémique et accaparé les débats sur internet, sur la presse écrite. Pourtant cet album, produit par le label Phonie, recèle d’une autre perle intitulée Veni Vedi Vici (Morceau numéro 2 sur le CD) dont les paroles très explicites sont plus que choquantes. 

La roue tourne Hiroshima est de retour sur un son, un son trop speed qui fait danser les sourds 
Les MC je les ****tous, toi et ta meuf en ***** 
Si tu veux sauver ta peau, appelle ta mère à la rescousse   

Si tu ne veux pas sentir la mort, prends garde à tes **** 
Surtout  faut pas de these, le best of the best 
Après 2PAC, B-A-L-T-I a pris la relève 
Le maître qui t’a appris à rapper était mon élève 
Ma ****, ma ****sur tes lèvres 
Et mon M-I-C en main, dans ta bouche je crache mon *****, 
mon mic, je crache mon venin… 

Du coup, sa récente collaboration avec Snoop Dogg (rappeur et producteur de films pornographiques) ne nous semble plus si surprenante car, côté paroles, Balti ne fait pas non plus dans la dentelle. 

De son côté, Phonie, en produisant et commercialisant l’album de Balti ne se fait elle pas complice de la diffusion d’une musique aussi « crue » ? Le label discographique ne devrait-il pas au minimum mentionner sur la pochette du cd  « paroles explicites - accord parental exigé » ?

Balti en pleine composition.

La musique de mon groupe se base sur trois trois styles différents mais complémentaires : le Rap, le Ragga et le R'N'B, avec des sons a mi-parcours entre l'occidental et l'oriental. Notre mot d'ordre : l'originalité. Et puis, pour X-Teansion, l'un des principes et de chanter "clean" , pas de paroles déplacées, pas de mots obscénes, c'est donc une musique que l'on pourrait prsque écouter en famille. D'ailleurs, l'un des souhaits du groupe est de voir en Tunisie s'élargir le champ des adeptes de ce genre de musique, de lui retirer de lui retirer la mauvaise image que certains lui ont donnée.