Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Du 8 au 10 mai 2009, se déroulera à Essaouira la deuxième édition du Festival «Warchane Slam l'Malhoun»

Du 8 au 10 mai 2009, se déroulera à Essaouira la deuxième édition du Festival «Warchane Slam l'Malhoun»

Du 8 au 10 mai 2009, se déroulera à Essaouira la deuxième édition du Festival «Warchane Slam l'Malhoun». Cet événement culturel est initié par l'Association «Amicale Place des Artistes» en partenariat avec l'Association Essaouira Mogador et avec le soutien de la province et la municipalité d'Essaouira, la délégation de la Culture et la Fondation Essaouira Mogador pour les arts, la culture et le patrimoine. Dans cet entretien, Moustapha Khalili, artiste, acteur associatif et directeur de cette manifestation artistique, explique les grands axes de cet évènement et ses objectifs.

Cette manifestation culturelle est une invitation à célébrer l'Art du Malhoun (poésie et Snaies), tout en rendant hommage aux Cheikhs fondateurs et artistes créateurs, au Maroc en général et à Essaouira en particulier, où des passionnés, haffadas et musiciens - musulmans et juifs - ont participé ensemble à une production originale et à l'entretien de ce patrimoine artistique, culturel et civilisationnel. Elle est aussi l'occasion d'un débat, d'un dialogue et d'un échange entre artistes, chercheurs et passionnés du Malhoun, venus de différentes régions du Maroc, (Meknès, Fès, Salé, Marrakech, Safi, Azemmour, Zerhoun, Tafilalt,..), en plus de la participation d'artistes et de passionnés du Malhoun à Essaouira. Présenté par l'association Salam et l'amicale Place des Artistes en collaboration avec l'association Essaouira Mogador, et avec le soutien de la Fondation pour les Arts, la Culture et le Patrimoine et édité pour la première fois en avril 2008, ce festival explore l'Art du Malhoun et la spiritualité qui y est liée à travers des expositions, rencontres-débats, colloques, visites de lieux saints, défilés traditionnels de confréries liées à l'art du Malhoun, et bien sûr scènes présentant des artistes pratiquant le Malhoun.

La deuxième édition du festival connaîtra une programmation diversifiée comprenant des conférences thématiques et des concerts de groupes de renom venant de différentes régions marocaines. Parlez-nous de cette programmation ?


Le festival «Warchane Slam l'Malhoun» se présente comme un forum de communication patrimoniale. Il verra cette année la participation d'un parterre distingué des femmes marocaines qui chantent l'art du Malhoun, et ce aux cotés de Cheikhs et Mounchidines, venus de différentes régions du Royaume, en l'occurrence Haj Abdelali Talbi et Abderrahim Amrani Marrakchi et bien d'autres Cheikhs et Mounchidines. Au menu, une exposition des images photographiques de Cheikhs et Mounchidates, une soirée «Grihat l'Malhoun» animée par Leila Lamrini et Mounchidates (Fès, Meknès, Salé, Tétouan, Taroudant, Safi, Essaouira), dikrs, chants et rythmes hamdouchi « histoire hamdouchi» avec la participation de Abderrahim Amrani Marrakchi et  Frédéric Calmès, moment de thé avec chants et rythmes hamdouchi...Une visite à la Zaouia des Aissaoua, dikhrs, arts et spiritualité et une soirée Tarab k'lam l'Malhoun.



Cette deuxième édition est dédiée à la femme, en hommage à sa création et son apport dynamique dans le développement humain durable ?

Le festival qui ambitionne de mettre l'intérêt sur le patrimoine artistique et culturel, se veut un espace d'échange d'expériences et d'ouverture de perspectives de coopération artistique et une passerelle de communication et de dialogue entre les différents acteurs du Malhoun. C'est une occasion d'apprécier ce patrimoine marocain authentique et débattre des questions actuelles, la place c de la femme dans le malhoun entre autres. Nous rendrons un vif hommage à Majda El-Yahyaoui, une figure illustre de l'art du malhoun et de Chada al alhane, qui a contribué activement à la conservation de la musique patrimoniale au pluriel. Le public a rendu également un vibrant hommage à celle qu'on ne présente plus Naïma Tahiri.


 

En honorant Majda El-Yahyaoui, l'Association « Amical Place des Artistes » honore le génie de la femme marocaine et sa production créative. Une exposition des arts plastiques aura lieu à Dar Souiri en hommage à la femme représentant les œuvres de Fouzia Guessous , Sabiha Kadmiri, Najat Moufid, Anissa Berrada, Amina Maslouhi , Fatna Gbouri, Fatima Hajjaji, Sadya Bayro, Zazou, Nadia Ouchater, Amina Boukhbza.



Quels sont les enjeux escomptés de ce festival ?
Notre enjeu majeur est de rapprocher un large public de l'art du Malhoun et mettre en avant ses valeurs esthétiques et civilisationnelles. Tous les acteurs concernés sont appelés à actualiser cet art poétique et musical, en parrainant ses maîtres qui ont contribué avec passion et abnégation à sa pérennité et son authenticité. Il est à rappeler que le malhoun est une composante structurante de la région voire une assise de son développement humain durable. Ainsi, j'aimerai bien remercier vivement tous ceux qui apporté un soutien à l'organisation de cette nouvelle édition, à savoir la province et la Municipalité d'Essaouira, la Délégation de la Culture, l'Association Essaouira Mogador et la Fondation Essaouira Mogador pour les Arts, la Culture et le Patrimoine.

Propos recueillis par Abdelhak Mourid




Abderrahim Amrani Marrakchi et Monsieur Abdellali Talbi en audience avec Monsieur André Azoulay dans le cadre du festival de Malhoun d'Essaouira




Voir aussi