Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Alain Souchon chante en français et en arabe "Sidi Ferouch"

Alain Souchon chante en français et en arabe "Sidi Ferouch"

Alain Souchon, chante Sidi Férouch, une cité au bord de mer, en Algérie, où il ne s'est plus produit depuis le début des années 1990. Pour la première fois, il propose un titre en français et en arabe dans lequel il exprime son désir de réconciliation et de paix, son envie de retrouver son public, de l'autre côté de la Méditerranée.  il a accordé une interview filmée à Afrik.com.  

 

Voir la vidéo.

 

 

 

C'était un théâtre en plein air

Le ciel était clair, on voyait la mer
Avec mon coeur, avec ma bouche
J'étais chanteur à Sidi Ferouch

Il y a 10 ans je crois, ces Algériens
Reprenaient avec moi au refrain
Et par cette ferveur chantée
Je sentais mon coeur touché

A qui faut-il donc demander
Et comme un pardon m'accorder
Le droit de revenir chanter
A Sidi Ferouch en été

C'était un théâtre en plein air
Le ciel était clair, on voyait la mer
Avec mon coeur, avec ma bouche
J'étais chanteur à Sidi Ferouch

 

 

 

 

Alain Kienast-Souchon (né le 27 mai 1944 à Casablanca, au Maroc).

Son père, Pierre, est professeur d'anglais. Sa famille rentre à Paris lorsqu'Alain a 6 mois. Enfant timide, il ne se passionne guère pour l'école et préfère les vacances à la campagne. En 1959, au retour d'un séjour aux sports d'hiver, la famille est victime d'un accident de voiture dans lequel le père d'Alain perd la vie. L'adolescent a 15 ans et ce décès est un réel traumatisme. Il n'en devient que plus introverti. Pour nourrir Alain et son frère aîné, leur mère commence à écrire des romans de gare sous un pseudonyme. Les conditions de vie ne sont plus les mêmes et la famille déménage dans un immeuble plus modeste. A cette occasion, la grand-mère d'Alain s'installe avec eux. Grâce à elle, et à son poste de radio toujours allumé, il découvre de nombreux chanteurs. La musique commence alors à l'intéresser de plus en plus....

"Et si en plus y'a personne" - Alain Souchon