Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Mostefa Ben Brahim

Mostefa Ben Brahim

Mostefa Ben Brahim connu également sur son surnom Safa (1800-1867) est un poète  et un résistant algérien qui a rejoint en 1830 les troupes de l'émir Abd El Kader contre l'occupant français. Ses envolées poétiques, souvent amoureuses ou épiques, ne laisseront point insensible le redoutable Cheikh Khaldi de Mascara qui n'hésitera pas à s'y ressourcer pour à son tour, produire des succès qui seront intelligemment repris par le chanteur de Raï cheb Khaled. Ses œuvres parmi lesquelles on peut citer Matoual Dellil Kitoual, Yamina, El Goumri, Fi Wahran Sakna ghazali, Guelbi tfakar leoutane, Y a ouelfi mouhal ont obtenu un énorme succès.

 

 

 

 

 

 

Né en 1800, dans un douar dans la banlieue oranaise, Safa est issu de la tribu des Chorafas d'Al Mahaja. Sage et respecté par les tribus des Beni Ameur de Sidi-Bel-Abbès. Il reçoit la charge de caïd de la ville et est chargé de la perception des impôts auprès des populations locales. Refusant d'exécuter les ordres, il est relevé de ses fonctions et s'exile â Fès, au Maroc.

 

En 1832, Abd El Kader qui obtint une fatwa des tribus d'Al-Mahaja dirigea le soulèvement contre la conquête coloniale française et rejoint les rangs de la résistance avec les troupes de L'Émir Abd El Kader.

 

Mostefa Ben Brahim fut surtout une personnalité majeure du melhoun algérien et de la musique bédouine. Son œuvre se répercutera sur la chanson oranaise. Ses textes vont donner un élan à la poésie bédouine. Il occupa également la charge de imam et reçut sa formation coranique dans la Zaouïa d'Al Mahaja.  Il s'imprégna des plus grands poètes traditionnels du melhoun Oranais et lors de son exil au Maroc influencé par les maîtres comme Sidi Lakhdar Ben Khlouf, qui a vécu au début du XVIème siècle ou encore  Ben Msyeb (décédé en 1768) à Tlemcen ou encore le Cheikh Ben Guenoun de Mascara.

Poète fécond, le barde se signala par des textes parlant de l'Amour. Sa poésie chantée a été chantés et mis à l'honneur par des grands chanteurs Oranais comme le chantre éternel du chant bédouin Cheikh Hamada, Abdelkader El Khaldi, Djilali Ain Tedles, Ourad Boumediene, Cheikh El Mamachi, Cheikh Hachmi Bensmir, Cheikh Madani, Ahmed Wahby, Blaoui M'Hamed El Houari, Ahmed Saber, M'Hamed Benzerga, Cheikh Fethi, Cheb Khaled, Cheb Hasni, Cheb Mami, Rachid Taha, Mohamed Mazouzi, Houari Benchenet, Baroudi Benkhada, ainsi que d'autres grands chanteurs du Maghreb et de l'exil en France.

 

Cheikh Mostefa Benbrahim est mort en 1867 des suites d'une maladie et il a été enterré à Mcid (Sfisef).