Présentation

Recherche

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>

Recommander

Syndication

  • Flux RSS des articles
Mercredi 25 février 2009 3 25 /02 /Fév /2009 08:05

http://img.over-blog.com/294x299/1/50/59/42/calligraphies/P1060871-copie.jpg

Sorcier à Ouled Teima

La sorcellerie est une pratique ancestrale qui  a toujours été connu dans les endroits précaires, pauvres et populaires du Maroc, c'est à dire, dans les milieux où l'on rencontre le plus d'analphabétisme et d'ignorance.

Dans ce pays, on estime le taux d'illettrisme de la population adulte à 72%. Pour donner une estimation, on peut compter aujourd'hui 5 millions d'enfants scolarisés et une alphabétisation de 53%, un chiffre qui est très faible (Monde arabe : 70 millions d'analphabètes).

La sorcellerie, cette survivance païenne de l'Islam reste encore au coeur de l'actualité qui s'est par ailleurs répandu, mais à moindre mesures dans les classes sociales supérieures de la société marocaine. Les statistiques prouvent qu'il existe de plus en plus de sorciers au Maroc, mais les raisons pour lesquelles on devenait sorcier avant et les raisons pour lesquelles on le devient aujourd'hui ne sont pas les mêmes. Ce n'est plus le même contexte économique, politique et social. Avant, la richesse de quelqu'un se mesurait au nombre de ses enfants, au nombre de ses femmes. Ce n'était pas forcement de l'argent. Aujourd'hui, l'argent  et le matérialisme prennent le dessus et  un exemple ancré dans la mentalité marocaine, est que si une personne réussi socialement, elle doit pouvoir partager cette réussite sociale avec eux. Tous les coups sont alors permis...

produits-sorcellerie.jpg

Nous entendons souvent parler de la sorcellerie marocaine, même si cette dernière est officieusement pratiquée, elle est très active et nombreuses sont les personnes faisant appel à cette sorcellerie des plus impressionnantes, il faut bien le dire. La sorcellerie marocaine est pratiquée par les Talebs. Cette sorcellerie serait assimilable aux pratiques sorcières de l'époque médiévale. Cependant, la puissance de cette sorcellerie est des plus réputée. La sorcellerie marocaine est pratiquée dans les campagnes mais aussi dans les grandes villes du Maroc. Dans les souks marocains sont effectivement disponibles des plantes aux vertus magiques ou encore des préparations ne servant qu'aux manipulations des Talebs. Les Talebs sont ainsi fréquemment consultés pour leur savoir dans le domaine de la sorcellerie musulmane. Ces derniers requiers souvent l'aide des démons et des djinns (forces invisibles) durant leur rituel pour les envoutements. Les domaines les plus pratiqués par les Talebs sont les domaines de l'amour, du travail mais aussi de la fécondité. Des envoutements sont alors confectionnés pour venir en aide aux personnes le désirant. Les rituels des Talebs sont ainsi traditionnels, s'appuyant parfois sur des incantations religieuses. La puissance de la sorcellerie marocaine est reconnue dans tout le Maghreb et est très souvent crainte car, si les Talebs peuvent venir en aide et faire le bien, ces derniers sont aussi capables de pratiquer des envoutements visant à faire le plus grand mal.

 

 

La sorcellerie ou « shour », est bel ét bien encore vécu au début du 21ème S. Une des régions les plus touchée est certainement celles Souss et particulièrement parmi les populations berbères. Elle se pratique selon de très nombreux témoignages à des fins diaboliques et maléfiques. Athées ou sceptiques, ces hommes sont les victimes de choix des charmes et des malédictions qu'ils se voient forcés de combattre avec les mêmes armes.

En littérature dans "Amour sorcière" de Tahar Ben Jelloun, Hamza, homme divorcé dans la cinquantaine, accumule les aventures sans lendemain. Lorsqu'il rencontre Najat dans un train, qui lit un roman de l'insupportable écrivain à la mode Paolo Colla (homonyme approximatif et évident de Paulo Coelho), et qu'il en tombe éperdument amoureux, il finit par conclure à un envoûtement: "Sa volonté est devenue la mienne, je suis dépossédé de ma détermination, je tourne en rond et je n'arrive pas à la chasser de mon esprit. Quand elle est là, mon désir est violent, je ne redeviens moi-même qu'après avoir assouvi ce désir, c'est infernal! C'est ça l'amour!" Heureusement, la solidarité masculine vient à sa rescousse: aidé par un sorcier que lui présente un ami, Hamza parviendra à rompre le charme mis en branle par la mère de Najat, déterminée à tout pour que sa fille ne devienne pas une "heboura", une vieille fille. La magie des femmes se révélera la moins puissante...

rolbenzaken-vip-blog-com-3189431364.jpg

Sacrifice d'animaux - dépouillement d'ossements humains dans les tombes

On associe souvent la sorcellerie aux forces du mal. Ces forces occultes dont les pouvoirs sont au-delà de toute conception, au delà de toutes limites. Les animaux sont sacrifiés, les morts y passent aussi, on découvre des chasseurs de tombes qui vont jusqu'à ouvrir et profaner des tombes en pleine nuit pour voler un organe ou plusieurs organes du cadavre, et enrichir un trafic au bénéfice plantureux. Le plus étrange, c'est que dans les grandes villes du Maroc, et particulièrement dans à Rabat, ces pratiques, quoique feutrées, dissimulées, restent de mise. Dans la capitale, une ribambelle de gamins prend possession de la ruelle principale dès le crépuscule pour vendre des centaines de petites tortues. «Non, c'est pour les gens qui ont des jardins et qui aiment élever des tortues», répond un des gamins à la question de savoir qui «achète ces tortues». En fait, la sorcellerie du Maghreb central, utilisait souvent les tortues comme rituel pour des actes sataniques ou pour jeter le mauvais sort. A la Souika de Rabat, des échoppes obscures, dans lesquelles on entre le dos courbé, proposent plusieurs dizaines de variétés d'onguents, de matières premières, de végétaux pour les rites sataniques, ou pour la sorcellerie. Des jeunes filles, cultivées et urbanisées, n'hésitent pas à solliciter la «baraka» des saints et des marabouts qui pour trouver un emploi, qui pour se marier, ou pour exorciser le «mauvais œil». A Rabat, un saint homme, Sidi El Yabouri, est devenu le souffre douleur des filles qui veulent se marier. Chaque mercredi, les jeunes filles, qui ont consulté auparavant un «voyant», y affluent pour contrecarrer le mauvais sort. (source). Un groupe sur Facebook est réservé aux antagonistes de la torture des animaux pour des raisons de sorcelleries dans ce pays.

  le-fqih.jpg

Charlantantisme ?

Des charlatans vont même jusqu'à utiliser le Saint Coran. Un petit bout de papier bon marché, avec écrit dessus des mots d'une langue venue d'ailleurs peut envoûter, désenvoûter ou protéger une personne, et dire que des gens y croient aussi fort qu'à leur religion. Les adeptes de la sorcellerie, qui usent de tous les moyens pour tromper leurs clients, profitent généralement de leur ignorance ou de leurs croyances, bénéficiant d'une propagande gratuite au sein de la société notamment dans les fêtes de mariage. Parmi les types de sorcellerie, les répandus au Maroc, figure au premier rang le recours aux effets des plantes médicinales, des minéraux et des organes des animaux. L'un des phénomènes nouveaux dans ce pays est la diffusion d'article dans la presse qui traitent des sujets relatifs à la sorcellerie et la Rokia, la persistance de ces sujets sur la une de ces publications montre aisément que ce sujet attire les marocains, et que c'est un sujet qui fait vendre, donc, et probablement un atout de marketing.

Les victimes sont des proies faciles

  • Une personne angoissée, malade, à esprit critique très faible, voire même à des personnes stressée qui ont un sentiment de relâchement...Ces personnes peuvent devenir des proies faciles de manipulation d'esprit. Il y a des échelons précis dans les pratiques de l'envoûtement...Un esprit carthésien se fera plutôt avoir par l'utilisation de substances toxiques...d'autre plus faibles se feront avoir par l'exposition des confidences récupérées...Les techniques de manipulations sont d'entrée de jeu mises en pratique...Faux espoir, fausse philosophie, fausse pratique religieuse...

On parle de ces pratiques dans de nombreux forum de discussion, Facebook et internet

Des forums de discussion, sont consacrés à la sorcellerie marocaine.

Sorcellerie et échec de mon mariage que faire ?

On trouve ainsi parmi les discussion, des exemple de mères qui ensorcèlent leurs fils pour qu'ils ne se détournent pas d'elles en faveur de leurs épouses ou des femmes qui ensorcèlent leurs maris pour qu'ils ne les quittent pas. ou alors qui touche des français ayant des liaisons avec des filles du pays.(source)

Ces rites peuvent avoir des conséquences douloureuses et grave sur la détermination d'un homme...les substances utilisées créent de vrais malaise outre ceux qui sont souhaité...Comme par exemple des céphalées, des maux de tête qui ne peuvent pas être calmés même si l'on prend les plus fort antalgiques, des douleurs dorsales et d'articulation, l'insomnie, des dépressions nerveuses ou des maux de ventre dans le cas où le sort était mis dans la boisson ou la nourriture...Certains utilisent de potions, ce qui ne constiture pas de la sorcellerie en soit, mais qui peuvent constituer du poison. D'autres stragème est le mensonge organisé, afin de créer, un climat d'accueil mental favorable sur base de manipulations mentales plus ou moins subtiles...Une fois entré dans une structure précise, il est difficile voire impossible de s'en sortir. Chaque entité ou groupe, chaque clan a des valeur d'appartenance sociale, de fraternité très forte, cela s'apparente plus à l'esprit de secte ou de religion.

Les bouts d'ongles, ou des morceaux de cheveux sont utilisé par les sorciers soussis, pour entretenir des rites de proximité avec la personne à atteindre...La plupart, il s'agit de médecine et provoquer mentalement des gens plus faibles par des manipulations mentales et boniments, comme cela se fait dans les sectes, dans le but de voler ou obtenir des avantages plantureux...Ces derniers ne connaissent rien en sorcellerie, D'autres utilisent la vraie sorcellerie ce sont les gens qui utilisent les démons et les génies "infidèles" pour réaliser leur but c'est une sorte de pacte avec le diable comme celui du mythe de Faust. Et semblent utiliser le spiritisme pour réaliser ce pacte. Farid Alilat écrit que beaucoup d'Algériens sont de toute façon convaincus que la femme marocaine est une créature plutôt facile. Facile mais redoutable parce qu'elle maîtrise l'art de l'envoûtement et de la magie noire. Les Marocaines, des expertes en sorcellerie ? Lorsqu'on visite le Maroc, on est frappé par l'usage fréquent des talismans, des amulettes et autres mixtures, censées accroître le plaisir sexuel, ligoter la puissance d'un homme ou faire céder une femme qui se refuse à son mari.

Les rites d'initiation et du rapprochement du sorcier au Diable

Le sorcier peut se rapprocher du Diable de différentes manières, à savoir :

  • le culte des étoiles
  • la fabrication de talisman, gri-gri ou amulette portant des formules d'incroyance (koufr)
  • chausser des feuillets du Coran et entrer aux toilettes avec
  • écrire des versets du Coran avec un liquide impur comme par exemple le sperme ou le sang menstruel ou un mélange des deux. (voir aussi  cette pratique au Moyen âge en Occident, en effet par exemple Dans le secret de sa cellule, Urbain Grandier se trouvait exposé aux pires tortures du père Lactance et du Capucin Tranquille. C'est ainsi qu'il avoua avoir passé un pacte avec Léviathan : il lui aurait consacré le coeur d'un enfant sacrifié lors d'un sabbat, mélangé à la cendre d'une hostie calcinée et malaxée avec son propre sperme. Un autre pacte fut mis au jour, par lequel il jura allégeance à Lucifer et renia Dieu, Jésus-Christ et tous les autres Saints et Saintes de l'Eglise apostolique et romaine.), 
  • écrire des versets du Coran sur le talon,
  • écrire la Fatiha à l'envers,
  • faire la prière sans ablutions,
  • faire le sacrifice d'une bête au Diable sans citer le nom ensuite en l'immolant et déposer la bête sacrifiée à l'endroit désigné par le Diable.
  • Faire l'amour avec sa mère ou avec sa fille
  • boire du sang humain ou manger la chair humaine

Le sorcier accompli un rite à la demande du Diable, pour accomplir l'ensemble de ces rites, ce qui peut renforcer leur lien au fur et à mesure de l'accomplissement de ceux-ci.

La sorcellerie n'a d'effet que sur ceux qui ont peu de foi.

Preuves de l'existence des Djinns et des Diables : Il ne peut y avoir de sorcellerie sans l'existence de Diables et de Djinns. Ce sont eux qui ont appris aux hommes la sorcellerie et la magie.

En Algérie, le Dr Bekkat a expliqué que les organes d'enfants, tels que le foie et le cœur et autres organes, qui ont été volés dans certaines régions, sont utilisés pour la sorcellerie. Il était convaincu que la majorité des enfants ont été kidnappés pour des questions de règlements de comptes.


Conséquences

Impact sur la santé

La sorcellerie peut provoquer des dérèglements très importants dans la santé. Nous avons cité la stérilité de la femme et l'impuissance de l'homme. Il y a aussi le cancer, l'hémophilie, le diabète, la mort des reins ou des ovaires, l'eau dans les poumons, la chute des cheveux, l'eczéma...

  • Toxi-infection alimentaire : maladie, souvent infectieuse contractée suite à l'ingestion de nourriture ou de boisson contaminées par des agents pathogènes qu'il s'agisse de bactéries, virus, parasites ou de prions. Pour les maladies d'origine alimentaires provoquées par l'ingestion de produits non-comestibles ou toxique (intoxications médicamenteuses, métaux lourds, empoisonnement, champignons vénéneux, des produits chimiques), on parle seulement d'intoxication alimentaire.

Les réponses de la médecine sont souvent:

  • Il n'y a rien, tout est normal ; mais la personne souffre quand même.
  • Il y a un problème mais on n'en a jamais vu de pareil.
  • C'est du au ' stress ' et on prescrit des antidépresseurs qui ne font que créer un second problème sans résoudre le premier.
  • Vous avez telle maladie, mais on ne sait pas comment c'est venu.
  • Dans tous les cas il n'y a pas de traitement ou le traitement est inefficace.

Impact sur la santé mentale, la folie et la mort

La personne perd les pédales, doute de tout, parle toute seule, se prend pour quelqu'un d'autre, doute de tout le monde, voit des choses, établit des relations entre plein de choses, etc. Pour la mort : la personne devient suicidaire et se sent poussée à se jeter par la fenêtre, à s'ouvrir avec un couteau, à prendre des médicaments dangereux, à se jeter devant les voitures ou autre. Ou encore elle subit des accidents très graves dont elle échappe de justesse.

L'assujettissement

La personne obéit au doigt et à l'œil au sorcier ou à celui qui a commandé la sorcellerie, il est incapable de lui tenir tête ou d'exprimer son désaccord. En son absence, il se peut qu'il regrette sa soumission et décide de résister ou dans certains cas même en son absence il croit avoir bien fait et défend son sorcier quand on lui dit de s'en méfier. Ce type de sorcellerie est utilisé dans plusieurs cas : pour exploiter financièrement une personne, femme voulant dominer son mari ou vice versa, mère croyant diriger ses enfants dans le bonheur, un sorcier veut utiliser quelqu'un pour poser sa sorcellerie, combiné avec la sorcellerie de l'amour précitée...

L'apathie

La personne perd toute motivation et n'essaye plus de rien faire. Elle repousse sans cesse à plus tard, passe son temps à dormir, part pour des démarches mais laisse tomber...

Le faux amour

La personne, homme ou femme, n'est pas amoureuse de l'autre, mais elle est obsédée, pense toujours à elle, la voit partout, et peut croire qu'elle est véritablement amoureuse, alors que logiquement, il n'y a pas d'attirance ni de raison d'aller vers elle. On retrouve le plus souvent un intérêt de la deuxième personne à se marier avec la première, qu'il soit affectif ou matériel ou bien l'intérêt d'une tierce personne.

La sorcellerie et le droit au Maroc
  • En cas de décès, suite à la consommation d'un produit quelconque décrit ou vendu par le sorcier, l'acte est qualifié comme homicide involontaire. En cas de conséquences graves, les prévenus pourront se verront infligés des peines très lourdes.
  • Si vous vous sentez, dans un état d'absorption de substances toxiques, exigez d'abord, des analyses et biopsies et communiquez aux autorités un courrier circonstancié. La sorcellerie est malheureusement souvent associée à une séquestration dans le lieu de l'envoûtement, au sein de familles et tout contacts avec l'extérieur, vous sera interdit. Une plainte pour ce chef est également envisageable. Si les faits sont lié à des faits d'envoûtement de désirs d'ascension sociale comme le mariage forcé, établissez des éléments probants. Tout certificat médical, dommages subit doit être également fourni.

Pistes de réflexion

Comment peut-on pénaliser la sorcellerie ? Comment peut-on faire un procès en sorcellerie ? - Cela pose la question de la place du surnaturel dans la loi : ne faudrait-il pas, à l'instar de la laïcité une séparation stricte entre loi et surnaturel ?

Une pratique contre l'islam

Malgré que la sorcellerie soit une pratique interdite dans l'Islam, les fqihs (sorciers), voyant(e)s et autres guérisseurs qui prétendent avoir un pouvoir surnaturel de pouvoir communiquer avec l'au-delà sont très nombreux. Il s'agirait pour le commun des mortels de charlantisme, qui ont réussi a transformé ce mythe irrationnel en un business bien juteux. On entend souvent des histoires de sihr, ou de possession par des djinns...Malheureusement, les moyens employés pour se débarrasser de ce fléau sont souvent inadéquats voire illicites (haram).

Il n'est pas rare que des personnes viennent visiter les tombeaux des saints en laissant des sous-vêtements souillés, des cheveux, ongles et qui y égorgent des bêtes au nom de tel ou tel walli(saint), au nom de tel ou tel djinn pour s'adonner à ces pratiques.

Le point positif dans le domaine de la religion est que la personne qui à été possédé, Allah lui retire des péchés qu'il a commis dans le passé. Et la personne qui commet l'ensorcèlement prend le mal et aura la punition dans l'au-delà.

Mais au-delà de cela, certains religieux dénoncent la crédulité de certaines personnes qui mettent leur vie entre les mains de charlatans recourant à la sorcellerie. Les autorités politiques mettent elles aussi en garde. "Le dysfonctionnement n'est pas dans le principe de la roqia mais dans l'avarice et la cupidité des raquis autoproclamés. Le traitement par le verbe sacré du saint Coran vise à donner une certaine quiétude et une certaine sérénité aux esprits perturbés, mais en aucun cas elle ne peut remplacer un traitement médical". Pour le ministère, "c'est l'ignorance de certains citoyens qui favorise la propagation de ce charlatanisme.

 

La musique gnawa est une musique qui est toujours liée  à des esprits. Soit que ce soient des Djinn soit  la spiritualité (l'esprit de Dieu)  du soufisme .

Les musulmans par leurs croyances  de  l'existence des Djinn a donné de l'ampleur au phénomène culturel .

Quand il est utilisé par des personnes de mauvaise foi, dans des rites de sorcellerie, dans de la voyance, cela choque les musulmans.

Cela n'empêche pas que  cette musique  soit toujours  aimée et  soit devenue une tradition pour la quelle on organise des festivals  annuels tel ceux d'Essaouira et de Marrakech au Maroc .  .

La musique gnawa est une musique pour tout âge. Elle utilise de la bonne poésie dialectale . Cela lui a donné  un autre soufle pour défier le temps et devenir  moderne dans la tradition .

61115 161537637195540 100000179130764 531669 4301084 n

Au Maroc, un schizophrène est surtout un possédé

Le pauvre, il est possédé par un mauvais jnoun, il faut l’exorciser… Dans la plupart des cas, c’est ainsi que les maladies mentales sont interprétées,au Maroc, surtout lorsqu’il s’agit de schizophrénie. Une maladie «spectaculaire» car le patient est sujet à des hallucinations et en général «il entend des voix»…

En fait à première vue, les schizophrènes sont des gens normaux. C’est en situation de crise qu’ils «se transforment». Hallucinations, délire… sont les symptômes aigus de la maladie. «Le délire peut engendrer un comportement gravissime allant jusqu’à la tuerie…», note Dr.Mouhcine Benyachou, psychiatre-sexologue.

«Le problème du diagnostic tardif est à l’origine de l’échec des traitements», tient à préciser Naïma Trachen, présidente de l’association des parents et amis de personnes souffrant de troubles psychiques (Al Oumnia). Ce retard est dû au fait que les patients croient aux saints (Bouya Omar…). D’autres parents croient à l’existence des «Jnoun». Ce qui rend difficile le travail thérapeutique. Des familles cachent même leurs enfants comme si c’était une honte. «Nous ne cesserons jamais de le répéter, plus le dépistage est précoce et plus le traitement sera positif», martèle Trachen.

Souvent mal comprise, la schizophrénie entraîne aussi un rejet social. C’est une maladie très présente au Maroc. L’OMS estime que cette pathologie touche près de 1% de la population mondiale. Le Royaume compte près de 300.000 schizophrènes dont 40 à 50.000 à Casablanca. Et ce, pour 2.000 lits en structures psychiatriques publiques dont uniquement 200 à Casablanca. Ces chiffres inquiètent.

Aujourd’hui, les personnes schizophrènes et leurs parents sont montrés du doigt. Ils souffrent en silence. La cellule familiale éclate. Les causes de leurs difficultés sont d’origines diverses: législatives, professionnelles et culturelles. S’y ajoutent les difficultés d’accès aux soins, y compris au moment des crises.

2309849961 small 1

n9350092897 475014 6852

Abdellah Taïa : écrivain marocain

"Les gens vivent dans l’irrationnel complet, avec une croyance sincère dans la sorcellerie. D’ailleurs, si vous voulez comprendre les Marocains, il ne faut absolument pas dire « mais qu’est-ce qu’ils sont bêtes, ils croient à la sorcellerie ! » La question ne devrait même pas se poser. Tout le monde y croit. Et tout le monde fait de la sorcellerie. Enfin je veux dire.... Pas moi, évidemment ! Mais c’est une clef importante pour comprendre, à la fois, la personnalité, la psyché, la religion et la société marocaine. C’est tout ça pour moi l’Islam et aussi l’appel à la prière. C’est une musique qui me manque beaucoup ici à Paris. Cette voix qui s’élève cinq fois par jour, qui gêne certaines personnes et qui ne m’a jamais gêné."...Le Maroc est un pays fou ! (rires) La folie, c’est quelque chose qui m’intéresse beaucoup... Peut-être parce que moi-même je dois être un peu fou. Nous devons tous avoir en nous des germes de la folie.


Bibliographie

  • Amours sorcières de Tahar Ben Jelloun, Éditions du Seuil, 2003, 296 p.
  • Médecine , magie et sorcellerie au Maroc (Dr. Akhmisse Mustapha), 1985 Edit. Benimed.
  • Rites et secrets des marabouts à Casablanca, Sédim. 1984.
  • Le culte des saints dans l'islam Maghrébin,par Dermenghem Emile, Gallimard, 1954.
  • Magie et religion dans l'Afrique du Nord, par Doutté, Alger, 1908
  • Les structures anthropologiques de l'imaginaire par Durant G., Bordas,Paris 1984
  • Mythes, rêves et mystères, Gallimard, 1957 par Eliade Mircea.
  • La main de fatma, par Hubert J. Hespéris , 1927
  • Onomastique des tatouages Marocains, par Hubert J, Hespéris, 1948.
  • Les feux de joie chez les berbères de l'Atlas, Hespéris , 1921.
  • Des noms berbères de l'ogre et de l'ogresse, Par Laoust E, Hespéris , 1947;
  • Essai de folklore marocain, par Doctoresse Legey, Geuthner Editeur,1926.
  • La sorcellerie au Maroc, par Docteur Mauchamp Emile, 1910,
  • Le culte de Bouya Omar, Eddif, 1995 par Naâmouni Khadija.
  • Mythes et croyances au Maroc, par Pascon Paul, chez Lamalif, Nr. 180 , sept. 1986.
  • Survivances paiennes dans la civilisation Mahométane, par Westermark W., Paris 1935.

Articles connexes

Liens internet


Par Last Night in Orient - Publié dans : Maroc - Communauté : Mon Maroc
Ecrire un commentaire - Voir les 18 commentaires
Retour à l'accueil
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés