Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Kamel El Harrachi

Kamel El Harrachi

De loin comme de près, Kamel ressemble à Dahmane El-Harrachi le créateur, de Ya Rayah, (devenu tube planétaire grâce à sa reprise par Rachid Taha) dont il est bel et bien le fils aîné.

Né en Algérie en 1973, Kamel n'a eu de cesse depuis son enfance, de marcher sur les traces de son père.

Ouvert sur d'autres styles, il ne se lassait pas d'entendre d'autres figures emblématiques du chaâbi, genre citadin populaire jailli de la casbah d'Alger dans les années 40, comme Hadj M'rizek, el-Hachemi Guerouabi, Amar Ezzahi ou Bouadjadj pour mieux s'imprégner de leur art.

En 1991, Kamel prend le nom d'El-Harrachi pour perpétuer sa mémoire de son père, enregistre sa première cassette chez Afric-Audio à Douéra, dans l'Algérois, où l'on peut se délecter de deux titres inédits de ce dernier.Ce garçon aussi discret qu'efficace a presque le même jeu de mandole que son père, mais une voix moins rocailleuse.

En 1994, il s'exile à son tour en France et commence par se produire tout comme son père, dans les cafés parisiens, pour finir sur des scènes telles que le Printemps de Bourges. Il poursuit une carrière musicale qui fait les délices de tout un public.

Il excelle dans tous les modes chaâbi. Il dira à cet effet « Les chansons enregistrées par mon père dans les années 1950 chez Pathé Marconi racontaient leur époque. J’essaie de moderniser cette musique, car le raï, le rap, l’ont un peu mise à l’écart ».

En 2009, il sort un premier album intitulé "Ghana fenou" composé des titres suivants téléchargeable sur internet :

01 - Ghana Fenou 05mn 41s

02 - Walahi Madrit 07mn 17s
03 - Ma Yest'has Beldjamra 05mn 39s
04 - Khoudi Rahtek 05mn 42s
05 - El Barani 05mn 06s
06 - Hyati Maâk 05mn 03s
07 - Ya Hlilou 07mn 06s
08 - Ila Tebghi 05mn 58s
09 - Aâyit Mesbar 06mn 25s  
10 - Ya rayah 04mn 39s 

Ghana Fenou du nom de la chanson éponyme parle de patte personnelle de son père, du talent de ce dernier à relater au fil de son art la vie et les passions des gens de peu, à les émouvoir sur un air de fête comme sur un tempo plus apaisé, cet album principalement composé de reprises (à l’exception donc de deux titres) est un marqueur. A la veille du trentième anniversaire de la disparition d’Abderrahmane Amrani, il est indéniablement une étape dans la vie du fils, mais aussi dans celle du chaâbi que ce dernier espère bien régénérer. Là est toute la difficulté et seul l’avenir pourra nous dire si une fois ses valises posées, Kamel a su poursuivre sa route d’un pas qui laisse ses propres empreintes dans nos mémoires (source : Mondomix)

 

Membres de son groupe :
Kamel El Harrachi, mandole et chant
Philippe Soriano, contrebasse
Fahrat Bouallagui, Violon
Mourad Amrani, Derbouka
Nabil Mansour, Tar
Sid Ali Oudane, banjo

Genre : chaabi algérien
Originaire de :Paris, Alger
Maison de disques : Turn Again Music

Voir aussi