Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Hend Zouari, Princesse du qanûn !

Hend Zouari, Princesse du qanûn !


Née le 13 juin 1981 à Sfax, Hend Zouari est un auteur, compositeur, cithariste et chanteuse de talent. Elle est à ce jour, selon son biographe, l'une des rares femmes au monde à jouer du qanûn (Kanoun) instrument traditionnel de la famille des cithares habituellement réservé aux hommes. Hend Zouari, premier prix de conservatoire de Tunis, s'impose aujourd'hui comme l'héritière des années d'or de la musique arabe. Son instrument, c'est le kanoun, (instrument de la famille des cithares, possède de 72 à 78 cordes groupées par trois, accordées selon la gamme diatonique). Posé sur ses genoux, ses mains de jeune femme virevoltent sur les cordes, nous faisant parvenir des sons sublimes. Son jeu, tantôt moderne, tantôt traditionnel mais toujours harmonieux, est une invitation au voyage. C'est pourquoi on lui attribue le nom de la princesse du « Kanoun ».



Biographie et évolution musicale

 

Issue d'une famille de musiciens, elle a reçu depuis sa prime enfance, l'envoutement pour la musique, transmis de génération en génération. Sa grand-mère, sa mère, son père, son frère, son oncle, sont tous des musiciens confirmés. Son père joue de la cithare (qanûn) et du luth (oûd) et a accompagné les plus grands chanteurs tunisiens. Son oncle joue de  l'orgue et le violon, tout en occupant les fonctions de maître de conférences et de doyen à l'Institut Supérieur de Musique de Sfax. Quant à son frère, Zied Zouari, c'est l'un des meilleurs violonistes du pays.

En 1992, sur les conseils de son père, qui est alors son premier professeur de musique, elle commence l'étude de la cithare classique orientale. Aujourd'hui c'est elle qui l'enseigne et dans ses créations, essaie de faire évoluer le jeu en conservant le charme classique oriental. Pour cela elle introduit des techniques provenant d'autres instruments ainsi que l'harmonie occidentale dans l'interprétation.

En 2001, elle participe à un festival international de cithare en Algérie et obtient le troisième prix. Cette expérience lui permet de rencontrer les plus grands citharistes du monde arabe comme Hasan Falah, notamment connu pour avoir accompagné le chanteur Kadhim Sehir.

 

Entre 2001 et 2004, Hend se produit de plus en plus en concert dans les pays du Maghreb avec différents ensembles de musique classique. Elle crée aussi son propre groupe de femmes.

 

En 2004, le gouvernement tunisien lui octroie une bourse d'étude afin qu'elle puisse poursuivre et afiner ses études à l'université de la Sorbonne pour un DEA en musicologie.

 

En juin 2008 son premier album est édite et s'intitule  « L'Envol ». Elle poursuit en même temps sa carrière de musicienne : concerts à l'Institut du Monde Arabe, avec l'Ensemble des Terres Mélées, à la Maison des Cultures du Monde avec le groupe Farabi, à La Cigale (Paris) avec l'ensemble des Mille et Une Nuits et d'autres en solo ou avec la grande chanteuse algérienne Nassima.

 

L'album est ainsi composé de chansons en arabe et en français, sur des musiques empruntées au répertoire traditionnel et moderne, puis développées et habillées par le talent d'Hend Zouari.

 

On y trouve aussi des titres originaux avec ses mots, ou avec ceux du poète égyptien Oussama Khalil, extraits de "Mes Lettres d'Amour". Hend rend également un hommage vibrant à la France en reprenant la chanson "Parlez-moi d'amour", réarrangée à sa manière, avec une élégance et une fraîcheur désarmante. Hend Zouari nous fait entendre des paroles romantiques, toujours joyeuses, posées sur des mélodies enjouées qui lui ressemblent.

 

En septembre 2008, elle donne un concert au Satellit Café, après quoi elle donnera plusieurs concerts à l'étranger.

Pour l'accompagner, Hend Zouari s'entoure des différents partenaires musicaux, comme Javid Yahyazdeh au Ney, Wassim Berbel aux percussions ou encore Maher Melki à l'Oud.

 

Elle travaille également avec des artistes espagnols, tels que Manuel Delgado (guitare), Rafël Leroy (basse) ou encore Carmen Garcia(chant flamenco). Mais les créations de Hend fusionnent aussi avec la chanson Française avec la participation sur son album de Pauline Paris, pour une reprise de « Parlez moi d'amour » chantée en arabe et en français.

 

Enfin Hend à également collaboré sur des titres d'autres artistes, comme par exemple Souad Massi en 2008 ainsi que la chanteuse Nassima la même année, et a joué du Kanoun sur la musique du générique du film Azur et Asmar de Michel Ocelot.


 

- PREMIER ALBUM -

L'Envol

Photobucket


Itunes

fnacmusic

starzik

virginmusic

emusic

MUSICIENS

Hend Zouari (Tunisie) : Qanoun, chant, choeurs

Manuel Delgado (Espagne) : guitare flamenca

Wassim Derbel (Tunisie) : percussions (derbouka, cajon, rekk)

Carmen Garcia (Espagne) : chant, chœurs

Rafaël Leroy (France) : basse

Maher Melki (Tunisie) : oud (luth)

Pauline Paris (France) : guitare, chant

Javid Yahyazadeh (Iran): ney persan, chant

Ahmad Yahyazadeh (Iran) : percussions (daf, santour, tombak), chant

Zied Zouari (Tunisie) : violon

Album enregistré dans les conditions du « live » entre le 25 et le 29 février 2008 au Studio de La Poèterie : www.myspace.com/studiodelapoeterie

Prise de son et mixage : Vincent Magni

Matering : Art & Son (Paris)

Photos : Chantal Pulé

Graphisme : Anne Scalco - www.encrerouge.net

Production exécutive et Management : Jacques Panis




In the Zouari household, music is essential! So much so that television twice entered the family home to recount this extraordinary phenomenon. First in 1987 then in 1994 to film the young Hend aged 13, who had just won first prize for the zither at the Kram festival for child musicians (near Carthage). Her grandmother, mother, father, brother and uncle are all musicians. Father plays the zither (quanun) and the lute (oud) and has accompanied the greatest Tunisian singers. Her uncle practices the organ and the violin while holding the office of associate professor and dean at the Sfax Institut Supérieur de Musique. As for her brother, he is simply one of the best violinists in the country.

Hend remembers "In 1992 following my father's advice (he was my first music teacher) I began to study the oriental zither, and so far, I have done my best to develop the style of playing this instrument while retaining its classical oriental charm. To do so, I introduce techniques from other instruments as well as western harmonies into my interpretations."

In 2001, she took part in an international zither festival in Algeria and won third prize. This experience enabled her to meet the greatest zither players of the Arab world, such as Hasan Falah notably famous for having accompanied the singer Kadhim Sehir.

"This festival greatly interested me and opened my mind to other music and other ways of tackling the zither. After that, I decided to create my own style and I wanted it to be as rich and universal as possible."

Between 2001 and 2004, Hend performed increasingly in concerts in the Maghreb countries with different classical music groups. She also created her own female group.

In 2004, the government awarded her a scholarship so that she could continue her studies in Paris. She entered the University of the Sorbonne for a DEA post graduate diploma in musicology.

Since then, she has increased her number of concerts and festivals and her style has developed remarkably.

Today, Hend Zouari her FIRST ALBUM of her own compositions has been released in June 2008 (Rue Stendhal Distribution). She has also joined an "electro oriental" duo that prepares a new album and a new show. At the same time, she continues with her musical career touring with the band ENFANCE ROUGE and various ensembles like Les Milles et Unes Nuits. She tours with her own bands such as the hispano-oriental sextet with Manuel Delgado or "Farabi" with Iranian and Idian musicians. She also works on a new "electro-oriental" project with algerian percussionist Malika Abbes