Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Habib Farroukh

Habib Farroukh

Habib Farroukh (né à Aït Ourir dans la province Al Haouz à proxomité de Marrakech) est un jeune auteur-compositeur interprète franco-marocain qui aime multiplier les chemins musicaux : pop, musique marocaine, tarab, musique latine, folk. Il a fait quelques scène en Europe, au Congo dans le cadre du FESPAM avec son groupe Salsa.
C'est en psalmodiant le Coran que Habib Farroukh apprend à travailler sa voix et emporte déjà, à l'âge de 9 ans, un premier prix régional au Maroc. Résidant en France depuis 2002, il mixe les écrits berbères de son père avec la musique latino.
Il rencontre l'ensemble Takht Attourath  (l'Orchestre du Patrimoine , fondé et dirigé par l'artiste marocain Abderrahmane Kazzoul Après avoir animé le 60ème anniversaire du Service arabe de la BBC, cette formation avait pris part à plusieurs manifestations internationales dont le Festival de musique arabe d'Al-Qods et le Festival des musiques sacrées de Fès) à l'Espace le Scribe l'Harmattan, heureuse rencontre prometteuse d'un bel avenir de soliste en musique sacrée et profane.
Aujourd'hui, et après plusieurs collaborations avec des artistes de grandes réputations « Karim Slaoui, Abderrahman Kazzoul, Victor-Hugo Izza... ».
C'est en psalmodiant le Coran que Habib Farroukh apprend à travailler sa voix et emporte déjà, à l'âge de 9 ans, un premier prix régional au Maroc. Résidant en France depuis 2002, il mixe les écrits berbères de son père avec la musique latino.
Il rencontre l'ensemble Takht Attourath  (l'Orchestre du Patrimoine , fondé et dirigé par l'artiste marocain Abderrahmane Kazzoul Après avoir animé le 60ème anniversaire du Service arabe de la BBC, cette formation avait pris part à plusieurs manifestations internationales dont le Festival de musique arabe d'Al-Qods et le Festival des musiques sacrées de Fès) à l'Espace le Scribe l'Harmattan, heureuse rencontre prometteuse d'un bel avenir de soliste en musique sacrée et profane.
Aujourd'hui, et après plusieurs collaborations avec des artistes de grandes réputations « Karim Slaoui, Abderrahman Kazzoul, Victor-Hugo Izza... ».
C'est en psalmodiant le Coran que Habib Farroukh apprend à travailler sa voix et emporte déjà, à l'âge de 9 ans, un premier prix régional au Maroc. Résidant en France depuis 2002, il mixe les écrits berbères de son père avec la musique latino.
Il rencontre l'ensemble Takht Attourath  (l'Orchestre du Patrimoine , fondé et dirigé par l'artiste marocain Abderrahmane Kazzoul Après avoir animé le 60ème anniversaire du Service arabe de la BBC, cette formation avait pris part à plusieurs manifestations internationales dont le Festival de musique arabe d'Al-Qods et le Festival des musiques sacrées de Fès) à l'Espace le Scribe l'Harmattan, heureuse rencontre prometteuse d'un bel avenir de soliste en musique sacrée et profane.
Aujourd'hui, et après plusieurs collaborations avec des artistes de grandes réputations « Karim Slaoui, Abderrahman Kazzoul, Victor-Hugo Izza... ».
C'est en psalmodiant le Coran que Habib Farroukh apprend à travailler sa voix et emporte déjà, à l'âge de 9 ans, un premier prix régional au Maroc. Résidant en France depuis 2002, il mixe les écrits berbères de son père avec la musique latino.
Il rencontre l'ensemble Takht Attourath  (l'Orchestre du Patrimoine , fondé et dirigé par l'artiste marocain Abderrahmane Kazzoul Après avoir animé le 60ème anniversaire du Service arabe de la BBC, cette formation avait pris part à plusieurs manifestations internationales dont le Festival de musique arabe d'Al-Qods et le Festival des musiques sacrées de Fès) à l'Espace le Scribe l'Harmattan, heureuse rencontre prometteuse d'un bel avenir de soliste en musique sacrée et profane.
Aujourd'hui, et après plusieurs collaborations avec des artistes de grandes réputations « Karim Slaoui, Abderrahman Kazzoul, Victor-Hugo Izza... ».
C'est en psalmodiant le Coran que Habib Farroukh apprend à travailler sa voix et emporte déjà, à l'âge de 9 ans, un premier prix régional au Maroc. Résidant en France depuis 2002, il mixe les écrits berbères de son père avec la musique latino.
Il rencontre l'ensemble Takht Attourath  (l'Orchestre du Patrimoine , fondé et dirigé par l'artiste marocain Abderrahmane Kazzoul Après avoir animé le 60ème anniversaire du Service arabe de la BBC, cette formation avait pris part à plusieurs manifestations internationales dont le Festival de musique arabe d'Al-Qods et le Festival des musiques sacrées de Fès) à l'Espace le Scribe l'Harmattan, heureuse rencontre prometteuse d'un bel avenir de soliste en musique sacrée et profane.
Aujourd'hui, et après plusieurs collaborations avec des artistes de grandes réputations « Karim Slaoui, Abderrahman Kazzoul, Victor-Hugo Izza... ».
Il a enregistré sur RMC Doualiya avec la  journaliste Abir Nasraoui dans son émission le monde est musique.
En 2009, il publie son premier album qui s'intitule tout simplement du nom de la localité où l'auteur est né : Aït Ourir