Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Cheb Azzeddine

Cheb Azzeddine

Cheb Azzeddine (الشاب عزّالدين en arabe),  né en 1974 à Chlef est un chanteur de Raï algérien. Il vit et travaille actuellement avec sa famille dans le quartier populaire de Chlef « El Chegga » à Oran.

Biographie et évolution musicale

Cheb Azzeddine enregistre et édite sa première cassette, en 1998, auprès du label Meftah, situé au centre ville de Chlef.

Son premier album obtient un vif succès et s'intitule "Ach Dani Lal Ghorba", dans ce titre, il évoque le problèmes des clandestins algériens qui vivent à l'étranger.

Azzeddine est victime d'un emprisonnement à cause d'une chanson, qui a connu un grand succès, où il parle de la "Hougra" (injustice) causée par des responsables politiques algériens. Il a été condamné à 12 mois de prison ferme pour diffamation et outrage à corps constitués.  La même peine a été également prononcée contre le patron de la maison d’édition Fraternelle, basée à Oran. Ils doivent tous les deux verser à la partie civile une amende à  titre de dommages et intérêts. La plainte a été déposée par l’avocat de la wilaya de Chlef suite à la commercialisation de la cassette "Chouf el hogra chouf".
Azzedine est le premier raïmen a s’en est pris à des fonctionnaires de l’administration locale et de la justice, et a cité certains responsables locaux. Appelé à la barre, Azzedine a réitéré ses déclarations antérieures, faisant savoir qu’il n’a jamais été dans son intention d’offenser ou de critiquer quiconque. « C’était pour moi un thème comme tant d’autres », a-t-il déclaré aux magistrats dans une salle comble, composée en grande partie de fans du chanteur. Il obtiendra cependant la grâce présidentielle après avoir purgé quelques mois.

Discographie

Ce chanteur a enregistré :

 

  • Lommima,

 

  • dégoutage,
  • El Houcine,
  • Ach djabak liya kheira,
  • Drahmi Ma Hadhrouche,
  • Kahlate Laâyoune,
  • Lashabe...


L'affaire d'emprisonnement de Cheb Azzeddine a été mentionnée dans les Observations d'Al Karama pour Human Rights Watch et Algeria-Watch sur le troisième rapport périodique de l'Algérie au Comité des droits de l'homme de l'ONU (Audience du 23 juillet 2007). Cet incident fera de lui, un des artistes de raï les appréciés dans son pays et à l'étranger.