Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
qasida de Abdelaziz al-Maghrawi "tachqiq elkamar"‏ - la division de la lune

qasida de Abdelaziz al-Maghrawi "tachqiq elkamar"‏ - la division de la lune

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Arabes ont toujours eu besoin de l'astronomie et particulièrement depuis l'avènement de l'islam, pour se diriger vers La Mecque, lors des cinq prières quotidiennes. La position de la lune leur permettent de fixer précisément le début et la fin du ramadan. Enfin, grands caravaniers et navigateurs pouvaient observer cette astre se repérer lors de leur déplacements. Mais parmi les miracles les mieux documentés et dont témoigne le Coran lui-même, citons la scission de la lune. "L’Heure approche et la lune s’est fendue", lit-on au verset 1 de la sourate 54 (intitulée "La Lune" pour cette raison même). Outre le témoignage du Coran, la tradition islamique nous a transmis de nombreux témoignages de ce miracle. Il est fait état de ce miracle dans toutes les compilations du Hadith, que ce soit chez Al-Bukhârî, chez Muslim ou d’autres compilateurs. Parmi les Compagnons du Prophète qui ont narré le récit de ce miracle, on trouve `Alî ainsi qu’Ibn Mas`ûd, Ibn `Umar, Jubayr Ibn Mut`am, Anas Ibn Mâlik, `Abd Allâh Ibn `Abbâs, Hudhayfah Ibn Al-Yamân et bien d’autres.

Ainsi, voit-on sans ambiguïte que ce miracle, du fait de la multiplicité des témoins, ne porte pas l’ombre d’un doute. C’est aussi pourquoi il fait l’unanimité de tous les exégètes. De plus, aucun autre Prophète avant Muhammad n’a connu un tel miracle. De quoi s’agit-il ?

Un jour, les Mecquois demandèrent au Prophète de leur prouver qu’il était bien un prophète. Ceci eut lieu cinq ans avant l’Hégire en présence d’Al-Walîd Ibn Al-Mughîrah, de Abû Jahl, d’Al-`Âs Ibn Wâël, d’Al-Aswad Ibn Al-Muttalib, d’An-Nadr Ibn Al-Hârith et d’autres païens de La Mecque. Ils dirent au Prophète : "Si ce que tu dis est vrai, alors scinde la lune en deux moitiés !".  Le Prophète s’adressa alors à Dieu afin qu’il lui octroie ce qu’ils avaient demandé. Et la lune se scinda en deux moitiés, l’une en amont de la montagne et l’autre en aval !

Et le Prophète d’appeler des témoins pour attester de ce miracle. Ce phénomène se produisit le quatorizième jour du mois lunaire, jour de la pleine lune, et dura "autant de temps qu’il y a entre l’après-midi et la nuit". Quand la lune se fendit, les païens dirent : "Muhammad nous a ensorcelés." L’un d’entre eux, qui n’était autre que Abû Jahl, dit alors : "S’il nous a ensorcelés, il ne peut pas ensorceler le monde entier. Interrogez donc les voyageurs qui viennent d’autres contrées : s’ils ont vu ce que vous avez vu, alors Muhammad aura fait ses preuves et sinon, ce que vous avez vu n’est autre que de la magie."

Les Mecquois suivirent ce conseil avisé, mais tous les voyageurs arrivant à La Mecque ne firent que corroborer le récit de ce miracle. Les Mecquois dirent alors : "Ceci est une magie persistante !" (Sourate 54, la Lune, Al-Qamar, verset 2.)

Traduit de l’arabe du livre des Sheikhs Ibrâhîm Julhûm et `Abd As-Salâm Hammâd, Mu`jizât Ar-Rasûl wa Dalâ’il Sidq Nubuwwatih

Abdelaziz al-Maghrawi, le doyen du zajal marocain