Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Pierre Rapsat, chanteur belge disparu à sa consécration artistique

Pierre Rapsat, chanteur belge disparu à sa consécration artistique


Souvent signé en France, il n'y aura jamais pourtant connu le succès mérité. Il allait néanmoins fêter ses 30 ans de carrière en mai 2003 à Forest National. C'était un des rares chanteurs belges francophones à avoir tout connu, les désillusions et les grandes salles. Et à avoir vécu de son art sans tomber dans les mouvements 'hype' de mise, sans succomber vraiment aux sirènes du show-biz. Il a tout donné pour ses chansons, n'exigeant rien en retour que bien peu de chose: un peu de reconnaissance et beaucoup de bonheur.

Pierre Raepsaet mieux connu sous le nom de Pierre Rapsat était un auteur-compositeur-interprète belge né à Ixelles le 28 mai 1948, d'un père flamand et d'une mère qui était la fille de réfugiés Asturiens (natifs de Gijon - Mieres) durant la guerre civile espagnole, ce qui par ailleurs a inspiré ses chansons « Adéu » (inspiré d'un village catalan El port de la Selva où il se rendait régulièrement en vacances) et « Aurore » (inspiré par sa grand-mère maternelle espagnole). A l'âge de dix ans, ses parents s'installent à Verviers, qui va devenir sa ville d'adoption jusqu'à sa mort en 2002.

 

Il voit des arbres pousser 
Sur une table, 
Dans un jardin japonais... 
Il a des fleurs par milliers, 
Impérissables: 
Les murs en sont tapissés 
Souvent, il joue au ballon 
Dans un coin du living, 
Avec une balle de ping-pong... 
Il trouve ça chouette un building!... 
L'enfant du 92ème... 

Un placard est son grenier... 
Ses grands espaces: 
Un appareil de télé... 
Les nuits, les flats éclairés 
Du bloc en face 
Sont des lucioles figées 
L'école est dans la cité 
Il fait en ascenseur 
Le chemin des écoliers... 
Il rentre toujours à l'heure... 
L'enfant du 92ème... 

Il nage dans l'océan 
De sa baignoire, 
L'émail est du sable blanc... 
Il part au Sahara quand 
Un soleil rare 
Sur le balcon se répand... 
Il sait comment patiner, 
L'été comme en hiver, 
Sur un parquet bien ciré... 
Il réinvente l'Univers... 
L'enfant du 92ème... 

Sur la terrasse 
Il part en safari... 
Mais rien ne passe 
Là haut... que des fourmis...


Après avoir joué dans différents groupes, il entame une carrière en solo en 1973. Son style puissant, oscillant entre rock et chanson française, est original et plaisant mais ne lui permet guère de percer. Rapsat s'obstine cependant, travaille ses textes et sa musique, sort album sur album. En 1976, il représente la Belgique au Concours Eurovision de la chanson à La Haye avec « Judy and Co ». En 1982, avec 30.000 exemplaires vendus, l'album « Lâchez les fauves », est son premier grand succès en Belgique francophone. Infatigable bête de scène, Pierre Rapsat est partout, y compris aux Fêtes de Wallonie. Sa première tournée française est catastrophique jusque son passage à Bordeaux dans le cadre de la fête annuelle de l'école superieure de commerce qui est programmée alors par Christian Brunet, ce sera son premier triomphe sur une scène française. Le succès se confirme avec « Ligne claire » et « J'aime ça ».

En 1986, il donne son premier concert à Forest National. Suivra une période moins inspirée, et il faudra attendre 2001 pour que la renommée de Pierre Rapsat dépasse les frontières de la Belgique francophone. Sorti en 2001, l'album « Dazibao », qui reçoit un accueil très positif en Belgique, mais aussi en France, est celui de la véritable consécration. Devait... car en plein succès, l'artiste est brusquement tombé malade: un cancer foudroyant qui l'a obligé à annuler ses engagements (dont l'Olympia en compagnie de Maurane) et l'a contraint à se battre durant plus de six mois. Il était persuadé qu'il s'en sortirait, que sa soif de vie et de musique auraient le dessus sur la maladie qui le rongeait.Pierre Rapsat goûtera fort peu le bonheur de ce succès: atteint d'un cancer, il décède le 20 avril 2002.

 

Discographie

  • 1973 - « New York » (chansons en version anglaise)
  • 1973 - « New York » (chansons en version française)
  • 1975 - « Musicolor » (anglais)
  • 1975 - « Musicolor » (anglais)
  • 1976 - « Judy et Cie »
  • 1977 - « Je suis moi »
  • 1978 - « Gémeaux »
  • 1979 - « 1980 »
  • 1980 - « Donner tout son cœur »
  • 1981 - « Un coup de rouge, un coup de blues »
  • 1982 - « Seul dans la métropole » (compilation)
  • 1982 - « Lâchez les fauves »
  • 1984 - « Ligne claire »
  • 1986 - « J'aime ça »
  • 1988 - « Haut les mains »
  • 1989 - « J'ouvre les yeux »
  • 1991 - « J'ai besoin de nous »
  • 1992 - « Brasero »
  • 1995 - « Pierre Rapsat »
  • 1997 - « En concert : Passager d'un soir »
  • 1998 - « Volte-Face »
  • 2001 - « Dazibao »
  • 2002 - « Tous les rêves »
  • 2003 - « Tous les rêves » (DVD)
  • 2003 - « Les saisons », anthologie volume 1
  • 2004 - « Jardin secret », anthologie volume 2

Liens externes


Ce document provient de « http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Rapsat ».