Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Hadra des femmes de Chefchaouen avec Lalla El Bakkali

Hadra des femmes de Chefchaouen avec Lalla El Bakkali

Il s'agit d'un ensemble féminin de musique soufie originaire de la ville rifaine de Chefchaouen (au nord-ouest du Maroc) fondé par Rhoum El Bakkali en 2004. Femme artiste Rhoum El Bakkali, après avoir obtenu sont premier prix de solfège et le prix d'honneur de la musique arabo-andalouse, elle a décidé de préserver cet ancien héritage du soufisme en incorporant des influences de chants Samaa avec beaucoup de créativité.
Les habitants de Chefchaouen, d'Assilah et de la région sont familiers de l'art de la « Hadra » féminine qui est considérée comme partie intégrante du patrimoine spirituel de la ville petite ville historique de Chefchaouen.


Hadra ou hadhra (du mot hodour = présence, in extenso séance-réunion) est un terme difficile à cerner en ce sens qu'il peut revêtir plusieurs réalités. Il peut signifier assistance ou assemblée de fidèles dans les rites soufi ou encore désigner la présence divine. Selon Bernard Moussali, hadra ou dhikr-al-hadhra est le rituel collectif du Dhikr (prière comparable à la litanie, le nom de Dieu est inlassablement répété jusqu'à prendre le corps puis l'esprit, amenant ainsi à un état de transe et à un anéantissement de la conscience).L'art de la Hadra fascine autant par ses textes poétiques et ses mélodies que par la beauté de ses formes plastiques et chorégraphiques.

Certains le pratiquent avec des instruments de musique, d'autres avec claquements de mains ou de doigts.  
Cet art s'est développé  au sein des confréries religieuses soufies (zaouiyas = lieu de réunion d'une confrérie) au XVIe siècle. La hadra de Chefchaouen est l'apanage de la prestigieuse lignée de l'ordre soufi des Bekkaliya, sous la direction spirituelle du maître Sidi Ali Hadj Bekkali, de son fils Sidi Mohamed El Hadj, puis de Sidi Ali Berreyssoul et Sidi Yahia Al-Hindi.

Débutant sur un tempo lent et majestueux, la Hadra intègre progressivement des mouvements rythmiques qui prennent de plus en plus de vivacité avec les percussions et les youyous des femmes, pour atteindre son apogée, qui constitue l'essence de cet art. Cette confrérie a légué un héritage important d'enseignements et de poèmes religieux, d'invocations et de chants populaires.

Une des personnalités marquantes de cette lignée de maîtres spirituels est la sainte Cherifa Lalla Hiba Bekkaliya, rattachée à la zawiya Bekkaliya du village de Douar Haraïk, situé sur le territoire de la tribu des Ghzaoua .au pays des Jeballa.  C'est elle qui passe pour être à l'origine de la hadra des femmes de Chefchaouen, dont la pratique s'est maintenue sans interruption jusqu'à nos jours.


Sources

La hadra -  Spectacle de musique soufie de Chefchaouen  par Ouaret Fouad

La Hadra : une fierté pour les femmes de Chefchaouen